Revenir à la rubrique : Politique

Joé Bédier se félicite des qualifications de F.Maillot et J-H.Ratenon au second tour

Le maire de Saint-André souligne que les candidats qu'il a soutenu sur les 5e et 6e circonscriptions sont sortis en tête du premier tour des élections législatives. Il note par ailleurs l'élimination de Léopoldine Settama-Vidon soutenue par son opposition municipale.

Ecrit par N.P. – le lundi 01 juillet 2024 à 06H10

Communiqué de presse de M. Joé Bédier

Résultats du 1er tour des élections législatives à La Réunion
Maire de Saint-André et Président de l’UDSA

Je tiens tout d’abord à indiquer ma grande satisfaction au regard des résultats des candidats que j’ai soutenu à Saint-André sur la 5ème et la 6ème circonscription, c’est-à-dire respectivement,

M. Jean-Hugues Ratenon et M. Frédéric Maillot, qui sont tous les deux arrivés en tête au premier tour de ces élections législatives malgré un contexte local et national difficile.

Un des enseignements que nous pouvons noter de ce premier tour d’élection, est que la division au sein de la famille politique ne contribue pas à donner de la visibilité et de la cohérence à nos électeurs. Les résultats montrent clairement dans la 5ème et la 6ème circonscription qu’une candidature unique autour du programme du Front Populaire nous aurait permis de terminer dès le premier tour avec une avance encore plus importante.

Néanmoins, c’est une première victoire et en tant que Président de l’UDSA et aussi premier magistrat de la commune, je constate que la candidate soutenue par mon opposition politique est éliminée dès le premier tour malgré une campagne active dans la 5ème circonscription.

L’objectif n’est pas de municipaliser cette élection mais le travail engagé au service de la population Saint-Andréenne se poursuit aujourd’hui sereinement.

Cette élection revêt un enjeu majeur pour notre territoire et il est de notre devoir à tous de nous mobiliser au second tour au profit des candidats Jean-Hugues Ratenon et Frédéric Maillot. Il est question de préservation des intérêts des réunionnais et de notre modèle de vivre ensemble qui est unique. Nos candidats ont montré qu’ils étaient pleinement engagés en faveur des droits des réunionnaises et des réunionnais.

Il nous faut donc faire bloc contre l’extrême droite qui ne portent ni nos valeurs réunionnaises ni notre morale.

Je compte sur votre mobilisation ce dimanche 7 juillet pour que nos candidats triomphent.

Joé Bédier
Maire et Président de l’UDSA

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Après avoir écarté Huguette Bello, le PS pousse pour Laurence Tubiana

Après le retrait contraint d’Huguette Bello en raison du refus du PS de soutenir sa candidature, c’est désormais au tour des socialistes, soutenus par les écologistes et les communistes, de proposer Laurence Tubiana, patronne de la décriée Fondation européenne pour le climat, pour le poste de première ministre du gouvernement du Nouveau Front populaire.

LFI suspend les discussions avec les autres partis de gauche

La France Insoumise (LFI) a annoncé ce lundi 15 juillet la suspension des discussions avec les autres partis de gauche pour la formation d’un gouvernement, en réaction au refus des socialistes de soutenir Huguette Bello au poste de Premier ministre. Ce refus a été perçu par LFI comme une volonté du PS « de mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front populaire, dans le seul but d’imposer la sienne », conduisant la gauche dans une « impasse ». En conséquence, le parti de Jean-Luc Mélenchon annonce suspendre les négociations, dans l’attente de la désignation d’une candidature unique à la présidence de l’Assemblée nationale.

« Nous avons assisté à des procès d’intention indignes menés par des opposants à la nomination d’Huguette Bello à Matignon »

« Sa décision de décliner la proposition d’occuper le poste de Première Ministre contraste complètement avec les motivations de certain.e.s ». Les mots sont ceux de la présidente de l’Union des femmes réunionnaises et sénatrice de La Réunion, Evelyne Corbière-Naminzo, qui tient à saluer l' »engagement indéfectible pour plus de justice et de solidarité́ » d’Huguette Bello. Pour rappel, cette dernière a décliné ce dimanche la proposition de la France insoumise (LFI) et du Parti communiste français (PCF) d’occuper le poste de Première ministre. Saluant le « parcours politique exemplaire » de la présidente de Région, Evelyne Corbière-Naminzo regrette que celle ci n’ait pas obtenu « un consensus total » autour de son nom pour occuper Matignon. Elle pointe en particulier le rôle joué par le Parti socialiste, qui « a pourtant pu compter sur les soutiens d’Huguette Bello à François Mitterand, François Hollande et Ségolène Royal, lors des élections présidentielles ».

Huguette Bello annonce qu’elle n’ira pas à Matignon

Malgré l’appel de ses soutiens, Huguette Bello ne sera pas nommée Première ministre. L’annonce a été faite ce dimanche par la présidente de Région elle-même dans un communiqué. Elle explique vouloir « garantir l’unité du Nouveau Front populaire » en déclinant « sans plus attendre » l’offre qui lui a été faite. « Je prends acte qu’elle ne fait pas l’objet d’un consensus entre toutes les composantes du Nouveau Front Populaire, et notamment qu’elle n’est pas soutenue par le Parti socialiste », précise la cheffe de file du PLR.

Jean-Hugues Ratenon et Joé Bédier demandent aux élus locaux de pousser la nomination d’Huguette Bello à Matignon

Dans un communiqué, le président de Rézistan’s Égalité 974, Jean-Hugues Ratenon, appelle le Parti socialiste, et notamment la fédération locale représentée par Ericka Bareigts, à faire preuve de « responsabilité » pour permettre la nomination d’Huguette Bello à Matignon. Même son de cloche pour Joé Bédier pour qui il est crucial « de placer les intérêts supérieurs des Français au premier rang », en demandant aux partis du Nouveau Front populaire (NFP) de s’entendre sur la candidature de la présidente de Région.