Revenir à la rubrique : Non classé

Génération Ecologie La Réunion : « Le Rassemblement National veut effacer notre Histoire »

Génération Ecologie La Réunion réagit à son tour à la polémique née des propos de Johnny Payet, secrétaire départemental du RN.

Ecrit par N.P. – le mercredi 19 juin 2024 à 01H04

Communiqué de Génération Ecologie La Réunion :

Dans le refus du maire de La Plaine des Palmistes de participer aux commémorations de l’abolition de l’esclavage à Génération Ecologie La Réunion nous y voyons dans sa décision la volonté de minimiser ou d’effacer une partie sombre de notre histoire, ce qui s’inscrit dans une politique plus large de révisionnisme historique ou de focalisation sur son AGENDA POLITIQUE.
En effet ses motivations, derrière cette prise de position, semblent viser à séduire les collaborateurs du Président du RN. C’est un secret de Polichinelle que certains d’entre eux veulent rejeter ce qu’ils perçoivent comme une « culpabilité historique » ou promouvoir une vision nationaliste qui ignore les aspects négatifs de l’histoire nationale. Peut-être que Johny Payet se voit déjà à un poste de ministre sous un éventuel gouvernement Bardella.

Le fait qu’un maire d’une île où de nombreux administrés ont des ancêtres esclaves refuse de participer aux commémorations de l’abolition de l’esclavage est préoccupant, surtout que cette date est un jour férié sur notre territoire. A Génération Ecologie La Réunion nous dénonçons ces tentatives d’effacer cette partie de l’histoire de l’humanité. Jean-Marie Le Pen avait déjà accusé Nicolas Sarkozy de céder à la repentance.
En 2014, le maire nouvellement élu sous l’étiquette FN de Villers-Cotterêts avait également refusé de participer aux commémorations de l’abolition de l’esclavage dans sa ville. Bien que Marine Le Pen ait déclaré à l’époque qu’elle n’aurait pas agi ainsi, elle poursuivait un objectif précis : dénoncer l’esclavage actuel pratiqué, selon elle, au Qatar, non pas pour commémorer l’abolition de l’esclavage, mais pour pointer du doigt des pays avec lesquels elle souhaitait que la France prenne ses distances. « Le président de la République [Nicolas Sarkozy] s’honorerait à rompre les relations avec le Qatar, petit pays par la superficie mais grand pays par l’esclavage », avait-elle déclaré selon Le Figaro. L’argument de Marine Le Pen sur l’esclavage moderne au Qatar, nous semble être utilisé une manière de détourner l’attention des commémorations historiques en France. En focalisant sur des pratiques actuelles dans d’autres pays, elle tente de rediriger la discussion loin du passé colonial et esclavagiste de la France.

En minimisant l’importance de ces commémorations, Johny Payet risque de priver la population réunionnaise d’un espace de réflexion et d’éducation sur ces atrocités. Cela pourrait même conduire à une forme de « lobotomisation » où la population serait moins consciente des luttes passées et actuelles pour les droits humains.

Génération Ecologie La Réunion dénonce de telles tentatives d’effacement historique. L’histoire de l’esclavage fait partie intégrante de notre histoire et de celle de l’humanité. Elle doit être reconnue et commémorée pour honorer les victimes et prévenir de futures injustices. Génération Ecologie La Réunion se mobilisera toujours pour s’assurer que ces événements restent dans la mémoire collective et que les leçons tirées du passé continuent d’informer les actions présentes et futures.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello à Matignon : LFI accuse le PS de blocage

Le Conseil national du Parti socialiste (PS) a annoncé samedi soir qu’il ne validait pas la candidature de la présidente de la Région Réunion, Huguette Bello, au poste de Première ministre. Le PS appelle à poursuivre les discussions au sein du Nouveau Front populaire (NFP) pour trouver un candidat consensuel. De son côté, le coordinateur de La France insoumise (LFI), Manuel Bompard, a reproché au PS de « tout bloquer » et a convoqué ce dimanche les instances de LFI pour une réunion d’urgence.