Revenir à la rubrique : Faits divers

Le Tampon – À chaque problème, une solution : brûler des voitures

Un Tamponnais a été condamné pour avoir brûlé la voiture du nouveau compagnon de son ex dans le parking de sa résidence. Le feu s’était étendu à d’autres véhicules. Quelques jours plus tôt, il "empruntait " la voiture d’une amie sans la prévenir. Pour éviter d’avoir à avouer sa faute, il a là aussi brûlé le véhicule.

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 24 décembre 2021 à 11H30

Kévin semble être un adepte de la politique de la terre brûlée. Lorsque le Tamponnais passe quelque part, les cendres débordent souvent du cendrier. Et tant pis pour ceux qui croisent sa route.

C’est l’amère expérience qu’a faite Nina*. La jeune femme avait hébergé Kévin quelques jours, le temps pour lui d’apprendre ses habitudes. Comme celle de ne pas fermer la voiture et de laisser la clé dans la boîte à gants. Le 28 décembre 2020, Kévin veut se rendre à Cilaos. Il a besoin d’un véhicule et il sait où en trouver un.

Sur le chemin, Kévin a une panne. Plutôt que d’assumer et d’appeler Nina, il va mettre le feu à la voiture en espérant ne pas être pris. Malheureusement pour lui, il était le premier suspect de la jeune femme lors de son dépôt de plainte.

Facebook devient l’étincelle

Quelques jours plus tard, Kévin se détend à Saint-Gilles avec sa compagne enceinte et son ami Vincent. Ce dernier voit une publication sur Facebook d’un contact à eux avec l’ex-copine de Kévin. Ce dernier disjoncte et menace d’aller brûler la voiture de son ex et du nouveau compagnon.

Vincent va raisonner Kévin, ce qui semble fonctionner d’après leurs dires. Il n’évoquera plus le fait d’aller mettre le feu, selon Vincent. En fin d’après-midi, les trois personnes rentrent sur le Tampon et déposent la compagne de Kévin chez elle.

Les deux amis vont alors chercher à la station un bidon d’essence et Vincent dépose son ami devant la résidence où vit son ex. C’est là que les avis divergent. 

La seule réalité du lendemain est que deux voitures ont brûlé et que des appartements à proximité sont également endommagés. Au total, cinq victimes ont été concernées par les dégâts.

Le rôle trouble de l’ami

Lors de sa garde à vue, Kévin a indiqué aux gendarmes que Vincent l’avait déposé devant la résidence avant de venir le récupérer un peu plus tard. Des faits que ce dernier conteste à la barre du tribunal. Il explique qu’il a déposé son ami devant la résidence avec le bidon d’essence, car il devait récupérer une voiture en panne sèche. Lui est rentré directement chez lui après. Kévin, qui loge chez lui à ce moment-là, arrivera bien plus tard dans la nuit.

Une version que va confirmer Kévin face à la juge Véronique Gimeno-Cabrera. L’occasion pour la procureure Simona Pavel de mettre en avant « l’emprise » de Vincent sur Kévin, confirmée par ses proches. D’autant plus que le casier judiciaire de Vincent est beaucoup plus fourni que celui de Kévin.

Une absence de culpabilité

Kévin explique qu’il n’aurait jamais commis ces actes s’il n’avait pas bu. Lorsque l’avocat de Nina, Me Ali Ben Ahmed lui demande si son excuse est d’avoir bu, Kévin pousse littéralement un ouf de soulagement, pensant avoir été enfin compris dans son malheur. Il promet même à la cour de ne plus boire d’alcool fort en sortant de prison, « parce qu’arrêter complément l’alcool, c’est compliqué »

« Pour lui, il boit, il commet des infractions et il faut l’excuser », indique Me Ali Ben Ahmed lors de sa plaidoirie. L’absence de culpabilité est également relevée par la procureure. 

Elle note que Kévin ne s’est jamais excusé auprès de Nina. Surtout, elle s’appuie sur le rapport de l’expert-psychiatre qui confirme que malgré la reconnaissance des faits, il intègre difficilement la notion de culpabilité. Il a de plus une abolition du discernement.

Des peines fermes

« On a quelqu’un qui a une facilité à mettre le feu aux véhicules. C’est très inquiétant. Il est sans remords et ne s’est jamais excusé. On a des sommes exorbitantes. Il coûte cher à la société et aux personnes concernées. Le seul qui aurait pu être raisonnable a finalement participé à la commission des faits », plaide la procureure.

Elle requiert donc 3 années de prison, dont une avec sursis pour Kévin et 12 mois de surveillance électronique pour Vincent. La juge va être plus clémente en donnant deux ans prison ferme à Kévin et 9 mois de surveillance électronique à Vincent.

Une audience sur les intérêts civils doit avoir lieu en mai afin de déterminer les dédommagements pour les victimes. Cela représente 3 voitures en plus de nombreux meubles.

*Prénom d’emprunt

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ste-Marie : Les gendarmes interviennent et mettent fin à un rodéo

Alors qu’ils intervenaient pour intercepter un jeune homme qui faisait du rodéo, les gendarmes de la brigade de Sainte-Marie ont été pris à partie par des individus qui leur ont jeté des pierres. Comme indiqué sur la page Facebook de la gendarmerie, les militaires ont appréhendé le contrevenant qui est convoqué devant le tribunal pour répondre de ses actes.

Colis suspect : Suspicion de poudre blanche à l’agence Citya de St-Denis

Déploiement impressionnant des forces de l’ordre vendredi soir à l’agence immobilière Citya de Saint-Denis. Une dizaine d’engins de la police et des secours sont présents. Une équipe de déminage et des ambulanciers ont fait le déplacement suite à une alerte au colis suspect au sein de l’entreprise située au carrefour de la Rue de Paris et de la rue Sainte-Marie. Le dispositif a été levé peu avant 20 heures. La substance découverte n’était ni chimique, ni explosive. Elle a été envoyée dans un laboratoire pour analyses. Une information exclusive de Zinfos974.