Revenir à la rubrique : Météo | Société

Belal, Candice et intempéries : Janvier 2024, 3e mois le plus pluvieux en 50 ans

La Réunion a été marquée par une série d'événements météorologiques importants. Le cyclone Belal, la tempête Candice mais aussi des intempéries ont arrosé l'île pendant la moitié du mois de janvier.

Ecrit par N.P. – le vendredi 09 février 2024 à 10H24

La Réunion a connu son troisième mois le plus pluvieux depuis 50 ans (derrière 1980 et Hyacinthe ainsi que 2018 avec Berguitta et Ava). Le cyclone Belal a été suivi par la tempête Candice ainsi que des épisodes de fortes pluies. L’île, et notamment le Sud, a connu une période humide de plus de deux semaines.

Il a plu 2,5 fois plus que la moyenne et le cumul moyen dépasse les 1.000 millimètres. Des records de pluviométrie ont été battus, notamment à Grand Galet (4,5 fois la normale) avec 2.388 mm), à la Plaine des Makes (4,8 fois la normale) avec 1.782 mm, au Tévelave (4,5 fois la normale) avec 1.429 mm et le Baril (avec 2,9 fois la normale) devant les 1.344 mm)

 

Le bilan de Météo France : Les pluies de janvier 2024 à La Réunion

L’île intense a connu, en janvier 2024, une succession d’épisodes pluvieux abondants, tantôt associés à des systèmes dépressionnaires tropicaux évoluant à proximité (impact direct du cyclone BELAL, influence périphérique de la tempête tropicale CANDICE), tantôt simplement en lien avec des pluies orageuses se développant dans l’atmosphère chaude et humide du talweg de mousson. La Réunion n’avait pas connu un mois aussi arrosé depuis 6 ans (janvier 2018).

En moyenne sur le département, avec une pluviométrie d’environ 2,5 fois la normale et un cumul moyen insulaire dépassant tout juste 1000 mm, janvier 2024 se place au 3e rang des mois de janvier les plus pluvieux en plus de 50 ans de mesures, derrière janvier 1980 (marqué par l’épisode historique HYACINTHE) et janvier 2018 (marqué par la tempête BERGUITTA et la périphérie du cyclone AVA), mais juste devant janvier 2002 (cyclone DINA).

On peut trouver une certaine ressemblance avec 2018 où les zones Sud et Sud-Est avaient aussi été particulièrement touchées.

Les principales séquences pluvieuses de ce mois de janvier 2024 se sont déroulées suivant la chronologie ci-dessous :

  • BELAL : du 13 au 16 janvier,
  • CANDICE : du 23 au 26 janvier,
  • Pluies orageuses du 27 au 31 janvier avec comme paroxysme la nuit du 28 au 29 (séquence se clôturant par un 1er février encore bien arrosé).

Janvier 2024 dans le club des 1000 mm

Si l’épisode BELAL, en milieu de mois, a apporté un arrosage copieux sur une large partie de l’île (hormis la frange côtière sud-ouest plus abritée), les épisodes de la dernière décade du mois se sont concentrés sur la moitié sud, aboutissant à des cumuls totaux sur l’ensemble du mois particulièrement remarquables voire localement exceptionnels sur le Sud de l’île (jusqu’à 2388 mm à Grand Galet, sur les contreforts sud-ouest du massif du Piton de la Fournaise).

Les cumuls mensuels y atteignent parfois 4 à 5 fois la pluviométrie observée en moyenne au cours d’un mois de janvier « standard » et tutoient localement les records :

  • 2388 mm à Grand Galet (4,5 fois la normale), record absolu pour la station battant les 2275 mm de janvier 1980 et les 2196 mm de janvier 2018, dépassant aussi les 2174 mm de février 2007 (GAMEDE),
  • 2298 mm à La Crête (4,3 fois la normale), juste derrière les 2367 mm de janvier 1980,
  • 1782 mm à la Plaine des Makes (4,8 fois la « normale »), devant les 1446 mm de janvier 2018,
  • 1429 mm au Tévelave (4,5 fois la normale), record battant les 1297 mm de janvier 1980,
  • 1344 mm au Baril (2,9 fois la normale), devant les 1224 mm de février 2007.

NB : Lors de l’épisode de référence de janvier 1980 (HYACINTHE), des cumuls mensuels astronomiques de l’ordre de 4000 à 6000 mm avaient été mesurés dans les hauts de l’intérieur de l’île (6177 mm au cratère Commerson, 5295 mm à Grand-Ilet !), soit environ 3 fois plus qu’en janvier 2024.

carte des cumuls de précipitations du mois de janvier 2024 à la Réunion

Le « club des 1000 mm » est composé des mois qui dépassent 1000 mm en moyenne sur l’ensemble de l’île (moyenne de 30 stations) depuis 1972. A ce jour, ils sont 10 :

  • janvier 1980 : 2307 mm (Hyacinthe)
  • février 1987 : 1535 mm (Clotilda)
  • février 2007 : 1441 mm (Gamede)
  • février 1998 : 1388 mm (fortes pluies)
  • février 1982 : 1152 mm (Gabrielle)
  • février 1985 : 1147 mm (Gerimena)
  • janvier 2018 : 1086 mm (Ava, Berguitta)
  • février 1993 : 1070 mm (fortes pluies)
  • mars 2006 : 1025 mm (Diwa)
  • janvier 2024 : 1005 mm (Belal, Candice, fortes pluies)

Il n’y a jamais eu 2 mois dans la même année dépassant ce seuil des 1000 mm. Si on « descend » le seuil à 750 mm, on a eu février et mars 1993, ainsi que janvier et mars 2018.

Le reste de cette saison des pluies nous dira donc si 2024 entre dans ce club fermé des années avec 2 mois à plus de 750 mm dans l’année.

carte pluviométrie BELAL

Séquence CANDICE

La Réunion a subi l’influence périphérique de la tempête tropicale CANDICE, dont le déplacement très lent à proximité de l’île Maurice entre la nuit du 23 au 24 janvier et la nuit du 24 au 25 a permis de drainer durablement une masse d’air très chaude et humide qui est venue se heurter au relief de l’île intense dans un flux de sud persistant, y apportant d’importants cumuls de précipitations. Les pluies se sont donc concentrées sur les versants exposés de la moitié sud, tandis que la moitié nord a été abritée sous le vent du relief.

Les plus fortes intensités pluvieuses se sont produites dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 au moment des vents les plus soutenus combinés à une alimentation humide plus efficace. Entre le 25 au soir et vendredi 26, même si la tempête s’est éloignée au sud-sud-est des Mascareignes, La Réunion a continué à baigner dans l’enveloppe d’air chaud et humide des jours précédents, dans un flux de sud-ouest plus faible mais continuant à alimenter les mêmes zones en humidité. Ainsi, de nouvelles averses se sont produites le vendredi après-midi, d’intensité moindre mais se produisant sur des sols saturés.

situation synoptique du 24 janvier 2024

Au final, cet épisode a donné des cumuls de 600-800 mm sur les hauts du Sud, localement plus sur les hauts de Saint-Joseph et du Sud-Ouest.

  • Grand-Coude : 865 mm dont 612 mm en 48h (record : 981 mm en 48h en janvier 2018),
  • Le Dimitile : 807 mm dont 674 mm en 48h,
  • Tevelave : 740 mm dont 502 mm en 48h (record : 624 mm en 48h en janvier 2018).

À ce stade, la combinaison BELAL+CANDICE a donné des cumuls remarquables de l’ordre de 1200-1600 mm sur une vaste zone allant des Makes au volcan, en passant par les hauts du Tampon et la Plaine des Cafres, et jusqu’aux hauts de Saint-Joseph. Les sols étaient alors gorgés d’eau et les bassins saturés.

Mais le mois n’était pas terminé. Janvier 2024 n’avait pas dit son dernier mot…

carte pluviométrie CANDICE

Séquence des Fortes pluies orageuses sur le Sud et le Sud-Est en fin de mois (paroxysme dans la nuit du dimanche 28 au lundi 29 janvier)

Suite à l’épisode pluvieux du 23 au 26 janvier en marge de la tempête tropicale CANDICE ayant apporté des pluies significatives sur une grande moitié sud de l’île, la situation météorologique est restée instable aux abords de La Réunion le week-end du 27-28 janvier. Un axe faiblement dépressionnaire s’est mis en place au nord et au nord-est immédiat de l’île le samedi 27 janvier. Au sud de cet axe, une masse d’air très humide a stagné sur les Mascareignes et une poussée d’alizés de sud-est s’est mise en place en journée du 28 janvier au sud-ouest de La Réunion, donnant des conditions propices à la formation des orages dans le secteur Réunion-Maurice.

situation synoptique du 28 janvier 2024 18h

À La Réunion, la situation a commencé par une évolution diurne qui s’est mise en place sur les pentes du Sud en milieu d’après-midi du dimanche 28 janvier. Les pluies associées, débordant sur certaines zones littorales de Saint-Pierre et de l’Étang-Salé, ont très vite occasionné les premiers débordements de ravines et inondations localisées compte tenu des sols gorgés d’eau suite aux épisodes BELAL et CANDICE.

La situation s’est aggravée à partir de 18h avec la mise en place de cellules pluvio-orageuses se régénérant sur place alors qu’un vent modéré de secteur sud-est venant de la mer entretenait leur alimentation en air humide. Des pluies très intenses ont alors sévi sur les contreforts sud et est du Piton de La Fournaise, des hauts de Petite-île aux hauts de Sainte-Rose en passant par Saint-Joseph. Les pentes externes sud du Piton des Neiges (L’Entre-Deux, les hauts de Saint-Louis à Saint-Leu) ont subi une situation comparable de stationnarité des cellules mais d’une ampleur moindre que ce qui a été observé sur la région Sud-Est.

Bien que présentant des fluctuations en intensité à partir de 21h, l’épisode pluvieux a décliné franchement à partir de 1h du matin et les quelques pluies résiduelles, qui ne concernaient plus que les zones littorales, se sont définitivement estompées entre 3h et 4h du matin.

carte pluviométrie 27-31 janvier 2024

D’autres averses de plus faible ampleur se sont ensuite produites les lundi 29 et mardi 30, puis une accalmie temporaire est intervenue en journée du 31, mais elle a été de courte durée car en fin de nuit suivante et en journée du 1er février une dernière séquence pluvieuse s’est produite sur le Sud Sauvage. Il a fallu attendre le vendredi 2 février pour observer une véritable amélioration et le retour à des conditions sèches plus durables sur l’île (pour environ une semaine).

Intensités remarquables dans la nuit du 28 au 29 :

  • en 1h : 139 mm à Grand-Galet, 126 mm aux hauts de Sainte-Rose, 119 mm à Grand-Coude, 48 mm à Pont-Mathurin,
  • en 3h : 363 mm à Grand-Galet (ancien record : 315 mm le 22/01/2002), 288 mm à Grand-Coude (ancien record : 258 mm le 18/01/1980), 201 mm à la Crête, 194 mm à Bellecombe-Jacob,
  • en 6h : 520 mm à Grand-Galet, 369 mm à Grand-Coude (ancien record : 339 mm le 07/01/1979), 237 mm à Piton-Bloc, 150 mm à Pont-Mathurin,
  • en 12h : 691 mm à Grand-Galet, 510 mm à la Crête, 499 mm à Grand-Coude, 372 mm à Piton-Bloc, 185 mm à Pont-Mathurin, 173 mm à Bras-Long.
S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Chris
13 jours il y a

Au moins les nappes phréatiques seront pleines.

DOGUS
13 jours il y a

Bon boulot. Météo-France semble enfin sortir de sa léthargie post-cyclonique.

Royal Bourbon
13 jours il y a

Et bien tant mieux ces précipitations providentielles sur notre île quand on voit toutes ces sécheresses qui sévissent un peu partout sur la planète !

Je trouve que notre île est bien située un peu comme la bonne distance de la Terre par rapport à son étoile qui la rend habitable, c’est-à-dire une unité astronomique (à peu près 150 millions de km) !

En plus, on se tape pas les guerres de ces fous furieux qui veulent conquérir le monde !

Zanatany
13 jours il y a

Bof !

On est loin de nos records mondiaux de pluviométrie.
Surtout Hyacinthe.
Et avant 1966 ( cyclone Denise) début des noms, on avait pas partout des hydromètres.
Comme la mesure des vents était impossible lors du passage du cyclone de 1948…

Dans la même rubrique

Météo : Pluie au Sud, beau temps au Nord

Si le soleil devrait dominer la majeure partie de l’île, la pluie sera bien présente sur le Sud de l’île. Le temps devrait s’améliorer plus tard dans la journée.

« Plus de 1.600 Evasan par an, et ça n’arrête pas d’augmenter »

Au cœur de la fronde qui oppose certains des élus les plus influents de l’île à l’Etat au sujet du non paiement de certaines prestations dues au CHU de La Réunion, la question du financement des Evasan interroge sur la volonté du gouvernement de maintenir ce dispositif dont le coût est évalué à 10 millions d’euros par an.

Eleanor s’éloigne des Mascareignes

La forte tempête tropicale modérée Eleanor poursuit sa course au sud des Mascareignes. Elle se situe désormais à 250 km au Sud de Maurice et devrait transiter affaiblie au large de La Réunion ce soir.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial