Revenir à la rubrique : Communiqué

Ste-Suzanne : Le prix Marianne d’or du développement durable attribué à la commune et à l’ASMR

La ville de Sainte-Suzanne et l’Association Sauvegarde de la Mémoire Réunionnaise (ASMR) annoncent dans un communiqué recevoir ce mardi 5 décembre 2023 à 11 heures 30, à Paris (salon du grand hôtel de l’Opéra) Le prix Marianne d'or du développement durable (Catégorie Mémoire et Modernité) pour le projet Edmond Albius, esclave qui a découvert le procédé de fécondation de la vanille à Ste-Suzanne.

Ecrit par N.P – le lundi 04 décembre 2023 à 14H59

Communiqué :

La pertinence du projet de candidature « reconnaissance d’Edmond Albius à l’Unesco) est reconnue et consacrée. Elle nous encourage à persévérer dans notre démarche afin que la découverte de renommée mondiale de cet esclave de 12 ans soit reconnue. Le prix Marianne d’Or 2023 remis à la ville de Sainte-Suzanne donne un nouvel élan à notre projet de reconnaissance de la découverte d’Edmond Albius à l’Unesco. C’est aussi le signe d’un symbole très fort à quelques jours de la commémora4on de l’abolition de l’esclave 1848, fête du 20 décembre où beaucoup de chaînes de l’esclavage restent encore à briser.

La ville de Sainte-Suzanne et l’Association Sauvegarde de la Mémoire Réunionnaise sont très fières de recevoir cette haute distinction et souhaitent la partager avec toute la population de Sainte-Suzanne et de La Réunion mais aussi avec toutes les personnes qui, depuis de longues années, se consacrent à faire vivre la mémoire d’Edmond Albius. Car comme on le dit toujours, la mémoire des grands hommes ne meurt jamais.

Depuis plusieurs années, l’Association Sauvegarde de la Mémoire Réunionnaise (ASMR) de Sainte-Suzanne mène un long combat afin de faire connaître l’histoire de l’esclave Edmond Albius qui, à douze ans, découvre le procédé de fécondation artificielle de la vanille. Son histoire est émouvante, attachante, touchante : celle d’un jeune esclave, orphelin, coupé de ses racines, élevé chez un propriétaire, botaniste, à Sainte-Suzanne.

Cet enfant va réussir une découverte exceptionnelle en 1841 qu’aucun scientifique et botaniste n’avait réussi jusqu’à présent. Il découvre en effet le procédé de fécondation artificielle de la vanille, la pollinisation des fleurs se transformant ainsi en belles gousses.

Mais la découverte d’Edmond Albius sera contestée par les hauts spécialistes et scientifiques de l’époque. Comment un enfant, esclave de son état, pouvait-il faire une telle invention ? Impossible, impensable, inimaginable…

Toujours est-il que l’histoire retiendra qu’en 1841, en terre de Sainte-Suzanne, le Beau Pays, un jeune génie écrivait une des plus belles pages de l’histoire économique, agricole, industrielle de La Réunion et du monde. La vanille devenait ainsi une véritable culture d’exploitation se lançant à la conquête du monde. L’île peut voler de ses propres ailes. Par ce geste d’une rare précision, la culture de la vanille a désormais un avenir dans cette île.  Elle renforce sa place dans le concept de la mondialisation. Edmond apporte sa pierre à la recherche scientifique dans ce domaine précis.

Nous retiendrons également de cette belle histoire et aventure humaine, la triste fin d’Edmond Albius. Son histoire est particulièrement triste, car s’il est admis parmi, les blancs par son nom, il n’a rien obtenu pour lui permettre de mener le train de vie de ceux qui ont réussi dans leur rang. Dans la réalité quotidienne, son sort ne change pas d’un iota, il continue à trimer comme tous les autres affranchis. Ce n’est certainement pas par goût de l’aventure qu’il quitte son ancien maître et s’en va trouver un engagiste à Saint-Denis. Accusé de vol de bijoux par ce dernier, il est condamné et emprisonné comme tout autre voleur.

Après cette péripétie, il retourne à Sainte-Suzanne où il vit misérablement puisqu’il termine ses jours à l’hôpital communal le 9 août 1880.

 

 

 

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gramoune
2 mois il y a

Et n’oubliez pas de lire le très beau livre de Gaëlle Bélem: « Le fruit le plus rare, ou la
vie d’Edmond Albius ». Belle chronique et livre attachant – et très bien écrit.

Dans la même rubrique

Perceval Gaillard dénonce les « profits scandaleux » du secteur des carburants à La Réunion

Le député Perceval Gaillard a interpellé le ministre de l’Economie au sujet des profits des « profits scandaleux du secteur des carburants à La Réunion ». « Les grossistes pétroliers ont engrangé 28 millions d’euros de résultat net tandis que la Société Réunionnaise des Produits Pétroliers (SRPP), pour son activité de stockage, a dégagé 5,8 millions d’euros de résultat net », pointe-t-il du doigt, déplorant par ailleurs que « seules 30 stations-services sur 160 ont transmis leurs comptes ».

Olympiades culturelle en Outre-mer : Mouton noir et Sa mem’mem lauréats

Le ministère de l’Intérieur et des Outre-mer, le ministère de la Culture et le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ont publié les résultats de la Commission nationale qui s’est réunie le 9 janvier 2024. A La Réunion, Mouton Noir (Le Séchoir) et Sa mem’mem (Compagnie Danses en l’R) sont lauréats.