Revenir à la rubrique : Economie

Air Austral: La stratégie de Gérard Ethève mise à mal dans le magazine Capital

Dans sa dernière parution d’avril 2012, le magazine économique Capital s’attarde sur ce qu’il nomme « le plan de vol délirant d’Air Austral ». En pages intérieures, un dossier de deux pages est consacré à la compagnie régionale. Le constat est posé par le magazine : Pour l’exercice 2011-2012, « Air Austral s’attend à une perte d’au moins […]

Ecrit par zinfos974 – le lundi 02 avril 2012 à 14H14

Dans sa dernière parution d’avril 2012, le magazine économique Capital s’attarde sur ce qu’il nomme « le plan de vol délirant d’Air Austral ».

En pages intérieures, un dossier de deux pages est consacré à la compagnie régionale. Le constat est posé par le magazine :

Pour l’exercice 2011-2012, « Air Austral s’attend à une perte d’au moins 30 millions d’euros pour 400 millions d’euros de chiffres d’affaires. Lourdement endettée, elle a besoin d’au moins 40 millions d’euros pour tenir jusqu’à la fin de l’année ». Bref, de tout ceci, le lecteur réunionnais en a déjà entendu parler ces dernières semaines.

Mais l’article s’attarde principalement sur l’ambition de la jeune compagnie créée au début des années 90 et indissociable de son directeur général, Gérard Ethève.

« Le DG s’est en effet lancé dans une politique d’ouverture de lignes hasardeuse. En 2009, il inaugure ainsi un Paris-La Réunion- Sydney Nouméa. (…) Trois ans plus tard, l’échec est cuisant : 43% des sièges restent vides, ce qui fait perdre 10 millions d’euros par an à Air Austral. Il faut dire que son plan de vol rallonge de quatre heures un trajet qui dure déjà une journée…Qu’à cela ne tienne, Gérard Ethève récidive, quelques mois plus tard, en ouvrant deux liaisons par semaine vers Bangkok », raconte le magazine.

Des dépenses hasardeuses ?

Les résultats sont « tout aussi calamiteux ». De 5 à 7 millions d’euros de déficit par an. L’investissement afin de desservir Mayotte est également rangé du côté des mauvais choix du patron de la compagnie.

Devant le constat d’une piste trop courte à Mayotte pour des avions long-courrier à pleine charge, Air Austral opte pour l’achat de deux B777 susceptibles de pallier aux conditions de cette piste.

Les deux exemplaires achetés par Air Austral frôlent les 300 millions d’euros. Six mois plus tard, la ligne n’est toujours pas ouverte. Pire, selon Capital, le prix du carburant y coûte 45% plus cher qu’à la Réunion et cette desserte semble déjà compromise selon la journaliste.

Le rêve du patron d’Air Austral de faire voler deux Airbus A380 dans deux ans à la Réunion est également jugé dispendieux malgré la volonté de vouloir baisser les prix sur la liaison Réunion-métropole. « Malheureusement sa compagnie n’a plus de quoi se payer un seul réacteur d’A380. Et elle ne devrait pas revoir la couleur des 15 millions d’euros d’acompte – non remboursables – qu’elle a déjà versés », estime Capital.

Le magazine conclut en doutant de la circonspection du président de Région, Didier Robert. Le maintien des lignes « déficitaires » vers l’Asie et l’Océanie est placé sous le signe de « l’intérêt général ». Un choix vertement mis en cause par Capital.

 

Air Austral: La stratégie de Gérard Ethève mise à mal dans le magazine Capital

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Matinées de l’Emploi Agricole spéciales « Canne »

À l’approche de la campagne sucrière, la Chambre d’agriculture et ses partenaires organisent les Matinées de l’emploi agricole les 16 et 18 juillet prochains dans le Sud et l’Ouest de l’île. L’objectif : informer, accompagner et mettre en relation les demandeurs d’emploi et les exploitants agricoles à la recherche de main d’œuvre.

Chambre d’agriculture : “Une élection sans la CGPER, c’est comme un rougail sans tomate”

La CGPER de Jean-Michel Moutama a officiellement annoncé ce mercredi sa candidature pour les élections professionnelles de janvier prochain à la Chambre d’Agriculture. Pour “donner une nouvelle dynamique à l’agriculture réunionnaise” et revenir à la tête de l’instance agricole, la CGPER propose “une liste d’ouverture” à l’attention également des militants qui ne se retrouvent plus dans les organisations syndicales adverses.

Prix à la consommation à La Réunion : +0,2 % en mai 2024 et +3,5 % sur un an

En mai 2024, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,2 % à La Réunion comme au mois précédent, rapporte l’Insee. Les prix des services continuent d’augmenter et ceux de l’énergie repartent à la hausse, tandis que les prix des produits manufacturés reculent. Quant aux prix de l’alimentation, ils sont stables, précise l’institut de sondage.