Revenir à la rubrique : Faits divers

« Vous n’avez pas honte d’enfermer un frère », dit-il aux gendarmes créoles

Un homme de 29 ans est controlé le 18 août dernier à Sainte-Marie avec une alcoolémie positive et sous le coup d'une rétention administrative du permis de conduire. Tout se passait bien jusqu'à ce qu'il monte dans la voiture des gendarmes.

Ecrit par 1167938 – le lundi 22 août 2022 à 19H00

Le 11 août dernier, les gendarmes effectuent un contrôle de routine dans la commune de Sainte-Marie quand ils interceptent et contrôlent Alexandre B., 29 ans, dont l’alcootest se révèle positif (1,48 g/l d’alcool dans le sang). Pour ne rien arranger, il n’a pas récupéré son permis suite à une rétention administrative datant de 2019 car il n’a jamais fait la prise de sang nécessaire à la levée de la rétention. Alors que les gendarmes le transportent vers la brigade de la commune, il s’en prend violemment aux militaires, mais seulement aux créoles. « Vous n’avez pas honte d’enfermer un frère, de le mettre en geôle ?« , hurle-t-il avant de les insulter et de les menacer de mort. 

Arrivé à la brigade de Sainte-Marie, il s’en prend à un autre militaire qui voulait le calmer. Cette fois, il veut se battre et le brigadier devra le repousser avec les mains tellement le gardé à vue se montre véhément. À la barre, il ne se souvient de rien et explique qu’il a agi « sous l’effet de l’alcool« . Il explique qu’il est artiste dans la musique et qu’il venait de signer un contrat pour une représentation le samedi suivant. Il a fêté ça avec ses dalons.

Le gendarme présent à l’audience indique au président que le prévenu « s’est excusé le lendemain« . Pour le parquet, qui fait remarquer que « son casier s’étoffe » au fil du temps, « il s’en est pris aux gendarmes créoles pour les faire culpabiliser et espérer s’en sortir ». La procureure requiert une peine de 1 an de prison dont 6 mois de sursis probatoire, l’annulation de son permis et l’interdiction de le repasser avant 6 mois ainsi qu’un mandat de dépôt. 

« Les faits sont établis et non contestés », répond la défense. « Il a un problème avec l’alcool. Il n’arrive pas à se contrôler lorsqu’il a bu mais ce n’est pas un alcoolique pour autant. Il a dérapé, c’est certain mais s’est excusé dès le lendemain », plaide la robe noire. Le prévenu, cinq mentions à son casier, est condamné à la peine de 10 mois de prison dont 4 moisi assortis d’un sursis probatoire. Il est écroué à l’issue de l’audience.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Disparition inquiétante à Saint-Paul : Un homme de 74 ans introuvable

La gendarmerie a ouvert une enquête pour la disparition inquiétante d’une personne majeure. Il s’agit de Jean Georges Gamin, 74 ans, qui n’a plus donné signe de vie depuis mercredi. Il avait quitté le domicile de sa sœur à la Possession pour se rendre en bus à la maison de la justice et du droit de La Saline les Hauts. Toute personne ayant des informations est priée de contacter la gendarmerie de Plateau Caillou au 02.62.93.75.42 ou hors des heures ouvrées, le 17.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant retourne en prison

Amjad G. s’en était pris à un agent de la prison de Domenjod le 17 juillet dernier alors qu’il venait d’être jugé pour des faits d’exhibition sexuelle. Relâché après sa détention provisoire, il a été arrêté pour répondre cette fois des faits de violence sur l’agent pénitentiaire. Une information Zinfos974.

Domenjod : L’ex-détenu qui avait agressé un surveillant a été interpellé

Comme nous vous l’indiquions le 17 juillet dernier, les agents pénitenciers avait fait part de leur inquiétude suite à la libération d’un prévenu en détention provisoire qui avait agressé violemment un agent de la prison de Domenjod. L’homme a finalement été interpellé pour ces faits et placé en garde à vue.