Revenir à la rubrique : Société

Crues : La rivière Saint-Jean en vigilance orange, cinq autre rivières en vigilance jaune

La rivière Saint-Jean est en vigilance crues orange (risque de crue génératrice de débordements importants susceptibles d'avoir un impact significatif sur la vie collective et la sécurité des biens et des personnes). Cinq autres rivières du Nord et de l'Est sont en vigilance jaune (risque de crue génératrice de débordements) : la rivière Saint-Denis, la rivière des Pluies, la rivière Sainte Suzanne, la rivière des Roches et la rivière des Marsouins.

Ecrit par N.P – le samedi 15 janvier 2022 à 07H54

Le communiqué de la préfecture :

Alerte crues importantes – Vigilance niveau orange

15 janvier 2022 à 6h34

Un bulletin de vigilance crues de niveau Orange : risque de crues importantes a été émis par la cellule de veille hydrologique (CVH), sur les bassins suivants :
Rivière Saint Jean.

Ce niveau de vigilance indique un risque de crues génératrices de débordements importants susceptibles d’avoir un impact significatif sur la vie collective et la sécurité des biens et des personnes.

Dans ces conditions, le préfet de La Réunion a mis en alerte les services de secours et les communes concernées.

CONSIGNES INDIVIDUELLES AUX POPULATIONS
(Consignes Orange ou Rouge du Bulletin de Vigilance)

  • Tenez-vous au courant de l’évolution de la situation en écoutant les informations diffusées dans les médias par les autorités.
  • Mettez-vous à l’abri. Limitez tout déplacement sauf si absolument nécessaire et conformez-vous à la signalisation routière et respectez en particulier, les déviations mises en place.
  • Ne tentez jamais de franchir, à pied ou en voiture, les ravines et les rivières en crue ou qui peuvent l’’être soudainement, ainsi que les radiers submergés.
  • Signalez votre départ, votre destination et votre arrivée à vos proches.
  • Dans les zones inondables, prenez toutes les précautions nécessaires à la sauvegarde de vos biens face à la montée des eaux, même dans les zones rarement touchées par les inondations. Veillez à la protection des biens susceptibles d’être inondés ou emportés (mobiliers, produits toxiques, appareils électriques, etc.)
  • Faites attention à l’eau du robinet : ne pas oublier qu’elle peut rester impropre à la consommation au moins 48 h après l’arrêt des pluies.
  • Dans tous les cas, si la situation de votre domicile l’exige (zone inondable, bordure de ravine…), préparez-vous à l’évacuation éventuelle de celui-ci.
  • Facilitez le travail des sauveteurs qui vous proposent une évacuation et soyez attentifs à leurs conseils.
Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

1.200 Pétrels de Barau échoués sur toute La Réunion

Durant ce mois d’avril, les Pétrels de Barau juvéniles prennent leur envol pour la première fois, tentant de rejoindre la mer pour aller se nourrir. Chaque année, nombre de ces oiseaux marins endémiques et protégés s’échouent avant d’atteindre le large. Cette année, le nombre d’échouages est beaucoup plus élevé que prévu.

APEBA : Une marche conviviale ce dimanche en faveur de la protection animale

L’association APEBA organise une randonnée familiale dans la forêt de l’Etang-Salé ce dimanche à partir de 9h, en présence de bénévoles, de partenaires, mais aussi de chiens à l’adoption. Un événement qui vise à « soutenir le combat contre la maltraitance et l’errance animales à la Réunion ».

« L’octroi de mer : c’est n’importe quoi ! » selon l’UCOR

L’Union des Consommateurs de La Réunion (UCOR) publie une lettre ouverte critiquant l’octroi de mer pour son impact sur le coût de la vie et exige sa suppression immédiate, ainsi que le financement des communes et de la région par l’État, pour protéger le pouvoir d’achat des Réunionnais.