Economie

Ewa, la petite soeur mahoraise d'Air Austral, a des ambitions régionales


Ewa, la petite soeur mahoraise d'Air Austral, a des ambitions régionales
Tout ce que Mayotte compte comme personnalités était réuni ce matin à la Case Rocher, sur la Petite Terre à Mayotte, pour porter sur les fonts baptismaux la nouvelle compagnie aérienne mahoraise "Ewa", qui signifie "Oui" en shimahore, compagnie au sein de laquelle Air Austral comptera 51% du capital.
 
Outre un ATR 72/500 de 64 sièges qui sera loué par Air Austral et basé à Mayotte, la compagnie du président Malé apportera son savoir faire et surtout son certificat de navigabilité, sans lequel la compagnie n'aurait pu se créer, en tous cas pas dans des délais aussi brefs.
 
Comme l'a rappelé Jacques Witkowski, le préfet de Mayotte, cette nouvelle compagnie va apporter une ouverture au nouveau département français : D'un terminus, Mayotte va se transformer en hub, en aéroport d'éclatement vers les autres pays de la zone. Ce qui va constituer un élément essentiel pour l'économie de l'île, avec des créations d'emplois à la clé, directement ou indirectement, mais aussi en terme de désenclavement et de rayonnement de la France dans la zone du Canal du Mozambique et de l'Afrique de l'Est. Le tout avec des gages de sécurité, ce qui va incontestablement être un plus pour les Mahorais. N'oublions pas qu'un avion d'Inter île, la compagnie concurrente, a malheureusement connu récemment un crash resté dans toutes les mémoires...
 
Le président Daniel Zaïdani a également manifesté tout l'intérêt que le conseil général de Mayotte portait à ce projet. Il a rappelé que son île était isolée et pénalisée jusqu'à présent en terme de liaisons aériennes. "Mayotte a besoin d'avoir des accès plus réguliers avec les Comores et Madagascar". Ce qui permettrait à l'île aux Parfums de doubler à terme le trafic actuel de 300.000 passagers atterrissant dans l'île, en optimisant en plus l'utilisation du nouvel aérogare en cours de construction qui devrait entrer en service en février de l'année prochaine, avec 6 mois de retard dans la livraison.
 
Et le président du conseil général en a profité pour rappeler que sa collectivité était toujours favorable au rallongement de la piste, afin de permettre des liaisons directes entre Mayotte et la métropole.
 
Le président Malé, qui assurera aussi la présidence de la nouvelle compagnie, a révélé que la chambre de commerce de Mayotte participerait au tour de table à hauteur d'un peu moins de 20%, aux côtés d'un groupe d'investisseurs mahorais emmenés par la famille Issoufali pour un peu plus de 20%. Tandis que le préfet révélait que la Caisse des Dépôts et Consignations devrait apporter environ 500.000 euros au capital de 4,5 millions, une information qui n'est pour l'instant pas encore officiellement confirmée.
 
Ewa devrait créer 19 emplois directs : 12 membres d'équipage, 3 mécaniciens et 4 administratifs et commerciaux. A noter que ces créations de postes n'entraineront aucune diminution des effectifs d'Air Austral à la Réunion.
 
Dès le départ, Ewa devrait desservir 6 lignes au départ de Mayotte : Madagascar au travers de Nossy Be (2 fois par semaine) et Majunga (3 fois par semaine), les Comores avec 2 vols par semaine vers Moroni et 4 vols par semaine vers Anjouan, la Tanzanie avec un vol hebdomadaire vers Dar es Salam et Pemba au Mozambique avec 2 vols par semaine.
 
Pour une partie de ces destinations, il s'agit juste d'un transfert de lignes déjà exploitées par Air Austral. C'est une garantie de sécurité pour la jeune compagnie Ea car leurs capacités en terme de passagers transportés sont donc déjà connues et ne peuvent que se développer. Pour Dar es Salam et Pemba, il s'agira d'une découverte mais les perspectives sont semble-t-il encourageantes.
 
La première étape de cette nouvelle aventure a été franchie hier soir avec la signature du mémorandum d'entente par tous les futurs actionnaires. Il ne s'agit pas encore d'un engagement ferme et définitif mais plutôt d'une lettre d'intention. La Chambre de Commerce par exemple ne s'engagera définitivement qu'après approbation du dossier en assemblée générale, ce qui promet encore des débats agités en interne. Il n'empêche que le président Malé espère une mise en place sur le terrain d'Ewa entre juin et août, avec les premiers vols au mois de novembre...

Ewa, la petite soeur mahoraise d'Air Austral, a des ambitions régionales

Ewa, la petite soeur mahoraise d'Air Austral, a des ambitions régionales
Jeudi 30 Mai 2013 - 19:39
Pierrot Dupuy
Lu 3860 fois




1.Posté par JEAN DE LA LUNE, PNT 737 AIR AUSTRAL le 31/05/2013 00:08
Je suis tout a fait d'accord avec la réaction d'un PNC lors du précédent article de Zinfs sur cette compagnie. Je suis également très heureux de voir qu'un de nos délégués syndicaux a enfin réagi aujourd'hui, mais que font les autres délégués, ils se laissent une fois de plus endormir par la DG.
Cette compagnie fera diminuer les heures des 737 d'environ 1 000 h par an soit 1,5 équipage de moins, soit environ 12 personnes qui vont être affectes à quel secteur ? Ce sera le secteur PÔLE EMPLOI et puis départ de RUN si on veut retrouver du travail dans le transport aérien après quelques mois de galère....! Ils sont en train de déshabiller Air Austral pour habiller EWA.
1200 h de vol par an avec un ATR72, ce n'est pas raisonnable, avec 12 Navigants soit 3 équipages, les 3 mécanos et les 19 Administratfs,bonjour les dégâts pour payer ces personnes, cela fera un poste personnel élevé dans les comptes. Ajouter à cela la coque, les frais fixes, les frais généraux, le carburant, les assurances ......!
On a l'impression que l'ont veut tuer Air Austral, afin de faire comme toutes les compagnies des DOM. La Direction serait elle en service commandé ?
A quand des explications claires et précises de notre Direction sur la nécessité de EWA, sur les garanties d'emploi chez UU, etc...?
A bon entendeur, salut

2.Posté par KAFIR le 31/05/2013 00:11
Gagnant gagnant Réunion Mayotte et toutes les îles voisines. Issoufali est un entrepreneur compétant dans son domaine, il est aimé et respecté par tous. C'est un ancien collaborateur d'air Comores et air Austral.
Bon vent ewa !

KAFIR]

3.Posté par ALEXANDRA le 31/05/2013 14:09
Moi je ne comprends pas.
Air Austral est criblé de dettes., me semble -t-il, 27 millions!
Les réunionnais doivent ouvrir leur portefeuille et on tente de créer une filiale ???
Donc avec les impôts des réunionnais on va ouvrir EWA !!
Qui va croire à cet enfumage?

4.Posté par ZEF le 01/06/2013 21:24
Il ne s'agirait pas d'un détournement de fond public, de nos impôts????

5.Posté par salia le 05/09/2013 01:02
A croire que seuls les réunionnais ouvrent leur porte feuille, les réunionnais vont ouvrir leur porte feuille pour ces petits sauvageons de mahorais??? C(est donc ca qui vous chagrine chers voisins réunionnais? Sachez que les mahorais n'ont pas besoin que vous ouvriez vos porte feuilles nous aussi on a des porte feuille difficile a croire mais pourtant vrai! A bon entendeur, bon vent ewa..... Hate de vous voir vous ruez dans notre avion pour aller découvrir cette belle tanzanie.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales