Revenir à la rubrique : Société

« 5 fruits et légumes ? Non merci, pas aujourd’hui ! »

Comme tout bon Français soucieux de sa santé et ne souhaitant pas être trop décrépi sur ses vieux jours, je mange et je bouge. Et je m’efforce d’ingurgiter mes cinq fruits et légumes quotidiens.

Ecrit par Mohamed Aït-Aarab – le lundi 05 février 2024 à 08H10

Mais depuis cette semaine, je suis en train de réviser mes convictions hygiénistes.

La crise agricole s’est (provisoirement) terminée suite aux annonces du premier ministre. Outre l’annonce de quelques centaines de millions d’euros pour permettre aux agriculteurs de sortir (temporairement) la tête hors de l’eau, il a été surtout question d’une mise en pause (c’est du jargon technocratique : en français de tous les jours, ça veut dire abandon, lâchage, renoncement, capitulation, enterrement) du plan Ecophyto.

Ce plan, dont la première version avait été lancée en 2008, ambitionnait de réduire de moitié en 10 ans l’utilisation des pesticides. Autrement dit, de mettre dans mon assiette une alimentation plus saine. Depuis, quatre moutures ont vu le jour, sans que je sois assuré, consommateur lambda au bout de la chaîne de production, que ma nourriture ne va me déclencher, dans 5, 10 ou 15 ans, cancer, Parkinson, Alzheimer, troubles cognitifs, bronchopneumopathie, troubles anxiodépressifs, pathologies de la thyroïde, etc. Toutes joyeusetés médicales dont les agriculteurs sont souvent les premières victimes.

Autant dire que le moins-disant écologique de Gabriel Attal est une bombe à retardement qui n’épargnera personne.

Des solutions “gagnant-gagnant” existent qui permettraient aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail et moi de manger, sans crainte ni arrière-pensée, ce qui je mets chaque jour dans mon assiette. En voici trois :
– abandon de tout accord de libre-échange qui ne respecte pas une totale réciprocité en termes de normes sociales et environnementales. Et sur ce point, il faut que TOUS les politiques arrêtent de nous la faire à l’envers (oui, je suis un peu énervé) en faisant des mamours aux agriculteurs sur les barrages et en votant à Paris comme à Bruxelles toutes les lois qui favorisent l’agro-industrie et la distribution au détriment des producteurs ;
– revalorisation du revenu qui passe par une interdiction absolue de vendre en dessous du prix de revient ;
– développement de l’agroécologie, seule solution pour préserver la biodiversité et la ressource en eau.

Tout cela implique la remise en question d’un modèle d’agriculture et de consommation pensé pour un pays sortant tout juste de la guerre, des restrictions, des bons d’alimentation, mais inopérant, voire dangereux pour la France du XXIe siècle.

À cette condition, nous pourrons sereinement consommer cinq fruits et légumes, voire plus, à moins que l’inflation…
Mais ceci est une autre histoire, comme l’écrivait Kipling.

Thèmes : Santé
S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
hug
19 jours il y a

je ne consomme presque plus de fruits car prenons l’exemple de la pomme que je laisse dans le frigidaire 20 jours et qui est toujours bonne ( en apparence).
j’evite le poisson car souvent d elevage avec tous les produuits.

quand a la viande je choisi Francais ce qui devient impossible dans un restaurant ou nous avons de la viande de pologne et autres et c’est pas bon du tout.

Mordicant
Répondre à  hug
19 jours il y a

Pourquoi manger des pommes à La Réunion ?
Et pourquoi les conserver 20 jours au frigo ?
(Remarque : en métropole, les anciennes variétés de pommes cueillies en automne se conservent très bien au frais durant l’hiver)
Et le consommé local ?

L'Ardéchoise
Répondre à  Mordicant
19 jours il y a

Vous avez raison, certaines catégories de pommes se conservent longtemps sans problème, et lorsqu’elles commencent à se rider, elle peuvent être encore consommées cuites.
Certaines pommes actuelles subissent tellement de traitements qu’elles ont toutes le même calibre, la même couleur et malheureusement beaucoup pensent que c’est un gage de qualité.
Et effectivement, consommer local, par surcroît de saison, est plus respectueux de l’environnement.

bourbon lumière rest'dan fénoir
Répondre à  L'Ardéchoise
19 jours il y a

Les pommes sont des miss elles brillent du vernis sur les demoiselles , des fruits de saisons même nos ananas sont contre saison vous achetez le fruit l’intérieur est marron! nos anciens disaient en kréol zolie dessus mais dessous son robe lé farfouillé!

PereVert
Répondre à  L'Ardéchoise
18 jours il y a

Vous pensez vraiment que les produits locaux sont meilleurs pour la santé ?
C’est aussi empoisonné qu’ailleurs…

Mordicant
19 jours il y a

Vous avez raison.
Qui a bénéficié de l’inflation ?
Pas les paysans, mais les industriels de l’agro-alimentaire (Danone, Nestlé, Unilever, P&G etc.) qui ont augmenté leurs dividendes d’un coefficient à 2 chiffres.

alarme
18 jours il y a

moin mi mange mon cinq Jacques mur et un kilo le grain bouilli et mi pete la sante

Dans la même rubrique

Mc Duc : “Il sait encore rapper le tonton !”

Après le buzz de sa prestation pour le Paris Centre Challenge de Black M, Mc Duc prépare un nouveau sigle. L’artiste urbain peï revient sur son parcours dans une interview pour Zinfos974.

Eleanor va-t-elle faire le tour de La Réunion ?

La tempête Eleanor devrait réaliser une boucle entière autour des Mascareignes tout en se dissipant. Le système dépressionnaire doit d’abord transiter au Sud de La Réunion ce week-end sans apporter une dégradation « significative » de la météo, avant de remonter le long de la côte Est malgache, là où elle s’est formée.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial