Revenir à la rubrique : Faits divers

Cruauté animale : La vidéo d’une agression sexuelle sur un tangue choque La Réunion

La vidéo publiée sur SnapChat est d'une horreur sans nom. Un homme s'est filmé en train de pénétrer un tangue mort. Les images ont été enregistrées et diffusées par d'autres canaux. L'homme s'expose à de lourdes peines.

Ecrit par N.P. – le samedi 17 février 2024 à 06H15

L’internet réunionnais est sous le choc depuis jeudi. Une vidéo d’un homme qui pénètre un tangue a été publiée sur le réseau social SnapChat. L’individu indique qu’il « trompe sa femme avec un tangue » dans le snap de 10 secondes.

Les images ont été enregistrées par les internautes et de nombreux Réunionnais ont, depuis, vu les images. Cet acte abject était le sujet principal de conversation jeudi soir sur les réseaux sociaux à La Réunion. Le mot « tangue » figurait dans les publications et commentaires de plus de 10.000 personnes. La brigade cybercriminalité de la police a été saisie.

L’individu qui a publié cette vidéo et commis cet acte odieux s’expose à d’importantes peines. La loi indique que « les atteintes sexuelles sur un animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité sont punies de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. » Partager et diffuser des vidéos de sévices sur les animaux est aussi répréhensible et peut être puni de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Comment faire si vous êtes témoins de tels actes ou que vous tombez sur une vidéo sur internet qui montre ce type de violences ? Signalez les actes de maltraitances et de cruauté envers les animaux sur le formulaire mis en place par l’État.

Cette affaire souligne par ailleurs l’importance pour les parents de discuter régulièrement avec leurs enfants des images qu’ils peuvent voir sur les réseaux sociaux. Des vidéos présentées de façon anodine peuvent marquer les jeunes esprits même si l’on ne s’en rend pas compte tout de suite.

La maltraitance animale, un fléau

Dans son bilan sur la sécurité intérieure à La Réunion, le préfet explique qu’une augmentation de 127% du nombre de sévices graves ou d’actes de cruauté envers un animal domestique apprivoisé ou captif ayant entraîné la mort depuis 2022 a été observée. En 2023, deux nouveaux GPO (Groupe de Partenariat Opérationnel) concernant la maltraitance animale ont été ouverts en collaboration avec l’association ABEPA afin de porter assistance aux animaux victimes de maltraitance. Jérôme Filippini indique que des efforts supplémentaires seront menés cette année.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
52 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Viol d’une prostituée sur la voie publique : L’auteur présumé ne voulait pas payer

Gabriel*, mis en examen le 25 août 2022 pour un viol commis la veille sur une prostituée rencontrée via les réseaux sociaux, a donné des explications variables sur le non paiement de ses services. Il a été décrit par des experts comme ayant des difficultés relationnelles mais sans dangerosité criminelle. Malgré sa demande de libération, la chambre de l’instruction a maintenu sa détention, suivant l’avis du parquet général qui craint qu’il exerce des pressions sur la victime.

Trafic de stupéfiants en bande organisée : 45 kilos de zamal péi retrouvés au domicile d’un cultivateur

Jean-Cédric L., 45 ans, a été arrêté pour avoir cultivé 45 kg de cannabis chez lui, impliqué dans un trafic entre l’Île Maurice et La Réunion. Après un an en détention provisoire, il a été placé sous contrôle judiciaire, mais reste sous les verrous après un appel du parquet. Le réseau d’envergure bien huilé révèle des envois fréquents et volumineux vers Maurice.

Soupçons d’emplois illégaux : Didier Robert, Alfred Ablancourt et Ismaïl Aboudou se défendent à la barre

La deuxième journée du procès des emplois de cabinet de la Région a conforté la défense dans sa contestation de la partialité de l’enquête menée par l’OCLCIFF : les témoins auditionnés ont en effet tous confirmé l’effectivité des missions effectuées par les ex-conseillers techniques Alfred Ablancourt et Ismaïl Aboudou, tandis que le troisième prévenu appelé à la barre, l’ancien président Didier Robert, a martelé sa légitimité, en tant que chef de l’administration, à choisir lui-même les personnes embauchées dans son cabinet. Enfin, le DGS d’alors Mohamed Ahmed, convoqué comme témoin, a souligné qu’un arrêté relatif à l’organisation administrative de la Région avait rattaché certains services au cabinet, sans que cela ne soit contesté ni par le contrôle de la légalité, ni par le tribunal administratif.

Rodéos urbains au Port : 10 motos saisies et détruites par la Police

Alors que depuis le début de l’année, une recrudescence des rodéos motorisés a été observée au Port avec pour conséquences deux accidents graves de la route, une opération menée par la Police ce jeudi a permis la saisie de 10 motos impliqués dans cette pratique illégale. Les deux-roues ont été détruits.