Revenir à la rubrique : Faits divers

St-Gilles : Un videur condamné pour avoir frappé un client

Le 13 août dernier à 1 heure du matin, une rixe éclate entre un client et un agent de sécurité d’un bar de nuit de Saint-Gilles. Face à la violence du coup porté par le professionnel, le parquet a décidé de le présenter ce vendredi en comparution immédiate, malgré un casier judiciaire vierge. Il écope de deux ans de prison dont un avec sursis.

Ecrit par 1167938 – le vendredi 19 août 2022 à 18H18

Un client d’un bar de nuit de Saint-Gilles a vécu une sale soirée le 13 août dernier. Il était passablement alcoolisé – 3,12g/l d’alcool dans le sang – et agressif puis s’est embrouillé avec le videur de l’établissement. Le portier le sort gentiment une première fois alors qu’il s’invective avec un autre client. Il se calme et le portier le laisse rentrer à nouveau faire la fête. La victime ressort et voit l’employé discuter avec son ex-compagne et s’agace de la situation. Il s’approche du videur et porte son front contre le sien. Le professionnel se fâche et pousse la victime violemment au sol. Selon les témoins, il arme son genou et porte un violent coup de pied à la tête de la victime. 

C’est là que les versions divergent. Le professionnel réfute cette version en audition et à la barre.  Selon lui, il l’a poussé puis a mis son pied sur son épaule alors qu’il était au sol. Un témoin dira : « J’ai cru qu’il était mort au sol« . Un autre dira : « Il a armé son genou comme pour écraser une pastèque. » La victime témoigne à la barre qu’elle ne se souvient de rien. Il a une ITT de 10 jours avec des fractures et un enfoncement du crâne. 

 

« C’est un dossier d’une particulière violence. Il ne reconnaît pas car il veut échapper à sa peine. Selon lui, les témoins ont bu ou étaient loin mais l’un d’entre eux travaille à la police municipale de Saint-Gilles. Il a l’habitude de faire des comptes rendus de ce type de faits. Il le dit clairement, il a porté un coup de pied à la victime. Il sait qu’avec cette condamnation, il ne pourra plus exercer. Il commet des violences en tant qu’agent de sécurité, c’est cela qui est choquant. Il n’y aura pas de relaxe, le préjudice est énorme pour la victime qui a de la chance d’être là aujourd’hui »; requiert le parquet qui demande une peine de 2 ans dont un de sursis probatoire, l’interdiction d’exercer la profession d’agent de sécurité, l’inscription au bulletin numéro 2 pendant 5 ans et un mandat de dépôt. 

« Je n’ai pas la même lecture de ce dossier », répond La Défense. « C’est un type bien qui fait ça depuis 9 ans, qui est formé et qui n’a jamais eu de problème. Pourquoi aurait-il fait cela alors qu’il sait que ce serait la fin de sa carrière. Rien ne démontre qu’il a donné un tel coup de pied à la victime. Quand on voit la victime aujourd’hui à la barre, j’ai du mal à croire qu’il ai donné un tel coup. C’est un type tranquille qui ne fait que travailler, il a une telle conscience professionnelle qu’il n’a pas pu donner ce coup. Il convient de le condamner mais pas de la sorte. Il a déjà tout perdu, je vous demande de la clémence, il y a un doute. Ce n’est pas un criminel, il n’a juste pas maîtrisé sa force le soir des faits », plaide la robe noire. 

Le tribunal condamne le professionnel de la sécurité à une peine de 2 ans dont 1 an avec sursis, interdiction d’exercer pendant 5 ans et l’obligation d’indemniser la victime. Le mandat de dépôt n’a pas été prononcé à son encontre, le Juge de l’application des peines décidera des possibilités d’aménagement de la peine.

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

St-Denis : Les parents dépassés frappent leur garçon avec le tuyau d’arrosage

Le père et la mère minimisent les coups portés régulièrement à leur marmaille de 12 ans avec une ceinture. Mais les constatations médicales sont sans appel. Un jour de février 2020, ils se sont, chacun à leur tour, particulièrement acharnés à cause d’un « trop-plein ». Si la famille semble désormais réunie, les prévenus ont tout de même été condamnés ce vendredi. Le père est derrière les verrous pour d’autres faits de violences.

Trafic de drogues de synthèse : Le psychonaute sévèrement condamné

Des substances psychédéliques par kilo importées par colis postal de Chine où elles sont fabriquées par des laboratoires ont inondé La Réunion. Ces cristaux qui imitent la cocaïne ou les amphétamines ne seraient pas de la drogue, selon un trentenaire rejugé à sa demande par la cour d’appel en novembre 2023. Celui-ci s’est réclamé de sa consommation personnelle et n’a pas manqué d’imagination pour justifier son train de vie. Mais il n’a pas convaincu la cour dont la décision tombe comme un couperet.

Trottinettes électriques : La police contrôle et verbalise

Ce jeudi matin, les policiers de Saint-Denis avaient dans leur viseur les propriétaires de trottinettes électriques. Comme indiqué sur la page Facebook de la Police Nationale de La Réunion, de nombreuses infractions ont été relevées et de nombreuses verbalisations ont été dressées.