MENU ZINFOS
Faits-divers

Procès renvoyé pour les 3 marins indonésiens jugés en appel


La cour d'appel examine ce jeudi le dossier des trois membres d’équipage, de nationalité indonésienne, condamnés en première instance pour "aide à l’entrée sur le territoire" des 120 ressortissants sri-lankais. Ils étaient tous arrivés par bateau le 13 avril.

Par - Publié le Jeudi 22 Août 2019 à 14:40 | Lu 2645 fois

Le 15 mai dernier, le tribunal de Champ-Fleuri avait condamné les trois marins indonésiens. Ils avaient manoeuvré un bateau jusqu'à La Réunion avec, à bord, des migrants Sri-Lankais. 18 mois de prison ferme pour celui qui est considéré comme le leader et un 1 an de prison ferme pour les deux autres passeurs. Une interdiction de territoire avait également été retenue à leur encontre. 

Leurs avocats respectifs avaient plaidé, lors de l'audience de mai dernier, le fait que les trois Indonésiens avaient subi des pressions avant de mettre le cap vers La Réunion. Les trois individus avaient mis en avant le fait qu'ils avaient été piégés et forcés d'effectuer cette traversée en direction de l'île de La Réunion. 

Les trois hommes sont incarcérés depuis le 17 avril dernier, date du renvoi de la première audience de comparution immédiate. Il avait été question de leur participation active comme membres d'un réseau organisé mais également de la mise en danger de la vie des passagers. 

Leurs avocats ont finalement décidé de faire appel de cette décision, ils sont donc rejugés ce jeudi matin par la cour d'appel. Selon nos informations, l'Indonésie souhaiterait l'extradition de leur trois ressortissants. Alors que la problématique migratoire est un véritable fléau dans cette région de l'Asie, la question se pose de savoir quel sera le sort qui pourrait leur être réservé chez eux. Seront-ils considérés comme des victimes ou des passeurs ?

Mise à jour 9H : Le procès qui devait se tenir ce jeudi matin vient d'être reporté à cet après-midi en raison de l'absence d'un interprète 

Mise à jour à 14H : L'audience a été renvoyée au 12 septembre. En l'absence de l'un des avocats, les autres conseils ont demandé le renvoi de l'audience afin que les trois prévenus soient jugés ensemble. Le procureur général ne s'y est pas opposé mais a rappelé que la cour était tenue par un délai. Les trois prévenus restent en détention. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par DAN RUN le 22/08/2019 07:59

Totoche à zot bien devant la justice

2.Posté par Choupette le 22/08/2019 08:22

Puisque l'Indonésie demande le rapatriement de ses très dévoués patriotes, rendons-lui ce service.

Quant à l'affirmation " ... le sort qui pourrait leur être réservé chez eux", l'on n'a pas à interpréter les idées des gens, chez eux.

Vous voulez la guerre avec ce pays muz ? Ils n'ont pas d'avocats aussi zélés que les nôtres chez eux ?

Si ici ils sont libres, et même encouragés de mentir sur leurs rôles, là-bas, ils avoueront sans se faire prier. Seule la vérité compte.

3.Posté par Zan Douille le 22/08/2019 11:33 (depuis mobile)

Je suis sidéré par les avocats d'aujourd'hui..Selon moi, beaucoup ne respectent pas les règles de la déontologie, à savoir défendre leurs clients, ok, mais sans mentir et trouver des excuses aussi abracadabrantes, serait ce trop leur demander ?

4.Posté par Jp POPAUL54 le 23/08/2019 14:33

L'Indonesie souhaiterait leur extradition.. Eh bien, soit !!
Le sort que leur réserve leur pays... que leur justice tranche !!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes