Revenir à la rubrique : Communiqué

EELVR tire « la sonnette d’alarme sur le manque d’aides de la population vulnérable face à la crise sanitaire à La Réunion »

Face à l’augmentation régulière de personnes contaminées par le covid 19 en France  (22 302 cas  de contaminés et 240 décès en 24 h) et à La Réunion (94 cas avérés) et du nombre de malades placés en réanimation, à l’heure où le décompte du nombre de médecins décédés et, de manière générale, des personnels […]

Ecrit par Zinfos974 – le mercredi 25 mars 2020 à 19H06
Face à l’augmentation régulière de personnes contaminées par le covid 19 en France  (22 302 cas  de contaminés et 240 décès en 24 h) et à La Réunion (94 cas avérés) et du nombre de malades placés en réanimation, à l’heure où le décompte du nombre de médecins décédés et, de manière générale, des personnels de santé contaminés ne cesse d’accroître, alors que la Chambre de commerce annonce dans un premier bilan à La Réunion de la crise que 35.000 entreprises pourraient être impactées et que l’avenir de 26.000 emplois est en jeu), EELV Réunion tire la sonnette d’alarme pour que les mesures appliquées tiennent compte de la réalité sociale, sanitaire et économique de notre  territoire.
 
En effet, les indicateurs psycho-sociaux de santé publique dans notre île en terme de dépression, d’addiction, d’obésité, de violences, de solitude, … et les indicateurs économiques en terme de grande précarité (les derniers chiffres de l’INSEE indiquent que 38 % des Réunionnais vivent sous le seuil métropolitain de pauvreté) mettent en évidence l’extrême fragilité d’une grande partie de notre population à La Réunion.
 
Nombre de personnes confrontées à de telles réalités sont dans l’absolue nécessité de recourir, dans la complémentarité, à des dispositifs sanitaires, à un soutien pour l’alimentation et le logement, au tissu social et relationnel pour faire face aux risques auxquels elles sont en permanence exposées.
 
Compte tenu  de la crise sanitaire que nous traversons actuellement   qui constitue un cas de force majeure, celle-ci  réduit considérablement les liens privilégiés tissés auprès de ces publics vulnérables et les prive de fait de contact humain avec leurs professionnels et bénévoles de référence. Elle les prive aussi d’une continuité de service dans les actions de soutien dont elles ont besoin et des voies de recours souvent indispensables en cas de crise (risque suicidaire, passages à l’acte violent, effondrement face à une perte de revenu et d’emploi, alcoolisations massives, problèmes de santé mentale,burn-out familial etc.).
 
Clairement, pour ces personnes déjà en grande difficulté, le confinement imposé en lien avec la crise du Coronavirus (lequel risque fort de « durer encore quelques semaines », selon notre Premier ministre et la limitation pour tous dans le temps et dans un périmètre des sorties, constituent potentiellement un facteur précipitant de mal être.  Un  tel facteur est susceptible de majorer leur situation et de les confronter à une véritable détresse morale et physique. L’environnement se refermant, l’angoisse s’installant,  les expose plus que jamais à un risque d’implosion individuelle, voire psychique, et à un climat de tension et de stress relationnel.  
 
C’est pourquoi , EELVR demande aux politiques publiques d’accompagner les organismes et associations  sur l’île  pour compenser rapidement  les aides et soutiens  dont a besoin la population en  cette période de crise sanitaire, sociale et économique par plusieurs modalités : 
1) une facilitation des démarches auprès des organismes par un numéro vert dédié et par la simplification des procédures  pour toute démarche administrative , 
2) un soutien psychologique et social renforcé par des associations recensées  et volontaires   par  un numéro vert dédié et des moyens humains pour développer un tel dispositif, 
3) un accompagnement plus renforcé des personnes âgées isolées  et des personnes porteuses de handicap dans les structures spécialisées dans le cadre des internats et des prises en charge spécifiques.  

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion est le département le moins sportif de France

Une étude de l’INSEE révèle que La Réunion est le département français qui pratique le moins d’activité sportive. Seul 50% des Réunionnais pratiquent au moins une activité physique par semaine. Comme partout, le nombre de licenciés est en baisse et les femmes restent minoritaires.