Revenir à la rubrique : Société

CASUD : Une facture d’eau un peu moins salée pour les petits consommateurs

La facture baisserait de 10 centimes à 13 euros par an en fonction de sa consommation en eau. Une économie de quelques euros, en convient la CASUD, mais qui doit inciter les abonnés à consommer toujours moins d'eau à l'heure où la ressource doit être préservée.

Ecrit par 376508 – le mardi 16 mai 2023 à 10H10

Le renouvellement du contrat de gestion de la délégation de service public a été l’occasion pour l’intercommunalité de renégocier le contrat pour aller plus loin dans le sens du « tarif progressif et incitatif ». La consommation moyenne est déjà passée de 186m3 en 2010 à 168m3 en 2022 sur le territoire de la CASUD grâce aux travaux sur le réseau mais aussi aux bonnes pratiques de réduction de l’eau qui ont été adoptées, pose comme constat Bachil Valy, premier vice-président de l’intercommunalité, en l’absence du président André Thien Ah Koon empêché. 

Le contexte post-Covid, l’inflation et la ressource précieuse que constitue l’eau en ces périodes de sécheresse qui se succèdent notamment dans le sud de l’île « font du maintien du prix de l’eau et de l’assainissement à un  prix raisonnable un exercice pas facile »,  concède Bachil Valy. 

Ainsi, dès le 1er juillet 2023, le prix de l’eau au Tampon, à l’Entre-Deux, à Saint-Joseph et à Saint-Philippe va passer en moyenne de 1,31 euros le m3 à 1,29 euros le m3 pour ceux qui ont une consommation « raisonnée » de l’eau. Pour pouvoir bénéficier de cette baisse, il faudra consommer moins de 180m3 par an. Une facture potable allégée de quelques euros qui concernerait déjà, selon les calculs de l’intercommunalité, 79 % des 62.533 abonnés. Ainsi, pour une famille de 4 personnes dont la consommation est de 168m3 par an, la facture d’eau passerait de 226 à 223 euros par an TTC.   
 

« Une baisse grâce à une bonne gestion »

Une baisse rendue possible « grâce à une bonne gestion » et sans pour autant rogner les investissements en matière d’équipement, assure la majorité communautaire. Alors que « le prix de l’eau a augmenté de 5 euros par mois par famille sur le plan national, la part communautaire a baissé sa part pour ne pas augmenter le prix », précise le premier vice-président de la CASUD. La réalisation de retenues collinaires au Tampon permet également de faire des économies sur l’eau potable, souligne Jacquet Hoarau 2e vice-président. 

Selon le principe du mètre cube d’eau potable consommé facturé en assainissement, à la baisse de consommation de l’eau potable s’ajoute celle de l’assainissement public. Sur la base d’une consommation moyenne de 165m3 par an par habitant, le prix de l’assainissement baisserait de 3 euros TTC par an. 22% des abonnés à l’eau potable sont raccordés au réseau d’assainissement. Environ 3.600 foyers aujourd’hui pourraient l’être mais ne le sont pas alors qu’une part importante du raccordement est prise en charge par la collectivité, pointe Jeannot Lebon, 13e vice-président délégué au service public de l’assainissement collectif et non collectif à la CASUD. 

Les nouvelles grilles tarifaires devraient être adoptées ce mercredi en conseil communautaire en fonction de la stratégie de l’opposition saint-josephoise. Le renouvellement du contrat de délégation de service public de gestion de l’eau comprend également la mise en place de la télérelève sur l’ensemble du territoire de la CASUD d’ici 3 ans. Le délégataire devra ainsi proposer des factures réelles à ses abonnés tous les deux mois et ainsi « éviter les réajustements qui font croire à une augmentation du tarif de l’eau à la CASUD », tient à préciser Jacquet Hoarau. 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Maltraitances animales : Contactez le 3677

La lutte contre les maltraitances animales est longue et particulièrement accrue sur le territoire réunionnais. Un numéro national est désormais ouvert aux témoins qui souhaitent signaler des faits.