Sport

Patrick Cazal et ses amis fêtent le hand

Les amis de Patrick Cazal lui ont rendu un bel hommage jeudi soir au petit stade de l’Est pour son jubilé. Des buts, du spectacle, du show et de la bonne humeur étaient au rendez-vous pour fêter le champion du monde. Seul point noir, le gymnase n’était qu’au trois quart rempli…


Le jubilé de Patrick Cazal avait des allures de fête du handball jeudi soir au gymnase du stade de l’Est. Neuf champions du monde, des champions olympiques, les trois plus grandes stars du hand réunionnais, le tout dans une ambiance joyeuse et conviviale. Le premier grand évènement organisé par Dionysport a été presque en tout point une belle réussite.

Presque car il était impossible de ne pas remarquer l’imposant nombre de sièges vides au coup d’envoi d’un des plus grands évènements sportifs jamais organisé à La Réunion. La faute à n’en pas douter à un tarif (30€ la place) qui avait de quoi décourager les plus téméraires. Dommage car le prix du billet était bien le seul paramètre élitiste d’une soirée où les plus grands joueurs de handball du monde ont prouvé leur simplicité et leur décontraction.

Entamée par un spectacle de percussion et de moringue et la remise de la médaille d’honneur de la ville de Saint-Denis par Gilbert Annette à l’ensemble des joueurs, la soirée est ensuite entrée dans le vif du sujet avec le match. Une sélection du "Reste du monde", composée très majoritairement d’internationaux français, était opposée à l’équipe des "créopolitains" dans laquelle se trouvaient Daniel Narcisse, Jackson Richardson et bien entendu Patrick Cazal.

Le show Jackson


Bien évidemment, le score n’avait que très peu d’importance à côté de la prime au spectacle. Kung-fu, 360, passe dans le dos, roucoulette, le public en a pris plein les yeux et en redemandait constamment. A ce petit jeu, le boss est sans aucun doute Jackson Richardson. En plus de sa classe en tant que joueur, Jack est un véritable showman, sorte de Yannick Noah du handball. Il fait des pompes quand il rate un but, échange son maillot avec l’arbitre, fait jouer son fils à sa place et va jusqu'à "crasé un ti sega" avec Thierry Gauliris, chanteur de Baster, à la mi-temps. Heureusement que ce n’était pas son jubilé sinon on se demande bien ce que ça aurait donné.

Daniel Narcisse a également eu son moment de gloire. Si lorsqu’ "Air France" saute en suspension on a toujours peur qu’il se cogne contre le toit du gymnase, c’est au moment de changer de maillot qu’il a fait chavirer une foule, soit juste impressionnée, soit carrément hystérique. Parmi les autres stars, on notera que Nikola Karabatic était le seul à concurrencer les trois réunionnais à l’applaudimètre mais qu’il a également failli décapiter un spectateur inattentif derrière le but…

Mais la star de la soirée c’était quand même Patrick Cazal et… toute sa famille. Sa fille bombardée de flash au milieu du terrain, sa mère en pleurs au moment de son discours et sa femme… en pleurs aussi. Lui s’en est donné à cœur joie sur le terrain. Dix buts, dont un kung-fu sur une passe de Jackson et le dernier à la dernière seconde comme clap de fin d’une belle soirée dont trop peu de gens ont pu profiter.
Jeudi 25 Juin 2009 - 21:17
Benjamin Postaire (Images de Mélanie Roddier)
Lu 1656 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 15:32 Surf: Johanne Defay est 5e mondiale

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales