Revenir à la rubrique : Culture

Le raggadancehall pouss’ encore en 2023 à La Réunion

Jahboy, Viixou et Ti Fred ont mis en ligne en début de semaine le clip de "Pouss a li". L'originalité ? Un riddim de raggadancehall, très populaire au début des années 2000, qui a été remis au goût du jour par le trio dans un clip au budget modeste comparé aux armadas locales, mais réalisé avec talent.

Ecrit par Baradi Siva – le lundi 04 décembre 2023 à 06H56

Thèmes : Musique
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Fidol Castre
2 mois il y a

Pollution sonore.

vince
Répondre à  Fidol Castre
2 mois il y a

ou lé pas obligé ecouté

Squid
2 mois il y a

Au début des années 2000

0 autotune

Maintenant on se fait saigner les oreilles

Dans la même rubrique

Ces maux que la danse guérit : Le rythme pour battre la dépression

Depuis une quinzaine d’années, le succès des danses dites sociales (salsa, bachata, kizomba, etc.) ne cesse de se développer. Si le succès de cette pratique artistique peut être en partie accordé à la culture de la danse dans l’île, c’est plus dans les histoires individuelles que se trouvent parfois les racines de cette passion. Qu’elle qu’en soit la raison, la danse est parfois là pour guérir de quelque chose, même si cela n’est pas toujours conscientisé avant de s’initier. Voici la première partie de notre dossier théra-piste qui raconte comment certains se sont sortis de la dépression grâce à la danse.

Mc Duc : “Il sait encore rapper le tonton !”

Après le buzz de sa prestation pour le Paris Centre Challenge de Black M, Mc Duc prépare un nouveau sigle. L’artiste urbain peï revient sur son parcours dans une interview pour Zinfos974.

Statue La Bourdonnais : l’association requérante perd le chrono face à la mairie de Saint-Denis

L’association Fort Réunion n’obtiendra pas de sursis pour la statue de François Mahé de La Bourdonnais. Le juge des référés du tribunal administratif rejette sa requête pour des questions de forme : l’association n’a pas assez d’ancienneté. L’urgence à suspendre les effets du permis de construire de la mairie portant sur la dépose de la statue et sa restauration n’a donc pas été reconnue en attendant que le juge se prononce « sur le fond » dans plusieurs mois.