Revenir à la rubrique : Faits divers

Rodéos urbains : 74 personnes contrôlées en 2h à Ste-Marie

La chasse aux rodéos urbains s'amplifie, tant en métropole qu'à La Réunion. La preuve encore hier soir dans le nord avec une nouvelle opération ciblant les fous du volant et du guidon.

Ecrit par R.Labrousse – le dimanche 28 août 2022 à 05H21

Ils font porter un grave danger aux usagers de la route et nuisent à la tranquillité publique en raison des nuisances sonores qu’ils occasionnent. Les pratiquants de rodéos urbains entrent un peu plus dans la ligne de mire des autorités.  

Il faut dire que le fléau des rodéos a atteint son paroxysme cet été en métropole. De nombreux accidents, parfois mortels comme le dernier à Marseille le 16 août où un jeune homme de 19 ans s’est tué alors qu’il circulait sur une moto de 650 cm3 dans le 11e arrondissement, ont été déplorés. Autant de faits répréhensibles qui ont incité le gouvernement à durcir le ton. 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a ainsi indiqué vouloir au moins 3 contrôles par jour par commissariat. Ce 25 août, il a aussi annoncé le lancement de la plateforme de la police nationale moncommissariat.fr qui permet à chaque citoyen de dénoncer les rodéos motorisés. 

Localement, le phénomène fait également bien partie du décor depuis des années. Le Chaudron a par exemple été au coeur des attentions il y a trois quatre ans sans que la réponse politique n’arrive à endiguer réellement la pratique. 

Ce samedi soir, les gendarmes de la brigade territoriale de Sainte-Marie, aidés des policiers municipaux et du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de Saint-Benoit, ont mené une nouvelle opération anti rodéos à Sainte-Marie. 

L’opération menée de 20H à 22H a permis de relever 11 infractions, dont un délit, sur 74 personnes contrôlées.

Le rodéo est un délit commis sur la voie publique avec des véhicules motorisés (deux-roues, voitures, quads). Il consiste à adopter une conduite répétant de manière intentionnelle des manœuvres dangereuses et violant le Code de la route avec des acrobaties, des zigzags dangereux ou en empruntant des trottoirs. 

Cette pratique est un réel danger pour les riverains et les usagers, comme pour le conducteur de l’engin. De plus, elle trouble la tranquillité du quartier par des nuisances sonores.

Les peines encourues pour les auteurs

Depuis 2018, un texte de loi sanctionne spécifiquement les rodéos. Les auteurs de ce type de délit peuvent recevoir une peine d’un an d’emprisonnement, de 15.000 euros d’amende ainsi que la perte de six points sur le permis de conduire. Toutefois, dans certains cas, le permis peut être suspendu pour une durée pouvant atteindre trois ans, voire être définitivement annulé.

Le Code de la route prévoit également la confiscation du véhicule avec lequel le rodéo a été effectué. Enfin, des circonstances aggravantes peuvent augmenter les peines encourues.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ste-Marie : Les gendarmes interviennent et mettent fin à un rodéo

Alors qu’ils intervenaient pour intercepter un jeune homme qui faisait du rodéo, les gendarmes de la brigade de Sainte-Marie ont été pris à partie par des individus qui leur ont jeté des pierres. Comme indiqué sur la page Facebook de la gendarmerie, les militaires ont appréhendé le contrevenant qui est convoqué devant le tribunal pour répondre de ses actes.

Colis suspect : Suspicion de poudre blanche à l’agence Citya de St-Denis

Déploiement impressionnant des forces de l’ordre vendredi soir à l’agence immobilière Citya de Saint-Denis. Une dizaine d’engins de la police et des secours sont présents. Une équipe de déminage et des ambulanciers ont fait le déplacement suite à une alerte au colis suspect au sein de l’entreprise située au carrefour de la Rue de Paris et de la rue Sainte-Marie. Le dispositif a été levé peu avant 20 heures. La substance découverte n’était ni chimique, ni explosive. Elle a été envoyée dans un laboratoire pour analyses. Une information exclusive de Zinfos974.