Revenir à la rubrique : Société

Faut-il nécessairement partir pour trouver du travail ?

Pour le Conseil général, le CNARM (Comité National d’Accueil et d’Actions pour les Réunionnais en Mobilité) et le Pôle emploi, une des options pour trouver du travail n'est autre que de... partir. Ce matin a été inauguré la nouvelle plateforme partenariale entre le CNARM et le Pôle emploi qui vise à favoriser l’emploi par la mobilité extra-insulaire.

Ecrit par Ingrid Benoît – le vendredi 08 octobre 2010 à 16H02

Pour une meilleure opportunité d’emploi…

Au vue des chiffres alarmant du chômage à la Réunion, la mobilité s’inscrit aujourd’hui comme l’une des pistes à envisager pour une meilleure insertion professionnelle. Pour Jean-Luc Minatchy, directeur régional du Pôle emploi, c’est « un levier fort de cette insertion (…) elle offre plus d’opportunités d’emploi, plus d’opportunités de formation ».

Force est de constater qu’à l’heure actuelle, malgré le bon niveau de qualification des Réunionnais, très peu d’entre eux parviennent à trouver une place sur le marché du travail. Cette nouvelle plateforme offre, selon Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, « de meilleures chances, de meilleures pistes à n’importe quel réunionnais qui veut partir ».

Pour favoriser l’emploi des réunionnais hors du département et lutter contre le chômage, une équipe ressource constituée de conseillers spécialisés a été mise en place. Elle prospecte auprès des entreprises qui embauchent au niveau national et international tout en gérant un portefeuille de demandeurs d’emploi ayant un projet de mobilité.

« Il faut positiver »

Depuis sa mise en place le 13 juillet 2010, la plateforme a déjà traité 105 offres d’emploi en mobilité. Deux personnes viennent d’être embauchées en CDI par une entreprise de désossement sur Paris. Parmi elles, Jean-François. Pour lui la mobilité est une réelle chance. Le marché du travail offre plus de débouchés au niveau national qu’à la Réunion. Il conseille à tous les demandeurs d’emploi de « positiver » et de « se forcer à partir vers d’autres horizons ». Pour ce père de famille de 42 ans, le changement est total. Même si la décision de tout quitter n’a pas été facile à prendre, il espère un avenir meilleur pour lui et sa famille qui le rejoindra dans deux mois par le biais du dispositif de regroupement familial (RF) que propose le CNARM.

Vanida profite d’une autre possibilité offerte par cette aide et part le 15 octobre pour une durée de deux mois en métropole afin de prospecter les entreprises en vue de trouver un emploi de secrétaire comptable.

Un dispositif d’accompagnement complet

Il est bien entendu, comme le souligne un employé du CNARM, que « ces personnes ne seront pas livrées à elles-même ». Le dispositif prévoit un ensemble de prestations visant à favoriser l’accompagnement des Réunionnais : paiement du billet d’avion, accueil, prime à l’arrivée, aide à l’hébergement, aide à la restauration, et une prime d’installation.

Sont éligibles à ces aides, les personnes âgées au minimum de 18 ans et les demandeurs d’emploi inscrits au Pôle emploi et à la mission locale (pour les moins de 26 ans). Il leur sera également demandé un versement de 150 euros pour le paiement des frais administratifs de leur dossier.

En plus de ce dispositif d’accompagnement, la nouvelle plateforme du CNARM propose aux demandeurs d’emploi, deux fois par semaine et par groupe de 16, un ensemble d’outils de préparation à leur recherche d’emploi. Il peuvent par exemple, par le biais d’un ordinateur, simuler ce que pourrait être leurs entretiens.

« Faire en sorte que tous les acteurs de l’emploi parlent d’une même voie »

Ce partenariat est possible grâce à la collaboration du CNARM avec les différents organismes d’aides à l’emploi. Au niveau local, il s’appuie sur l’ADI (Agence Départementale d’Insertion), les missions locales, le RSMA (Régiment du service Militaire Adapté), les organismes de formation professionnelle, la Chambre des métiers et de l’Artisanat, les lycées professionnels et généraux, l’université de la Réunion et bien d’autres services.

Au niveau national, il collabore avec d’autres régions de métropole et principalement avec des entreprises telles que la SNCF (Société Nationale des Chemins de fers Français), Adecco, Servagroupe, Brink’s, Casino, Carglass, Valerian, etc.

Pour Nassimah Dindar, il est en effet nécessaire de « faire en sorte que tous les acteurs de l’emploi parlent d’une même voie » pour qu’à chaque fois qu’un jeune Réunionnais souhaite partir, il soit accompagné efficacement.  

Avec cette nouvelle plateforme, le CNARM vient élargir l’ensemble des dispositifs d’aide à la mobilité pour les Réunionnais souhaitant élargir leurs horizons et travailler hors du département. 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ialy s’éloigne vers les côtes de l’Afrique de l’Est

Dans son suivi des phénomènes météorologiques de la zone, Météo-France note que la tempête tropicale Ialy continuent de s’éloigner de Mayotte et des Seychelles. Dans la nuit de dimanche à lundi, elle continuait sa progression vers la Tanzanie.