Revenir à la rubrique : Santé

Un partenariat avec le CHU pour aider les traumatisés crâniens et les aidants familiaux

Le CHU et l'association des Familles de Traumatisés Crâniens et de Cérébro-lésés de la Réunion ont signé une convention de partenariat pour soutenir et assister les victimes de "trauma crâniens" et leurs proches.

Ecrit par – le jeudi 27 juin 2013 à 15H24

Ce matin, une convention de partenariat a été signée entre le CHU de La Réunion et l’Association de Familles de Traumatisés crâniens et de Cérébro-lésés de La Réunion. L’objectif de cet accord est d’améliorer la prise en charge des patients et de leur famille, en organisant l’intervention des bénévoles de l’association au sein des services hospitaliers.

L’AFTC M-OI (Association de Familles de Traumatisés crâniens et de Cérébro-lésés) a été créée le 22 octobre 2011, par un jeune parachutiste, victime dix ans plus tôt, d’un accident en service. Elle est alors devenue la 53e association de l’Union nationale, dont le Président, Emeric Guillermou, est en déplacement sur l’île cette semaine.

L’Association de Familles de Traumatisés crâniens et de Cérébro-lésés, dite « Fé mal a nou », a pour mission d’écouter, de conseiller et d’accompagner dans la durée les victimes d’un traumatisme crânien et/ou d’autres lésions cérébrales acquises, ainsi que leurs proches.

Cette jeune association comptait, en 2012, une vingtaine d’adhérents. Mais l’engagement associatif ne vaut que si des relais –des bonnes volontés- viennent consolider sur le terrain l’action des membres fondateurs.

Dans le cadre de la dynamique « parcours patients » voulue par l’ARS Océan Indien, cette convention a pour objectif de venir en aide au plus grand nombre et de repérer les besoins des blessés et des aidants familiaux, très durement éprouvés.

La signature de ce partenariat est aussi l’aboutissement de la coopération très active de plusieurs services hospitaliers. Ainsi, l’association et ses bénévoles agissent en collaboration continue avec les équipes soignantes et administratives, en contribuant à l’accueil et au soutien des personnes hospitalisées et de leur entourage. A noter que l’opération d’investissement du CHU sur le site du Tampon constituera au cours des prochaines années un levier important dans la structuration de cette filière.

 

Un partenariat avec le CHU pour aider les traumatisés crâniens et les aidants familiaux

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.

Aurar : La plainte de la CGSS classée sans suite

Alors que le parquet a décidé de classer l’affaire et a notifié la CGSS en 2022, l’association n’a été informée de cette décision qu’en juin dernier. Une très bonne nouvelle pour l’Aurar, qui espère que la fin des investigations permette de renouer avec la confiance des patients.

Le vaccin contre le chikungunya Ixchiq autorisé sur le marché européen

La société pharmaceutique franco-autrichienne Valneva a obtenu l’autorisation de vendre sur les territoire de l’Union européenne son vaccin contre le chikungunya dénommé Ixchiq. Cette maladie transmise par le moustique tigre avait causé de nombreux morts dans l’île à son apparition en 2005.