Revenir à la rubrique : Météo

« Le saviez-vous ? » : les nuages de développement diurne

La formation des nuages sur les hauts de l'île, en fin de matinée/début d'après-midi, est un classique de notre météo réunionnaise. Pour les qualifier dans les bulletins météo, on entend souvent parler de "développement" ou "d'évolution diurne". Voyons voir de quoi il s'agit 😎

Ecrit par Alexandre Dijoux – le samedi 06 avril 2024 à 23H29
Nuages de développement diurne sur La Réunion et Maurice, ce 06/04/2024 après-midi - Source : NASA Eosdis

La formation des nuages d’évolution/développement diurne est issue d’un processus physique assez simple appelé la convection :

➡️ Au cours d’une matinée ensoleillée, le soleil va réchauffer le sol. L’air présent au voisinage de ce dernier va également se réchauffer et se dilater. Devenant ainsi plus léger, cet air va se mettre à monter, créant des ascendances.

➡️ Sur notre île, la présence du relief va aider, dans le même temps, à la formation des brises de pente (association de la brise de mer et des ascendances).

➡️ Par l’effet des brises de pente et des ascendances, l’air en s’élevant va se refroidir et, en présence, d’humidité, va provoquer la formation de cumulus par condensation. Généralement, la base de ces nuages (les cumulus) est horizontale, l’altitude et la forme de leur sommet évoluent en fonction de la température.

 

➡️ Parfois, lorsque l’humidité est importante et la masse d’air instable, les développements nuageux gagnent en ampleur. Les cumulus « de beau temps » (cumulus fractus ou cumulus humilis) deviennent alors des cumuls congestus qui donnent des pluies plus ou moins marquées dans les hauts. Dans les cas les plus « extrêmes », on observe la formation de cumulonimbus qui donnent alors de fortes pluies voire des orages.
A La Réunion, cette situation s’observe principalement au cours de l’été.

➡️ Pendant l’hiver austral, si le processus d’évolution diurne demeure, le résultat est cependant quelque peu différent. En effet, au cours de la saison « fraîche », l’influence anticyclonique met parfois en place une couche d’inversion en altitude, généralement entre 1500 et 2000 m d’altitude. Cette inversion va avoir l’effet d’un couvercle sur la formation des nuages et bloquer leur développement vertical, du coup pas de cumulonimbus ou de cumulus congestus…
A la place, nous aurons une « casquette de nuages » (des stratocumulus) peu épaisse qui va réduire l’ensoleillement sur les bas et permettre de laisser les hauts au soleil. C’est dans ces conditions que l’on aura alors la chance d’observer la fameuse « mer de nuages » depuis les plus hauts sommets.

 

Stratocumulus d’hiver (octobre 2015) – Crédit image : Franck Feuillade

 

➡️ Les nuages d’évolution/développement diurne se dissipent généralement en fin de journée. En effet, le soleil ne réchauffant plus assez le sol, ascendances et brises de pente (moteurs du système) ne fonctionnent plus. Au cours de la nuit, le sol se refroidit…et dès le lendemain, le cycle recommence.

Schéma de fonctionnement du développement diurne

 

 

Thèmes : actusmeteo974
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique