Revenir à la rubrique : Faits divers

Alcoolisée, elle vole deux bouteilles d’alcool, tente de mordre le vigile et agresse une policière

Branle-bas de combat au supermarché de Bellepierre le week-end dernier. Une cliente alcoolisée a semé la panique dans les rayons. Rappelée à l'ordre, elle s'en est pris au vigile puis aux forces de l'ordre.

Ecrit par RL - IS – le mercredi 18 mai 2022 à 16H23

Gaëtane C. a pénétré dans le magasin Carrefour du quartier de Bellepierre avec la ferme intention se d’approprier deux bouteilles d’alcool. Un vol qu’elle a commis en duo avec une de ses cousines, samedi 14 mai dernier.

Dans un premier temps, le vigile avait été en mesure de gérer les deux femmes jusqu’à ce que Gaëtane, qui avait 1.30 gr/l, tente de le mordre. La tension état montée d’un cran et le personnel avait fait appel à la police.

Des fonctionnaires dépêchés sur place s’étaient fait copieusement insulter dès leur arrivée, suivie par celle de trois individus appelés en renfort par la délinquante. L’ambiance sur place avait continué à se tendre.

« Elle boit tout ce qui vient depuis ses 14 ans »

La vingtenaire avait été embarquée direction Malartic. Mais elle avait résisté et avait porté un coup de poing à une policière. Elle l’avait ensuite saisie par les cheveux avant d’être immobilisée et menottée par les autres.

Les coups de pied et les insultes s’étaient poursuivis dans le fourgon.

Ce mercredi, Gaëtane C., 21 ans, était jugée dans le cadre de la comparution immédiate à Champ-Fleuri. « Elle s’est énervée car elle a été embarquée mais pas sa cousine. Elle boit depuis ses 14 ans, n’importe quoi. Tout ce qui vient », a confirmé son conseil.

« Les agents de police lui avaient proposé de payer les bouteilles dérobées », a précisé l’avocat en charge de la défense des policiers. Ça aurait pu s’arrêter là. »

Blocage de cerveau

« Ce dont elle a besoin, c’est de l’aide. Elle n’a pas de casier. Elle a eu une enfance difficile en famille d’accueil, raison pour laquelle cela lui arrive d’avoir des blocages de cerveau », a plaidé en défense Me Nicolas Normand proposant au tribunal de prononcer une peine probatoire.

Un peu plus tôt, le parquet avait requis 9 mois de prison dont 3 avec sursis probatoire et un maintien en détention. « La prévenue a déjà été convoquée et condamnée en plaider coupable pour des faits de violences avec arme. Il faut que ça s’arrête ».

Des arguments entendus par le tribunal. Gaëtane C. écope de 5 mois de prison entièrement assortis du sursis probatoire ainsi que d’une obligation de soins et de travail. 
Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

St-Denis : Les parents dépassés frappent leur garçon avec le tuyau d’arrosage

Le père et la mère minimisent les coups portés régulièrement à leur marmaille de 12 ans avec une ceinture. Mais les constatations médicales sont sans appel. Un jour de février 2020, ils se sont, chacun à leur tour, particulièrement acharnés à cause d’un « trop-plein ». Si la famille semble désormais réunie, les prévenus ont tout de même été condamnés ce vendredi. Le père est derrière les verrous pour d’autres faits de violences.

Trafic de drogues de synthèse : Le psychonaute sévèrement condamné

Des substances psychédéliques par kilo importées par colis postal de Chine où elles sont fabriquées par des laboratoires ont inondé La Réunion. Ces cristaux qui imitent la cocaïne ou les amphétamines ne seraient pas de la drogue, selon un trentenaire rejugé à sa demande par la cour d’appel en novembre 2023. Celui-ci s’est réclamé de sa consommation personnelle et n’a pas manqué d’imagination pour justifier son train de vie. Mais il n’a pas convaincu la cour dont la décision tombe comme un couperet.