Revenir à la rubrique : Santé

DASTRI: Une nouvelle filière de récupération des déchets infectieux

Un nouveau système de collecte pour les déchets infectieux (DASTRI) a été mis en place partout en France et à la Réunion. Il s’agit de récupérer les déchets d’activité de soins à risques infectieux (DASRI) produits par les patients en auto-traitement. Ils sont 1,4 million en France et près de 40.000 à la Réunion selon […]

Ecrit par zinfos974 – le mardi 01 avril 2014 à 15H28

Un nouveau système de collecte pour les déchets infectieux (DASTRI) a été mis en place partout en France et à la Réunion. Il s’agit de récupérer les déchets d’activité de soins à risques infectieux (DASRI) produits par les patients en auto-traitement. Ils sont 1,4 million en France et près de 40.000 à la Réunion selon l’ARS (Agence de santé régionale).

Cette filière 100% gratuite pour les patients permet de récupérer des déchets dits dangereux, car infectieux, auprès des patients en auto-traitement, et les sortir du schéma classique de récupération.

Jusqu’à aujourd’hui, il n’existait pas de filière de récupération pour ce genre de déchets. Plusieurs fois, les médias se sont fait échos de problèmes dans les centres de tri, dits traditionnels, suite aux blessures d’agents de collecte. Les DASRI perforants (type seringue) pouvaient être jetés dans des poubelles. « Sinon, on voit très souvent l’utilisation de bouteilles en plastique avec à l’intérieur des seringues usagées. Elles sont en suite jetées dans le bac gris« , explique Claude Marodon, pharmacien et vice-président de l’URPS (Union régionale des professions de santé).

En tout, 208 pharmacies de l’île ont décidé de devenir point de collecte pour les patients en auto-traitement à la Réunion. Le patient se rend à sa pharmacie, récupère gratuitement une boîte (1 ou 2 litres) hermétique et sécurisée, jette ses déchets perforants et dépose (une fois remplie) sa boîte à la pharmacie où un opérateur de collecte viendra récupérer l’ensemble des boîtes à déchets.

« Des camions de transports répondant aux normes ADR (Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route) viendront récupérer les boîtes tous les trois mois. Elles seront par la suite traitées à la Réunion pour rendre le produit inerte« , explique Nicolas Hoarau de la société SMD-CDI (Société maîtrise déchet et collecte déchet infectieux).

Si la filière déchet des patients en auto-traitement est estimée à 360 millions de tonnes au niveau national, ces déchets infectieux représentent « entre 22 et 32 tonnes« , note Philippe Beutin, directeur de l’ADEME. « L’enjeu est très fort à la Réunion, notamment avec le public diabétique, 3 à 4 fois supérieur à la moyenne nationale« , poursuit-il. En tout, l’ARS a recensé 40.000 patients en auto-traitement à la Réunion.

Véritable enjeu de santé publique, cette nouvelle manière de collecter les déchets d’activité de soins à risques infectieux est désormais disponible dans toutes les pharmacies partenaires de l’île (208 sur 243).

Pour connaître les points de collecte : [www.dastri.fr/]url:http://www.dastri.fr/

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.

Aurar : La plainte de la CGSS classée sans suite

Alors que le parquet a décidé de classer l’affaire et a notifié la CGSS en 2022, l’association n’a été informée de cette décision qu’en juin dernier. Une très bonne nouvelle pour l’Aurar, qui espère que la fin des investigations permette de renouer avec la confiance des patients.

Le vaccin contre le chikungunya Ixchiq autorisé sur le marché européen

La société pharmaceutique franco-autrichienne Valneva a obtenu l’autorisation de vendre sur les territoire de l’Union européenne son vaccin contre le chikungunya dénommé Ixchiq. Cette maladie transmise par le moustique tigre avait causé de nombreux morts dans l’île à son apparition en 2005.

[Communiqué] Le CHOR présente le « Jeu des Émotions péi »

Le Centre Hospitalier Ouest Réunion (CHOR) a dévoilé mercredi 26 juillet 2024 le « Jeu des Émotions péi », un jeu de cartes co-créé par des artistes réunionnaises et des enfants hospitalisés. Soutenu par plusieurs institutions culturelles et sanitaires, ce projet innovant vise à aider les jeunes patients à exprimer leurs émotions à travers l’art.