Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Nous venons d’assister à un grand foutoir électoral

Il y avait 34 listes en présence. Seulement 12 ont pu bénéficier du concours de la commission de propagande électorale. Les longs panneaux d’affichages officielles sont restés presque vides. Les commentateurs et analystes ont fait l’impasse sur les 22 autres concurrents. Ils avaient autant de légitimité que les 12. Dans n’importe quelle compétition, les résultats […]

Ecrit par Ary YEE CHONG TCHI KAN – le vendredi 31 mai 2019 à 09H47

Il y avait 34 listes en présence. Seulement 12 ont pu bénéficier du concours de la commission de propagande électorale. Les longs panneaux d’affichages officielles sont restés presque vides. Les commentateurs et analystes ont fait l’impasse sur les 22 autres concurrents. Ils avaient autant de légitimité que les 12. Dans n’importe quelle compétition, les résultats obtenus dans de telles conditions auraient provoqué un scandale et conduit à une annulation. Jugez-en vous-mêmes.

Le jour du scrutin, les candidats n’ont quasiment pas fourni d’assesseurs si bien que les maires ont dû suppléer aux carences par des employés municipaux ou des connaissances, en totale contradiction avec une démocratie électorale vivante. Signalons que la seule obligation du maire est la nomination du président du bureau de vote pris dans l’orde du tableau des élus. Les personnes faisant fonction de secrétaire ont été aussi désignées par les maires alors que le code électoral précise qu’ils sont pris parmi les électeurs présents à la constitution du bureau. A conditions d’en avoir à l’ouverture et compétent.

Sur la table du vote, c’était le foutoir. Dans certains cas, les bulletins suivaient l’ordre du tirage au sort. Cela ressemblait aux panneaux d’affichage, avec ses 22 dents creuses. D’autres bureaux avaient opté pour resserrer les rangs, les numéros attribués par tirage au sort ne servaient donc plus à rien. Le passage par l’isoloir était un exercice périlleux sauf si on avait emmené son bulletin qui vous a été adressé par la commission de propagande. Le fameux privilège de 12 candidats sur 34.

Le faible taux de participation interdisait tout triomphalisme. Des résultats finaux obtenus dans ces conditions ôtent toute crédibilité à la représentativité des élus et au sérieux d’un scrutin que l’Etat a été incapable d’organiser équitablement. La prochaine élection, les enjeux seront différents : beaucoup de maires seront impliqués dans la conquête d’un nouveau mandat. C’est pourquoi il me semble que les commentateurs et les analystes devraient être beaucoup plus critiques afin d’éviter de nouveaux foutoirs.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Invitation à l’attention de Madame Geneviève Guévenoux, Ministre déléguée aux Outre-mer, de la part des 42 000 signataires du Collectif Oasis Réunion

Madame la Ministre. 

Notre Collectif, qui représente les plus de 42 000 signataires du Manifeste d’Oasis Réunion, a le plaisir de vous inviter, si vous étiez sur l’île entre le 17 et le 22 avril, à venir nous rendre visite dans Les Jardins Familiaux du Chaudron à SAINT-DENIS, soit le mercredi 17 avril à 10H, soit les samedi 20 et dimanche 21 avril, à l’occasion du GRAND NETTOYAGE DE LA RÉUNION que nous organisons en célébration de la Journée Mondiale de la Terre 2024. 
Le petit spot vidéo d’une minute visible à ce lien  en fait une courte mais « intense » présentation.