Revenir à la rubrique : Economie

Bio: Le président de la Chambre d’Agriculture montre l’exemple

Jean Bernard Gonthier, le tout nouveau président de la Chambre d’Agriculture, accueillait ce matin sur son exploitation des hôtes de prestige, le président des Seychelles, James Michel, et la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu. Maraîcher de coeur et de métier, l’élu de la Chambre verte s’engage sur la voie d’une agriculture saine. Diversification. […]

Ecrit par LG – le mardi 09 juillet 2013 à 16H20

Jean Bernard Gonthier, le tout nouveau président de la Chambre d’Agriculture, accueillait ce matin sur son exploitation des hôtes de prestige, le président des Seychelles, James Michel, et la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu. Maraîcher de coeur et de métier, l’élu de la Chambre verte s’engage sur la voie d’une agriculture saine.

Diversification. Tel est le maître-mot qui pourrait illustrer l’exploitation de Jean-Bernard Gonthier, président de la Chambre d’Agriculture. Son exploitation maraîchère est la cinquième du genre inscrite dans le cadre de cette symbiose avec les panneaux photovoltaïques de la société Akuo Energy. « On a étudié leur proposition », se souvient Jean-Bernard Gonthier. Le partenariat était signé en 2011. Les premières cultures seront, elles, mises en terre au second semestre 2012. « On a voulu faire l’essai dans à peu près toutes les cultures pour voir ce qui poussait. Maintenant, on sait que tout pousse », se réjouit l’exploitant.

Dans son panier, il propose désormais aussi bien des tomates que des piments, des fruits de la passion, du concombre, du melon… « On a même essayé de la framboise », rigole-t-il et « on aura même une serre de géranium bientôt ». Le tout grâce à un cercle vertueux d’un arrosage 100% d’origine pluviale et à « des tapis placés dans les serres afin de ne pas désherber ».

« Faire pousser sans devoir traiter »

L’exploitant ne bénéficie pour l’heure d’aucune certification agriculture raisonnée ou biologique. Mais il compte bien l’obtenir dans les prochaines années. L’objectif de toutes ces cultures d’essai lancées en même temps était justement de savoir « qu’est-ce qu’on pouvait faire pousser sans devoir traiter ». Aujourd’hui, toute la production de l’exploitation Gonthier va sur le marché conventionnel, c’est-à-dire non bio. Si l’on ajoute tous les panneaux photovoltaïques, la parcelle de 8 hectares s’inscrit dans le développement durable sur tous les tableaux. « C’est un partenariat gagnant-gagnant avec Akuo. Je leur ai mis à disposition le terrain, ils m’ont mis à disposition les serres et sans compensation financière. Je gère la partie agricole : c’est mon métier. Ils gèrent la partie solaire », explique le président de la Chambre d’Agriculture.

Après ces premiers mois de rodage, Jean-Bernard Gonthier estime l’économie de traitement en produit phytosanitaire à 80 à 90%. Une révolution pour ce maraîcher qui peut compter sur l’implication de sa femme et de son fils, Sébastien, à ses côtés. « Je vais transférer l’ensemble des fruits et le maraîchage que je produis sur ma parcelle de Petite Ile pour venir ici à Saint-Joseph (ligne des 400). »

 

Bio: Le président de la Chambre d'Agriculture montre l'exemple

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Entreprendre au Féminin

Lors d’une conférence de presse organisée ce matin en présence de la sénatrice Evelyne Corbière, la CCIR a annoncé l’organisation de l’événement « Entreprendre au féminin » le vendredi 14 juin.