Revenir à la rubrique : Société

1er atelier public des Etats généraux

La première réunion publique des États généraux s'est tenue cet après-midi à l'Université de Saint-Denis. Elle concernait l'art au sein de l'atelier 8 dédié à la culture, à la mémoire et à l'identité. Une vingtaine de personnes étaient présentes.

Ecrit par Karine Maillot – le vendredi 15 mai 2009 à 18H13

La première séance publique des États généraux s’est tenue cet après-midi à la salle Vladimir Canter à l’Université du Moufia à Saint-Denis. Sept réunions publiques doivent se tenir pour chaque atelier.

Présidé par Roger Ramchetty, président du Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement, ce rendez-vous n’a pas vraiment mobilisé la foule. Seulement une vingtaine de personnes s’est déplacée. De plus, cinq rapporteurs sur les 12 invités étaient absents…

Cette première séance avait pour thème « arts visuels, arts appliqués, arts plastiques, photographie, video et BD ». Les rapporteurs présents étaient : Roger Ramchetty, président du Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement, Carpanin Marimoutou, professeur de littérature à l’université de la Réunion, poète et écrivain, Véronique Souillot, chargée de production local à RFO, Pascal Montrouge, plasticien, Béatrice Binoche, galeriste, Yves Michel Bernard, chargée de mission à la culture à l’Université de la Réunion et Antoine Divignau, plasticien.

Roger Rachetty a tenu a dire qu’il trouvait cela dommage que la presse n’est pas vraiment relayée la tenue de cette première séance. « Que la presse ait annoncé qu’hier la tenue de la réunion d’aujourd’hui est un peu juste ».

Lorsque le président de la séance a annoncé que les rapporteurs étaient là pour écouter et rapporter les suggestions de la population au gouvernement, la première question a été posé par une jeune étudiant : « Qu’est- ce qu’une suggestion? » La seconde intervention émanait de la présidente de l’association culturelle d’intérêt général Cheminement, Céline Boniole, qui a fait part du manque d’accompagnement dans le domaine de l’art plastique à la Réunion. Puis, Didier, 25 ans et au chômage a déclaré : « Mi reconnait pas moins en zot ». Roger Ramchetty lui rétorque en créole, « si ou veut porte la parole de sek do moun y ça demander zordi, pas de problème vient ou ». Une séance publique qui a été plutôt animée, malgré une assistance peu nombreuse.

Les prochaines réunion publiques :

Samedi 16 mai à 9h30 à la salle Guy Alphonsine à Saint-André
Littérature : économie du livre, édition, médiathèque, librairie, imprimerie…

Lundi 18 mai à 17h à l’Ecole des Beaux arts au Port
Aménagement : architecture, urbanisme, jardins délacements, toponymie,…

Mercredi 20 mai à 16h30 à l’amphi 150 à l’IUT de Saint-Pierre
Langues

Vendredi 22 mai à 17h à la salle de l’échange à la médiathèque de Saint-Benoît
Arts vivants : danse, théâtre, musique,…

Samedi 23 mai à 14h la salle de conférence du front de mer de Saint-Paul
Histoire, patrimoine : archéologie, archives, musées, monuments historiques,…

Vendredi 29 mai à 17h à l’Amphi 200, bâtiment B faculté de lettre au campus du Moufia à saint-Denis.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] L’UMIH et Action Logement s’allient pour faciliter l’accès au logement et favoriser l’emploi des salariés et des travailleurs saisonniers

L’Union des Métiers des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) et Action Logement Groupe ont signé le mardi 16 juillet une convention de partenariat visant à faire connaître l’offre de services du Groupe aux adhérents de l’UMIH ainsi qu’à développer une offre de logement adaptée aux besoins de leurs salariés. Le partenariat comprend trois axes majeurs : la promotion de la garantie Visale, l’accompagnement du développement d’une offre de logements abordables et la contribution à l’innovation dans l’accès au logement ou le relogement des salariés saisonniers. Les deux parties agiront donc conjointement en faveur de l’accompagnement des mobilités professionnelles, de l’attractivité des territoires et de la fluidité des parcours résidentiels.