Revenir à la rubrique : Economie

La Réunion, seul Département où les frais bancaires n’ont pas augmenté

L'Iedom (Institut d'émission des départements de Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, Mayotte, St-Pierre et Miquelon) vient de publier son rapport couvrant la période d'octobre 2011 à octobre 2012. Pour cette dernière année d'observation, il est à noter que la Réunion est le seul département où les tarifs bancaires n'ont pas augmenté. Par ailleurs, pour une majorité des services bancaires les plus couramment utilisés par la clientèle, les tarifs demeurent moins élevés dans les DOM qu'en métropole. Enfin, les frais de tenue de compte demeurent une spécificité des DOM.

Ecrit par – le vendredi 05 juillet 2013 à 15H53

Depuis 2009, l’IEDOM relève chaque semestre, respectivement au 1er avril puis au 1er octobre, des tarifs individuels de services bancaires tels qu’ils sont présentés dans les plaquettes tarifaires mises en ligne sur les sites Internet des 42 banques installées dans les six départements et collectivités territorial es couverts par la zone d’intervention de l’IEDOM. Sur la base de ces relevés, et après confirmation des données par chaque banque, l’IEDOM calcule le tarif moyen de chaque service observé par géographie ainsi que le tarif moyen pour la zone IEDOM.

Premier constat, dans toutes les géographies de la zone Iedom, sauf à la Réunion, les tarifs bancaires ont été majoritairement orientés à la hausse.

Les baisses de tarifs touchent des services de grande portée, comme ceux de l’extrait standardisé : l’abonnement permettant de gérer ses comptes sur Internet (-33,3 % en un an), la mise en place d’une autorisation de prélèvement (-21,5 %) et les frais par prélèvement (-29,4 %).

Par ailleurs, pour une majorité de services bancaires couramment utilisés par la clientèle, les tarifs demeurent moins élevés dans les DOM qu’en métropole.

Par exemple, le prix moyen de la mise en place d’une autorisation de prélèvement est de 0,95 € dans les DOM contre 2,80€ en métropole ; celui d’une carte de paiement à autorisation systématique est de 28,70 € dans les DOM contre 29,87 € en métropole.

Trois des six territoires concernés présentent une majorité de leurs tarifs moyens inférieurs aux
tarifs métropolitains : à La Réunion 9 tarifs moyens sur 11 sont inférieurs à ceux de la métropole ou encore 7 sur 12 à Mayotte et 7 sur 9 à Saint-Pierre-et-Miquelon. La Guadeloupe présente un profil inverse : 5 tarifs moyens sont inférieurs à ceux de métropole pour 6 tarifs supérieurs.

Le tarif moyen des frais par prélèvement (à l’unité) a baissé de 29,4 %. La situation est cependant contrastée selon les géographies. Tout comme en métropole, l’offre de ce service est quasiment gratuite dans les départements des Antilles-Guyane (à l’exception d’un réseau bancaire aux Antilles). En revanche, ce service reste payant à La Réunion, à Mayotte et à Saint-Pierre-et-Miquelon (respectivement 0,49 €, 0,88 € et 0,37 € à l’unité), certains tarifs unitaires ayant même progressé sur la période.

Le tarif moyen d’une carte de paiement internationale à débit immédiat a progressé de 2,5 % à 36,90 euros mais demeure moins élevé qu’en métropole (37,87 euros). La hausse la plus forte est enregistrée à la Réunion (3,7 %), suivie de Saint-Pierre-et-Miquelon (2,9 %). A noter que 34 des 42 banques de l’échantillon IEDOM affichent des tarifs inférieurs au niveau métropolitain. Malgré la hausse enregistrée sur Saint-Pierre-et-Miquelon, il demeure le territoire le moins cher pour ce service (34,78 €).

[Voir ici l’intégralité du rapport.]urlblank:http://www.iedom.fr/IMG/pdf/ra_iedom_2012_observatoire_tarifs_bancaires_-_juin_2013.pdf

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Chambre verte dans le rouge

La Chambre d’Agriculture de La Réunion est dans une situation financière difficile. Dans son rapport rendu public ce vendredi, la Cour des Comptes pointe notamment le sureffectif et a émis quatre rappels au droit. La Chambre consulaire pourrait être placée sous tutelle renforcée si elle ne redresse pas la barre.

Matinées de l’Emploi Agricole spéciales « Canne »

À l’approche de la campagne sucrière, la Chambre d’agriculture et ses partenaires organisent les Matinées de l’emploi agricole les 16 et 18 juillet prochains dans le Sud et l’Ouest de l’île. L’objectif : informer, accompagner et mettre en relation les demandeurs d’emploi et les exploitants agricoles à la recherche de main d’œuvre.