Santé

Du cari au Cot, 30 ans d'habitudes alimentaires bouleversées à la Réunion

Café débat, hier soir à Saint-Denis, autour des nouveaux modes d'alimentation des Réunionnais, organisé par l'Arcadie de la Réunion. Sous l'égide de la présidente Céline Chabut, une vingtaine de personnes est venue débattre autour du thème "Du cari au Cot : Quelles sont les évolutions et les conséquences des nouveaux modes d'alimentation ?" à la Mutualité réunionnaise.

Le débat part d'une étude "informelle" réalisée par le docteur Marie-Claude Galland, dont le constat est saisissant. Les Réunionnais mangent mal et sont de plus en plus touchés par les problèmes de surpoids. En 2011, 50% des Réunionnais présentaient une surcharge pondérale et 15% avaient des problèmes d'obésité.


Du cari au Cot, 30 ans d'habitudes alimentaires bouleversées à la Réunion
Zinfos974: Que dit votre étude sur les habitudes de consommation alimentaire des Réunionnais sur ces 30 dernières années ?

Dr. Marie-Claude Galland : C'est avant tout une étude informelle. Mais pour essayer de comprendre pourquoi les Réunionnais ont grossi ces dernières années, il faut savoir si ce que l'on mangeait avant était la même chose que ce que l'on mange aujourd'hui. Evidement que non.

Aujourd'hui, il y a surconsommation. Et contrairement à ce que l'on pense, le cari était quelque chose d'extrêmement équilibré. Le problème, c'est que l'on y a ajouté une entrée, un dessert gras et sucré et des boissons sucrées. Et c'est ça qui fait grossir. C'est la première raison.

D'où le titre de cette étude ?

Exactement vous avez tout compris ! (rire)

Quelles sont les conséquences de ces changements alimentaires ?

Les gens ont eu plus d'argent, notamment avec l'arrivée du RMI (années 80). Ils ont eu la possibilité d'acheter plus de choses. On a commencé à faire des repas de fête en rajoutant du sucre et de l'huile. Petit à petit, nous avons eu accès à plus de choses. D'hyperactifs on est devenu sédentaires. C'est un raccourci saisissant mais c'est comme ça. Les enfants qui allaient à l'école à pied, ne le font plus. La ménagère qui faisait son ménage est aidé. Et l'ouvrier a aujourd'hui des possibilités mécaniques. C'est la deuxième raison pour laquelle on grossit. On ne fait plus d'activités physiques.

Quand on a de l'argent et l'accès à des tas de produits manufacturés. On laisse de coté les produits naturels (…). Après, les gens ont eu la télévision, autrement dit la publicité, l'envie et le plaisir. On a donné le goût d'essayer. Il fallait avoir la même chose que le voisin. On a eu la voiture, avec un coffre. C'est mieux que deux paniers portés à la main. A partir du moment où le coffre de voiture est arrivé, on a créé les grandes surfaces. Ca parait bête mais c'est comme ça. Depuis, on remplit les grandes surfaces avec des produits de moins en moins bon pour la santé, fabriqués avec des produits pas naturels. On nous fait manger n'importe quoi, des cochonneries qui sont des perturbateurs endocriniens. C'est la troisième raison pour laquelle on grossit.

Quels conseils donneriez-vous ?

On a essayé de faire avec l'ARS un plan d'activité du bébé au sénior, le programme alimentation activité physique nutrition santé, qui est absolument à voir. Il faut remettre les gens à l'activité physique, leur faire comprendre que c'est bon pour leur santé. C'est le meilleur des médicaments, cela traite tout et pratiquement sans effets secondaires. En plus ce n'est pas très cher.

Il faudrait également revenir à une alimentation plus saine et lente. Prendre le temps de cuisinier. Mette son mari et ses enfants à contribution. Il faut arrêter de prendre les pizzas ou autres fast-food tout préparés. Ils ne sont pas bon pour la santé. Pour terminer, Hippocrate disait : "que ton aliment soit ton meilleur médicament".
Vendredi 28 Mars 2014 - 10:29
Lu 4487 fois




1.Posté par Best le 28/03/2014 11:14
Voilà des informations et conseils qui doivent être largement diffusés dans les garderies, PMI , établissements scolaires, à la radio et à la télé, et pourquoi pas devant les supermarchés.
Les associations, les médias doivent s'emparer du sujet et bien expliquer qu'activité physique ne rime pas forcément avec sport et que la marche par exemple est une activité physique qui ne coûte que...les premiers pas!

2.Posté par noe le 28/03/2014 11:33
Pas tj vrai !
Moi je consomme du champagne à toutes les sauces et mon IMC n'est que 19,6 ....
Suis -je trop gros ?

3.Posté par serge le 28/03/2014 12:43 (depuis mobile)
Et avec cela l esperance de vie augmente . Contradictoires. Peut etre juste un motif pour faire reculer l age de la retraite.

4.Posté par fundisantim le 28/03/2014 13:24
La societe, le systeme, les autorites , le commerce, tout ca tend a faire de votre vie un desastre sanitaire.
C'est saisissant, ca parait bete mais c'est comme ca....alors voici quelques conseils pour vous y faire et surtout oublier l'idee que la chose la plus intelligente a faire serait de se revolter
...bienvenue dans l'esclavage moderne ...avec le sourire svp .

5.Posté par moreau le 28/03/2014 15:00 (depuis mobile)
Avant,on se contentait de son plat unique! Aujourd''''''''hui les enfants ont besoin pour leur goûter des gâteaux alors que l''''''''on avait du pain et une barre de chocolat! A qui la faute??? Au système. On vivait bien avant avec une boule de riz et la morue gri

6.Posté par Gabriel Picard le 28/03/2014 19:36
Article parfaitement inepte. En quoi ce qui est décrit dans cette étude diffère-t-il de n'importe quelle autre région de France, comme par exemple l'Auvergne ou l'Ile-de-France ?
Par ailleurs, ça me hérisse de lire :" une vingtaine de personnes est venue débattre".
Gabriel Picard.

7.Posté par GNEU! le 29/03/2014 13:25
En quoi la Réunion diffère d'autres régions? Le taux d'obésité est bien plus élevé à la Réunion. Pas dans les mêmes proportions que l’illettrisme mais un delta substantiel.

8.Posté par Idées le 30/03/2014 11:59
Plein d'idées dans ce document:
http://www.ars.ocean-indien.sante.fr/fileadmin/OceanIndien/Internet/Politique_de_sante/PRS/PRS_PRAANS_def_modifie.pdf

9.Posté par Gabriel Picard le 30/03/2014 22:17
A l'attention de M. GNEU! Vous comparez les taux d'obésité et d'illettrisme mais vous ne précisez pas par rapport à quoi. Vous comparez 800 000 habitants à 60 millions ? La Réunion étant à la fois un département et une région ne peut être comparée qu'à un autre département ou qu'à une autre région. Pourriez-vous situer la Réunion dans le classement de l'ensemble des départements et de l'ensemble des régions ? Gabriel Picard..

10.Posté par Chiffres diabète et obésité le 30/03/2014 23:33
Y a qu'à demander
http://diabete-reunion.over-blog.com/article-ii-une-population-particulierement-predisposee-45252061.html

11.Posté par Gabriel Picard le 31/03/2014 01:30
A l'attention de M. Chiffres diabète et obésité.
Vous vous fichez vraiment de la tête des gens. L'article auquel vous renvoyez fait exactement ce que je dénonce dans mon intervention : à savoir la comparaison entre la Réunion, département et région de France (800 000 habitants) avec un pays imaginaire que j'ai cherché en vain sur la carte, la MAITROPOLE ! J'attends toujours sur ce sujet le classement de la Réunion avec les autres départements et les autres régions de France. Y a qu'à demander. Gabriel Picard.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales