Revenir à la rubrique : Communiqué

 » Pour Emmanuel Macron, seuls les plus riches méritent d’être soignés »

Lors de sa conférence de presse organisée mardi soir, Emmanuel Macron a annoncé le doublement de la franchise médicale. Créée en 2008 par Nicolas Sarkozy, cette franchise correspond au montant payé par le patient quels que soient ses remboursements et s’élève à 50 centimes par boîte de médicament ou acte médical et à 2 euros par transport sanitaire. Cette mesure fera donc payer aux patients 1 euro par boîte de médicament, en plus de leur part habituelle. Le PLR s’indigne de cette mesure qui va aggraver encore plus la précarité dans laquelle se trouve une grande partie de la population et dénonce le dédain de l'exécutif envers ces patients moins privilégiés.

Ecrit par PLR – le samedi 20 janvier 2024 à 17H16

Franchement cela ne me choque pas quand je vois ce que coûtent beaucoup d’autres éléments de la vie quotidienne qui sont moins importants que le médicament” a déclaré le président. Et comment cela pourrait-il le choquer, lui qui n’aura jamais à choisir entre manger et se soigner? Car le PLR le rappelle : en France, 9,1 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. A la Réunion, ce sont 36% des habitants qui vivent en dessous du seuil hexagonal de pauvreté. Ainsi, si le doublement de la franchise médicale ne sera pas catastrophique pour les foyers les plus aisés, dans ce contexte d’inflation et de crise du pouvoir d’achat, ces quelques dizaines d’euros par mois manqueront cruellement à une population beaucoup plus précaire.

Emmanuel Macron déclare vouloir “responsabiliser la population” : le PLR s’insurge de la condescendance paternaliste du président de la République. Alors que cette mesure punitive pénalisera entre autres ceux qui ont le plus besoin de soins et de médicaments, ceux qui en consomment le plus, où se trouve l’irresponsabilité si ce n’est à l’Elysée même?

Le PLR soutient le collectif de soixante associations d’usagers qui s’élève contre cette mesure qui va fragiliser un système de santé déjà sous tension et demande la suppression pure et simple de la franchise médicale : être malade, être handicapé, nécessiter des soins et des traitements ne devraient pas être des motifs de punition.

Pour La Réunion

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique