Revenir à la rubrique : Santé

Uvestérol D: La ministre de la Santé souhaite rassurer

Suite à la suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D, la ministre de la santé Marisol Touraine souhaite rassurer les parents des enfants qui ont reçu ce traitement. « Ils ne courent aucun danger. En effet, c’est le mode d’administration spécifique du produit qui présente des risques (et pas la vitamine D) », a-t-elle déclaré par voie de […]

Ecrit par – le mercredi 04 janvier 2017 à 17H14

Suite à la suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D, la ministre de la santé Marisol Touraine souhaite rassurer les parents des enfants qui ont reçu ce traitement.

« Ils ne courent aucun danger. En effet, c’est le mode d’administration spécifique du produit qui présente des risques (et pas la vitamine D) », a-t-elle déclaré par voie de communiqué relayé par l’Agence régionale de santé océan Indien (ARS OI).

Le médicament qui contient de la vitamine D « étant essentielle pour le développement des nourrissons, la Ministre appelle les familles à se rapprocher de leur professionnel de santé, qui leur proposera de la vitamine D sous une autre forme« . Seul l’Uvestérol D est concerné par cette procédure précise-t-elle.

En attendant la décision définitive de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), il est demandé « par mesure de précaution » aux parents, de ne plus administrer d’Uvestérol D à leurs enfants.

Un numéro vert, le 0800 636 636, a été activé ce mercredi matin pour informer les familles. « Je leur garantis une information transparente, objective et fiable. Et je mets tout en œuvre pour leur proposer, en lien avec les professionnels de santé, une solution alternative », a conclu la ministre. 

Le 22 décembre dernier, un nourrisson de 10 jours a perdu la vie après avoir reçu une dose d’Uvestérol D. 

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Épidémie de Leptospirose : Circulation à un niveau élevé

Santé Publique France océan Indien fait le point sur les circulations virales en cours à La Réunion. L’épidémie de Leptospirose a atteint un niveau plus élevé que les années précédentes. Une personne diagnostiquée est décédée, mais les autorités ne peuvent pas confirmer un lien entre le décès et la maladie bactérienne.

Un quart des élèves réunionnais de 6e sont en surcharge pondérale

À l’occasion de la Journée mondiale de l’obésité le 4 mars prochain, L’ARS et l’académie de La Réunion ont mené une étude conjointe sur la corpulence des enfants en classe de 6ᵉ. Sur 1.700 élèves, presque un quart d’entre eux sont déjà concernés par le surpoids.