Revenir à la rubrique : Communiqué | Non classé | Politique

« L’agriculture en colère ! »

Agriculteur, l'élu Jean-Gaël Anda s'exprime sur la colère qui secoue le milieu.

Ecrit par N.P. – le lundi 29 janvier 2024 à 09H59

Le communiqué :

Lagriculture en colère !

Le pouvoir dachat des agriculteurs écrasés de charges et de sur-normes ne cesse de baisser. Le pays s’étouffe par la bureaucratie européenne déconnectée de la réalité !

Le moral des agriculteurs est au plus bas, incompris, ignorés, souvent mis en cause par certains écologistes qui d’une certaine manière ont contribué à ce conflit ! Qui connait mieux la nature qu’un agriculteur ? Peut-on raisonnablement contester à un éleveur l’amour qu’il porte à ses bêtes, comme le font certains « intégristes verts » ?
Qui n’a pas été choqué par ces antispesticistes attaquant aves violence des bouchers charcutiers , allant jusqu’à balancer des cadavres de foetus de porcelets dans leur vitrine ? Ou les attaques en règle par des écologistes activistes vandalisant les systèmes d’irrigation ? Je ne vous parle même pas de certains personnages politique pétris de certitudes et  portés aux nues par les médias reconnaissons-le, pour lesquels  faire cuire un steak serait l’expression « d’un patriarcat viril ». L’éleveur qui entend ce niveau d’inepties , il devient fou ! 

Les conditions de vie précaires, la concurrence accrue et souvent déloyale, la solitude ainsi que les difficultés économiques engendrent un taux de suicide important dans le monde agricole.

Bousculés sur leurs pratiques, vilipendés pour leurs méthodes de production, nos agriculteurs vivent un malaise grandissant avec le dénigrement systématique de leur métier ! Notre modèle  agricole est malade !

Lagriculture, cest ce qui nous nourrit, cest la Vie  👨🏽🌾!

Les engagements, les paroles, les promesses, les tapes sur l’épaule surtout devant les caméras y veut roule à nous  carri sous driz, elles sont vaines à faire taire cette colère.

Depuis grand matin, les agriculteurs, sont sur leur exploitation : ils ne comptent pas leurs heures et sont soumis aux aléas climatiques🌪️☔️. Ils sont les premières  victimes du changement climatique. Ils doivent sadapter en permanence et savent quils vont devoir faire évoluer certaines pratiques.  Il devient urgent de redéfinir lapplication des normes environnementales nationales et européennes que les agriculteurs se voient imposer de plus en plus.

On nous parle de souveraineté alimentaire , «  défendre les filières locales, défendre la production Péi »   et en même temps on accepte que les marchandises comme lail, les oignons 🧅 … qui arrivent de Chine et de lInde à la Réunion ne soient pas soumises aux mêmes exigences  que les produits locaux !!!! Cette disparité de traitement crée inéluctablement un découragement permanent et une concurrence déloyale ! Le consommateur, la ménagère, le consommateur dont le pouvoir d’achat déjà en berne se tourneront  automatiquement vers ces produits moins cher au détriment de notre production locale!

Il y en a qui vivent de leur métier et dautres « y gagne pu joindre les deux bouts ». Les jeunes générations sont confrontées à la montée des taux dintérêt, aux difficultés demprunter, aux frais de transmission exorbitants et surtout à limpossibilité de sinstaller sur leurs exploitations !

Les permis de construire ne sont plus accordés aux agriculteurs avec des classements des terrains dans des zones  tellement restrictives que tout projet devient impossible !

La Cdpenaf donne plus davis défavorables que favorables et limite les projets visant à se développer ou diversifier les revenus ! Cela dans un silence assourdissant ! LEtat et les élus laissent faire ! Combien dagriculteurs ont été condamnés pour avoir construit des toilettes ou un petit abri sur leurs terrains ! Vous imaginez des bureaux sans toilettes ! Et bien les agriculteurs sont sur leurs exploitations sans même un coin dombre autorisé !

Il sagit de mépris ? D’ignorance ?

Les superpositions des normes, la multiplication de règlements, les contrôles, les sanctions : aucune profession nest soumise à tant de contraintes ! Cette crise est un ras-le-bol de tellement daccumulations daberrations  !…

Le monde agricole est à la croisée des chemins et des mesures fortes sont nécessaires pour que lagriculteur puisse vivre sur son exploitation et surtout continuer à vivre décemment de son métier avec la garantie dun revenu minimum garanti !

Un dialogue urgent et des mesures importantes qui tiennent compte de notre éloignement et de nos spécificités réunionnaises (surface agricole plus petite, attaques des élevages par des chiens errants, cyclones, difficultés dexportations, concurrence déloyale par des intrants non soumis aux mêmes normes  …) sont nécessaires !

Jean Gaël ANDA, Agriculteur

Elu municipal de Saint-Pierre

 et de la CIVIS .

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bisou
24 jours il y a

Ah ouais, donc l’état de l’agriculture actuel résultat d’une politique qui date d’après la 2è guerre mondiale est à cause de, comment il l’appelle déjà? L’activisme ou l’intégrisme vert?

C’est de la posture politique là!

zean
24 jours il y a

les frais exorbitants de transmission et d’autres choses encore c’est tous le français qui les subissent pas seulement les agriculteurs

Anne Mangue
24 jours il y a

On peut comprendre leurs revendications mais les points négatifs c’est l’usage des pesticides qui empoisonnent la terre, l’eau, l’air, tuent les pollinisateurs et nuisent gravement à notre santé. De nombreux oiseaux et abeilles disparaissent au fil du temps.
D’autre part, au fil des années, la condition animale s’est aggravée avec les conditions de vie abominables des animaux dans les élevages intensifs qui finissent leur courte vie dans l’horreur des abattoirs.
A ce sujet, atroce la vidéo de L214 à l’abattoir de CRAON (en Mayenne), une cruauté sans nom.

nene
24 jours il y a

les agriculteurs je ne les plains pas pour la grande majorité car il y a les aides département ,état ,europe combien de terrain agricole passé en zone constructible 2 de mes connaissances chacun 1 hectare l’un vendu à 180 euros le m2 l’autre à 250 , énormément d’agriculteurs ont cet avantage d’autres ont aussi un patrimoine important ls font leurs business ok mais ne pas parler de la difficulté des agriculteurs il y aé un petit nombre oui mais le reste

Dans la même rubrique

Plan massif de recrutement pour la Justice : Le ministère lance une nouvelle campagne de recrutement de magistrats

Le ministère lance une nouvelle campagne de recrutement de magistrats. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 8 mars 2024.

Avec un budget sans précédent qui dépasse pour la première fois les 10 milliards d’euros, le ministère de la Justice poursuit ses efforts de recrutement, notamment pour renforcer le corps des magistrats, avec la création de 1 500 postes d’ici 2027, et plus de 300 postes ouverts par le biais de 3 concours d’accès à l’École nationale de la magistrature pour cette campagne.

Saint-André renouvelle ses ambitions « pour une ville moderne et dynamique »

Joé Bédier présente ce jeudi les orientations budgétaires de la ville lors du conseil municipal. L’occasion de mettre en lumière les priorités et les projets pour l’année à venir. Des OB qui s’inscrivent « en parfaite cohérence » avec les engagements politiques « pris depuis 2020 », lance le maire de Saint-André. « Grâce à une gestion financière saine, la commune peut poursuivre son plan pluriannuel d’investissement (PPI) avec un focus particulier mis en 2024 sur l’éducation, la culture, et la proximité », poursuit l’édile saint-andréen.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial