Revenir à la rubrique : Santé

Covid à La Réunion : Y a-t-il encore des quartiers épargnés ?

La situation sanitaire se dégrade rapidement et fortement à La Réunion depuis maintenant deux mois. Toute l'île est concernée par l'accélération de la circulation du coronavirus.

Ecrit par 2029353 – le mardi 04 janvier 2022 à 12H04

La carte des taux d’incidence par quartier à La Réunion montre qu’il n’existe pas vraiment de secteurs où le coronavirus circule véritablement moins. Environ 9.000 nouveaux cas ont été enregistrés en une semaine sur l’île selon Santé Publique France. Ils se répartissent sur tout le territoire.

Aucune zone véritablement habitée a un taux d’incidence inférieur au niveau d’alerte national. Les seuls lieux où la circulation du virus est moins forte sont les zones forestières (Hauts de Saint-Cœur, Hauts du Tévelave, Hauts de la Rivière de l’Est, Hauts de Basse Vallée).
 

Les écarts aussi touchés

Une circulation importante du coronavirus est aussi constatée dans les Hauteurs de La Réunion. Un taux d’incidence de plus de 1.000 cas pour 100.000 habitants est enregistré dans plusieurs îlets de Mafate (Grand Place ou Aurère par exemple), de Cilaos (Îlet à Cordes, Mare Sèche par exemple) ou encore à Salazie.

Même situation dans les hauteurs de Vincendo ou encore de l’Entre-Deux qui se trouvent toujours dans la tranche maximale de calcul du taux d’incidence.

Les écarts des grandes communes sont au même niveau, comme Le Brûlé (Saint-Denis), la Confiance ou la Réserve (Sainte-Marie) ou encore la Ravine des Cabris (Saint-Pierre).

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les cas de coqueluche augmentent en France, comment protéger les nourrissons ?

Face à la recrudescence de la coqueluche en France depuis le début de l’année 2024, la Haute Autorité de santé (HAS) a publié aujourd’hui de nouvelles recommandations vaccinales.
Cette infection respiratoire, hautement contagieuse, a causé la mort de 17 personnes depuis janvier, dont 12 nourrissons âgés d’un à deux mois, un enfant de quatre ans et trois adultes de plus de 85 ans.

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.