Revenir à la rubrique : Société

20 femmes sur 1000 ont eu recours à l’IVG à La Réunion en 2011

La direction de la recherche, des études de l’évaluation et des statistiques (DRESS) a publié ce 21 juin sa dernière étude concernant le nombre d’IVG pratiqués en France. Les derniers chiffres connus sont ceux de 2011. La Réunion dépasse les autres DOM en nombre d’IVG pratiqués sur l’année mais, ramené à sa population, les femmes […]

Ecrit par . – le mercredi 26 juin 2013 à 06H59

La direction de la recherche, des études de l’évaluation et des statistiques (DRESS) a publié ce 21 juin sa dernière étude concernant le nombre d’IVG pratiqués en France. Les derniers chiffres connus sont ceux de 2011.

La Réunion dépasse les autres DOM en nombre d’IVG pratiqués sur l’année mais, ramené à sa population, les femmes réunionnaises ont moins recours à l’IVG que dans les trois autres DOM (Mayotte n’est pas comptabilisée dans l’étude, ndlr) mais le nombre d’IVG chez les jeunes reste beaucoup plus haut que ceux comptabilisés en métropole.

222.500 : c’est le nombre d’interruptions volontaires de grossesse réalisées en France en 2011, dont 13.000 concernent les seuls départements d’Outre-mer. Dans la bande des quatre, La Réunion compte 4.508 avortements en 2011, c’est plus qu’en Guadeloupe (4.295), Martinique (2.402) et qu’en Guyane (1.956).

Proportionnellement à leur population respective toutefois, c’est la Guadeloupe, avec 42 IVG pour 1.000 femmes de 15 à 49 ans, qui devance la Guyane (32/1000), la Martinique (24/1000) et enfin La Réunion (20/1.000).

Ainsi, dans les DOM, les taux de recours sont beaucoup plus élevés qu’en métropole. Là où la moyenne est de 28 IVG pour 1.000 femmes dans les DOM, il atteint les 15,1 IVG pour 1.000 femmes en métropole.

Un nombre d’IVG stable depuis 2006

L’autre disparité révélée dans cette étude dresse une comparaison criante entre le nombre d’IVG pratiqués chez les mineures. La Guyane arrive en tête (record national avec 29,9 IVG pour 1.000 femmes de 15 à 17 ans), suivie de la Guadeloupe (28,1), la Martinique (26,6). La Réunion clôture le classement (20,6) des DOM mais reste largement au-dessus de la moyenne métropolitaine (10,5).

222.500 interruptions volontaires de grossesse en 2011 en France, c’est aussi un nombre stable depuis 2006, après une dizaine d’années de hausse entre 1995 et 2006. D’après les données provisoires, les IVG n’ont pas augmenté non plus au cours des derniers mois de 2012, note l’étude de la DRESS.

La part des IVG médicamenteuses continue d’augmenter. Elle atteint, en métropole, 48 % des IVG réalisées en établissements de santé (43 % dans les DOM) et 55 % (54 % dans les DOM) de l’ensemble des IVG. En 2011, en métropole, 13 % des IVG sont réalisées en cabinet libéral (contre 20 % dans les DOM), et seulement 1 % en centres de santé, en centres de planification ou d’éducation familiale, comme cela est autorisé depuis mai 2009.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Baccalauréat : Début des épreuves ce mardi

Après le passage des épreuves écrites anticipées de français le vendredi précédent, l’attention se tourne désormais vers les élèves de Terminale des filières générale et technologique, qui s’apprêtent à débuter leur marathon d’examens pour décrocher le baccalauréat général et technologique.

Une campagne de communication à l’occasion de la journée du don d’organes

Afin de marquer la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes, la greffe et la reconnaissance du donneur qui aura lieu le 22 juin, le CHU de La Réunion, l’Agence Régionale de Santé La Réunion et l’Agence de la Biomédecine, en partenariat avec la Région Réunion, lancent une campagne de communication locale « Parlons don ! ». La Direction Générale du CHU et ses partenaires ont organisé une conférence de presse ce jour pour le lancement de cette campagne inédite.