Revenir à la rubrique : Santé

Chirurgie : Le CHR de St-Denis réussit une première mondiale

Une première mondiale, rien que ça. Lundi dernier, des médecins de l'hôpital Bellepierre en collaboration avec un professeur de Bordeaux ont réalisé une opération de chirurgie reconstructive sur une patiente réunionnaise. Grâce à une technique innovante de régénération des tissus, elle a quitté hier soir l'hôpital avec une joue neuve, et sans traitement particulier à suivre.

Ecrit par Melanie Roddier – le jeudi 21 octobre 2010 à 11H03

« Dorothée va bien« , assurent les médecins, « elle sort tout à l’heure avec ses ordonnances. Elle s’alimente normalement et possède simplement un petit pansement de propreté sur la face« , ont affirmé hier à l’occasion d’une conférence de presse, le docteur Christophe Jaillant, praticien hospitalier exerçant au CHR de la Réunion, le professeur Casoli Vincent du CHU de Bordeaux ainsi que le docteur Léon Benhamou, chef de service des grands brûlés au CHR de la Réunion.

Lundi, tous les trois se retrouvaient pour une opération chirurgicale inédite. Pas tant pour l’opération en elle-même mais davantage parce que cette opération a fait appel à une technique tout à fait innovante en la matière. Après un cancer, Dorothée se voit retirer la parotide (la plus volumineuse des glandes salivaires, petite masse située juste devant l’oreille). Depuis, une cavité s’était formée sur sa joue : « Il lui restait ce trou qui lui rappelait en permanence la maladie qu’elle avait du combattre« , souligne le Dr Benhamou. Cette opération était pour elle l’occasion de croire en un avenir différent, et de gommer peu à peu « des séquelles invalidantes tant fonctionnelles que psychiques », ajoute le Dr Jaillant.

« Nous pouvons reconstruire sans détruire »

Les techniques utilisées habituellement ne pouvaient pas l’être dans son cas. Pour Dorothée, une première intervention a été effectuée à Bordeaux. Il s’agissait d’injecter un collagène (substance présente dans notre corps avec une grande porosité). La deuxième intervention, qui a eu lieu au CHR de Saint-Denis lundi, a consisté à prélever ce tissu collagénique et le disposer à l’intérieur de la joue droite de la patiente : « on a réalisé une incision de type lifting cervico-facial, nous avons fait une loge au niveau de la dépression jugale, placé les petits tissus néoformés dans cette loge et anastomosé les vaisseaux de l’avant-bras au niveaux des vaisseaux récepteurs du cou« , explique le Dr Casoli. C’est ce transfert qui révèle le potentiel du corps à se régénérer qui représente une première mondiale et laisse présager des débouchés fabuleux.

« C’est également extraordinaire pour nous chirurgiens d’imaginer que nous pouvons reconstruire sans détruire. Ça fait le pendant à la transplantation faciale qui est surmédicalisée mais qui nécessite, pour ceux qui ont eu recours à cette technique, de se soumettre à vie à un traitement anti-rejet car il s’agit bien d’un bout de peau récupéré chez un autre individu« , précise le Dr Casoli.

Les médecins bouillonnent d’idées pour les années à venir. Ils imaginent déjà pouvoir utiliser cette technique de substitut dermique pour d’autres cas, à l’instar des accidentés de la route, de la reconstitution des seins des femmes atteintes de cancers ou encore des grands brûlés…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Point épidémiologique : 29 cas de paludisme recensés au premier semestre

Dans son point épidémiologique hebdomaire, Santé Publique France indique que l’île a connu 29 cas de paludisme cette première partie d’année, contre 31 pour tout 2023. Le Covid-19 est toujours sous surveillance, tandis qu’une hausse des hospitalisations est enregistrée pour des cas d’infection respiratoire aigüe.

Aurar : La plainte de la CGSS classée sans suite

Alors que le parquet a décidé de classer l’affaire et a notifié la CGSS en 2022, l’association n’a été informée de cette décision qu’en juin dernier. Une très bonne nouvelle pour l’Aurar, qui espère que la fin des investigations permette de renouer avec la confiance des patients.

Le vaccin contre le chikungunya Ixchiq autorisé sur le marché européen

La société pharmaceutique franco-autrichienne Valneva a obtenu l’autorisation de vendre sur les territoire de l’Union européenne son vaccin contre le chikungunya dénommé Ixchiq. Cette maladie transmise par le moustique tigre avait causé de nombreux morts dans l’île à son apparition en 2005.

[Communiqué] Le CHOR présente le « Jeu des Émotions péi »

Le Centre Hospitalier Ouest Réunion (CHOR) a dévoilé mercredi 26 juillet 2024 le « Jeu des Émotions péi », un jeu de cartes co-créé par des artistes réunionnaises et des enfants hospitalisés. Soutenu par plusieurs institutions culturelles et sanitaires, ce projet innovant vise à aider les jeunes patients à exprimer leurs émotions à travers l’art.