Revenir à la rubrique : International

Ravalomanana à Reuters : “Je suis toujours le président de Madagascar”

“Non, je ne compte pas démissionner dans les prochaines 24 heures”, a déclaré hier soir aux alentours de 19h30, le président malgache en exercice. Le duel à distance, sous le regard inquiet de l’armée, entre Andry Rajaolina et Marc Ravalomanana continue…

Ecrit par Jismy Ramoudou – le dimanche 15 mars 2009 à 10H38

La position de neutralité adoptée par l’armée prive le chef d’Etat malgache de son autorité légitime et d’Andry Rajaolina, d’éventuelles “bavures militaires” qu’il aurait pu exploiter dans cette guerre d’infos, d’intox et de communication.
Pour l’heure, c’est Marc Ravalomanana qui a la main dans cette bataille de petites phrases, de déclarations que peu de monde peut vérifier et de communiqués. Et ce, sans doute parce que le chef de l’Etat magache a parlé le dernier.
C’est en effet le cas sur le site de Reuters. “Oui bien sûr que je suis toujours le président de Madagascar, et je ne démissionnerai pas dans les prochaines 24 heures”, a dit Marc Ravalomanana en réponse à l’ultimatum d’Andry Rajaolina.
“TGV” avait demandé au chef de l’Etat de quitter ses fonctions “dans les quatre heures”, hier après-midi lors d’un rassemblement de milliers de Malgaches sur la place du 13 mai.
L’armée y était présente et en force. Sa position est aujourd’hui déterminante dans la résolution de ce nouveau conflit. Car sa volonté de neutralité est un atout prépondérant pour Andry Rajaolina.
Cela explique sans doute certaines informations venant de Madagascar qui affirment que “Marc Ravalomanana est en train de négocier son départ de la Grande île”. Info ou intox ?

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Cour européenne des Droits de l’Homme : Rejet de la requête contre 32 États pour « inaction climatique »

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rendu plusieurs décisions majeures ce 9 avril concernant trois affaires distinctes, portant sur la responsabilité des États en matière d’action contre le changement climatique. Ces recours, engagés par des individus âgés de 12 ans à plus de 80 ans, ont été l’occasion pour la CEDH de se prononcer pour la première fois sur ce sujet brûlant.

[Pierrot Dupuy] Contrairement à ce que vous croyez, La Réunion ne serait pas protégée par l’OTAN en cas de guerre

Depuis quelques semaines, l’actualité bruisse de rumeurs concernant le potentiel déclenchement d’une 3ème guerre mondiale. Il faut dire que les sujets d’inquiétude ne manquent pas : guerre en Ukraine aux portes de l’Europe, guerre à Gaza où les morts se compteraient selon le Hamas par dizaines de milliers, risque de conflit entre l’Iran et Israël, la Chine qui cache de moins en moins ses intentions belliqueuses vis-à-vis de Taïwan…
Dans cet océan de mauvaises nouvelles, nous nous croyons à l’abri sur notre petite île perdue au milieu de l’océan Indien.
En plus, que peut-il nous arriver, protégés que nous sommes par la France, laquelle est elle-même membre de l’OTAN ? Bien fou celui qui oserait s’en prendre à un membre de l’Alliance Nord, et donc aux États-Unis. C’est oublier un peu vite que dans Alliance Nord, il y a Nord…

Attentat de Moscou : Vladimir Poutine a lancé une attaque aérienne de riposte sur l’Ukraine

Alors que le bilan de l’attentat du Crocus City Hall à Moscou s’élève désormais à au moins 133 morts et plus de 100 blessés, le président russe Vladimir Poutine a lancé à l’aube ce dimanche matin une attaque aérienne d’envergure contre l’Ukraine. Des explosions dans la ville de Kiev ont notamment été rapportées par l’AFP. Samedi soir, une dizaine de missiles ukrainiens ont frappé la ville russe de Sebastopol, selon une source officielle rapportée par Le Monde.