Revenir à la rubrique : Mayotte

Le maire de Tsingoni jugé ce mardi pour favoritisme et prise illégale d’intérêts

Ce sont des affaires qui remontent à 2016, 2017, 2018 et 2021 qui sont reprochés au vice-président de l'Association des maires de Mayotte.

Ecrit par La-Rédaction – le lundi 28 novembre 2022 à 11H24

Mohamed Bacar, actuel maire de Tsingoni et 1er vice-président de l’Association des maires de Mayotte, comparait devant le tribunal correctionnel de Mamoudzou ce mardi.

Il lui est reproché d’avoir favorisé des proches dans l’acquisition de parcelles de la commune dont il est le 1er magistrat. C’est un des conseillers municipaux de Tsingoni qui avait alerté la préfecture, demandant l’annulation de l’arrêté d’attribution de ces parcelles au profit de la famille ou de proches du maire en 2021. « Aucune commission foncière n’a été réunie pour préparer la délibération de façon démocratique », a commenté l’élu à l’origine de la poursuite judiciaire.

L’édile et président du groupe Les Républicains sur l’île aux parfums se voit également reproché du favoritisme dans l’attribution de marchés publics. Deux prévenus comparaissent à ses côtés pour recel de bien provenant d’atteinte à la liberté d’accès ou à l’égalité des candidats dans des marchés publics en date de 2017.
 
Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La ministre chargée des Outre-mer se rendra à Mayotte prochainement

Marie Guévenoux, nouvelle ministre chargée des Outre-mer, a rencontré les élus mahorais et a annoncé l’opération d’évacuation du stade Cavani et la préparation de l’opération Wuambushu 2. Par ailleurs, elle indique qu’elle sera à Mayotte dans « le prolongement de l’installation du nouveau préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville.

Mayotte : Les barrages se reforment ce samedi

Des responsables de barrages à Mayotte ont décidé de reprendre les blocages en réponse à la condamnation de deux des leurs à quatre ans de prison, suite à l’attaque d’une gendarmerie fin janvier dernier.

Fin du droit du sol : Une remise en cause de l’appartenance de Mayotte à la France selon Moroni

La fin du droit du sol à Mayotte annoncé dimanche dernier par Gérald Darmanin pour contrer l’immigration illégale en provenance majoritairement de l’archipel des Comores a réveillé les ardeurs des autorités comoriennes. Pour ces dernières, la mesure proposée par le ministre de l’Intérieur français serait « le début d’une remise en cause de la soi-disant appartenance de l’Ile Mayotte à la France ».

Les Forces vives de Mayotte réagissent aux annonces de Gérald Darmanin

Le collectif « Les Forces vives de Mayotte » déplorent le choix du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer de s’attaquer à la suppression du droit du sol alors que les manifestants réclamaient en priorité la fin du « séjour territorialisé » et craignent « un détournement » de leur revendication majeure.

Thierry Robert ouvre un restaurant à Mayotte

L’insécurité permanente que subissent les habitants de Mayotte est peu propice aux affaires des commerçants. C’est dans ce contexte anxiogène que l’ex-élu réunionnais Thierry Robert lance un appel aux politiques péi afin qu’ils se saisissent sérieusement de la situation mahoraise. Une île où Thierry Robert fait justement des affaires.