Revenir à la rubrique : Politique

Joan Doro se lance dans la 5e circonscription pour le RN

Fidèle lieutenant de Johnny Payet, Joan Doro, quatrième adjoint à la mairie de la Plaine-des-Palmistes, est sur le point d’être investi par le Rassemblement National (RN) pour les législatives anticipées dans la 5e circonscription.

Ecrit par S.I. – le mercredi 12 juin 2024 à 14H06

La dissolution du Parlement par le président Emmanuel Macron a pris tout le monde de court, y compris Joan Doro. « Je ne m’attendais pas à cette mission », confie-t-il. Néanmoins, il accepte le défi « avec sérieux et détermination ». « Je sens le poids de ce qui m’incombe pour représenter le RN sur cette cinquième circonscription et à la fois pour l’après si je suis élu député. »

 

Droite et gauche : « Un arèt’ ek sa généralisé »

 

Joan Doro interprète cette dissolution comme une manœuvre stratégique d’Emmanuel Macron, rappelant la dissolution de 1997 par Jacques Chirac, qui avait conduit à une cohabitation avec les socialistes. « Emmanuel Macron est un fin stratège. Les députés du RN ne seront certainement pas accueillis à bras ouverts, et il va certainement nous mettre des bâtons dans les roues », prévoit-il.

Face à la complexité du paysage politique actuel, Joan Doro plaide pour une union des droites, malgré le rejet local de cette idée par Michel Fontaine (LR). « La droite et la gauche qu’on connaît aujourd’hui sont discréditées aux yeux des gens. Il y a un « arèt’ ek sa » généralisé, et les gens souhaitent un changement. »

 

Duel à venir avec Jean-Hugues Ratenon : Un respect malgré les divergences politiques

 

Dans la 5e circonscription, Joan Doro devra affronter le député sortant Jean-Hugues Ratenon qui siège au sein du groupe de la France insoumise (LFI) à l’Assemblée nationale. Bien qu’il respecte le parlementaire en tant que personne, leurs visions politiques sont diamétralement opposées.  « J’ai un respect immense pour Jean-Hugues Ratenon. C’est un homme d’honneur et de conviction, même si nos positions politiques divergent fortement », déclare le Palmi-plainois.

Cette amitié est d’autant plus remarquable que Johnny Payet, secrétaire départemental du RN et mentor de Joan Doro, partage également des relations amicales avec Jean-Hugues Ratenon. Pour rappel, le maire de la Plaine-des-Palmistes avait notamment assisté aux voeux du député Ratenon en janvier dernier. « Johnny Payet le dit souvent, il y a des bonnes personnes dans tous les partis, à droite, à gauche et au centre. Nos relations personnelles n’empêchent pas nos oppositions politiques », tient-il à préciser.

Joan Doro se prépare à vivre une campagne intense, « conscient des enjeux à venir ». Il met en avant la nécessité de répondre aux attentes des électeurs réunionnais, particulièrement en matière de sécurité et d’immigration, domaines dans lesquels il critique les positions de Jean-Hugues Ratenon. « La population réunionnaise attend des lois sécuritaires et d’immigration que Jean-Hugues Ratenon vote souvent contre », conclut-il.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
20 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nouveau Front populaire : « On fabrique des votes RN », déplore Marine Tondelier

La secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts a poussé un coup de gueule ce mercredi sur le plateau des « 4 Vérités » de Télématin sur France 2. Elle a exprimé sa colère et sa déception à cause de la « guerre de leadership » au sein du Nouveau Front populaire qui empêche un accord sur une proposition commune d’un Premier ministre pour le nouveau gouvernement qui sera formé suite aux élections législatives anticipées qui viennent de s’achever.

NFP : Une candidature unique pour le Perchoir avant celle de Matignon

Les représentants du Nouveau Front Populaire ont acté une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée, sans qu’un nom ne soit officiel pour le moment. D’ailleurs, LFI a demandé à ses partenaires de se concentrer d’abord sur les tractations autours des postes du palais Bourbon. Pour autant, les discussions pour la nomination d’un premier ministre ont repris entre les différents partis.

Législatives : Le Président accepte la démission de Gabriel Attal

De nombreux journalistes annonçaient qu’Emmanuel Macron accepterait la démission du Premier ministre et de son gouvernement ce mardi. C’est donc chose faite depuis ce soir. Le président l’a cependant désigné pour « traiter des affaires courantes », afin de laisser à l’Assemblée le temps de trouver une majorité stable.