Revenir à la rubrique : Politique

6e circonscription : Alek Laï-Kane-Cheong et Florence Chane-Tune lancent un appel « à la responsabilité »

Près de 400 personnes se sont rassemblées ce dimanche à Sainte-Suzanne pour soutenir Alexandre Laï-Kane-Cheong et Florence Chane-Tune, candidats Croire et Oser soutenus par la Plateforme réunionnaise dans la 6e circonscription. Ce meeting chez l'habitant a permis au duo de clarifier leur positionnement et de répondre aux critiques de leurs adversaires, notamment du député sortant Frédéric Maillot.

Ecrit par S.I. – le lundi 24 juin 2024 à 08H20

Alexandre Laï-Kane-Cheong a profité de l’occasion pour défendre son engagement politique. Il a répondu aux accusations de « mangé cochon » lancées par ses adversaires. Pour le leader de Croire et Oser, ces accusations sont « infondées » et affirme que son alliance avec des partis comme le PS, le PCR, Ansamn et Banian, bien que diverse, est nécessaire « pour répondre aux enjeux de La Réunion ». « La politique n’est pas une question de division, mais de retrouvailles », a-t-il déclaré.

Un avis partagé par sa suppléante, Florence Chane-Tune. Cette dernière a réfuté ces accusations en revenant sur les actes de trahison et de divisions passées. « En termes de trahison, il faut peut-être balayer devant sa porte. Il y a 22 ans, lorsqu’il y a une première scission dans la grande famille politique du PCR, qui a trahi qui ? Qui jette dehors les gens qui travaillent à la Région ? Qui a trahi le parti Croire et Oser en claquant la porte ? Pas ceux qui sont ici avec nous », lance-t-elle. Pour Florence Chane-Tune, il est crucial de se concentrer sur ce qui peut rassembler « pour construire un projet politique pour La Réunion », le reste n’étant que du « blabla ».

 

Un appel au respect

 

Présente à ce meeting, la cheffe de file de la Plateforme réunionnaise, Ericka Bareigts, lance un appel au respect. « On essaie de faire croire qu’il y a un « mangé cochon ». Je suis blessée car à travers vous, ils blessent les militants. Respèk le bann militants, arèt di na mangé cochon, respek un peu domoun. Nous, nous faisons l’union et le rassemblement (…) On fait ce rassemblement devant tout le monde et on le fait aussi pour gagner », martèle la première secrétaire fédérale du Parti socialiste.

Outre la posture de son principal adversaire, Alexandre Laï-Kane-Cheong critique également l’attitude « dogmatique » des soutiens du député sortant, qu’il accuse de vouloir imposer une vision unique et excluante de la « vraie gauche ». « Quand la politique commence à s’inscrire dans le dogme, la situation devient très dangereuse », a-t-il averti, appelant à une vigilance « contre ceux qui se prétendent détenteurs d’une vérité exclusive ».

Alexandre Laï-Kane-Cheong a également dénoncé le mutisme de ceux se revendiquant « internationalistes » face aux enjeux locaux et régionaux. Il prend pour exemple la tenue du sommet de la Commission de l’océan Indien à La Réunion en 2021. « Je n’ai connu que des frères comme Ali Mihidoiri pour monter au créneau avec un collectif d’avocats pour dénoncer la dictature que lé pa très loin de chez nous à deux heures de vol. Quant à ceux qui se revendiquent « internationalistes », ils nous ont opposé une fin de non-recevoir alors que nous voulions parler d’insécurité, d’immigration et de difficultés quant au vivre-ensemble de notre société réunionnaise », regrette-t-il. Il ajoute : « Pourquoi ceux qui se revendiquent d’une certaine gauche particulière, ne se soucient pas de l’ancrage de La Réunion dans ses rapports avec l’Indiaocéanie ? Pourquoi il n’a-t-il (NDLR : le député sortant) pas été l’ambassadeur de notre pays auprès des instances de la zone ? »

 

« Les fonnkèr à l’Assemblée, c’est émouvant, mais où est l’efficacité ? »

 

Le candidat soutenu par la Plateforme réunionnaise n’a pas mâché ses mots concernant le bilan du député sortant, critiquant notamment une « incapacité à répondre efficacement » aux problèmes locaux. « Les fonnkèr à l’Assemblée, c’est émouvant, mais où est l’efficacité ? », s’interroge-t-il. Il étaye ses propos en revenant notamment sur le bilan du député sortant de la 1ère circonscription, Philippe Naillet, « qui a un taux d’adoption de 12,5% de ses amendements » contre « 4% » pour Frédéric Maillot, qu’il juge « pas au rendez-vous ». « Ce n’est pas parce qu’on est un marmay la kour qu’on est honnête et qu’on est parfait. Marmay la kour c’est une chose mais encore faut-il pouvoir porter des idées et faire le travail à la fin. Il faut que des solutions émergent », déclare de son côté Florence Chane-Tune.

Le binôme souligne la nécessité d’unir les forces politiques pour résoudre les problèmes concrets des habitants, « tels que les inondations à Sainte-Marie et Sainte-Suzanne ou les projets de mobilité entre Le Port et Quartier-Français ».

Florence Chane-Tune et Alexandre Laï-Kane-Cheong lancent un appel à l’unité et à la responsabilité sur la défense des intérêts de La Réunion. « C’est un appel en responsabilité que nous faisons. Pour la simple et bonne raison que si les idées séditieuses d’un certain populisme gagnent un peu trop de terrain à Matignon ou à l’Assemblée nationale, nous risquons de fracturer notre humanité », conclut-il.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
21 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Huguette Bello, Première ministre : Les arguments en sa faveur

L’Humanité a révélé que le Parti communiste français a proposé le nom d’Huguette Bello comme possible Première ministre venue de la coalition de gauche. Une hypothèse formulée suite aux désaccords entre les grands partis et qui prend un peu d’ampleur en cette fin de semaine alors que le Nouveau Front populaire n’arrive pas à se mettre d’accord.

Des figures dissidentes de La France insoumise lancent un nouveau mouvement politique

Plusieurs anciennes figures de La France insoumise (LFI), n’ayant pas été investies par leur parti lors des législatives anticipées, ont annoncé aujourd’hui la création de leur propre mouvement politique.
Parmi ces figures, on retrouve Clémentine Autain, Alexis Corbière, Danielle Simonnet et Raquel Garrido.
Ce nouveau groupe se nomme l’Association pour une république écologique et sociale (L’Après).

Qui prendra les rênes de la Région si Huguette Bello devient Première ministre ?

Contrairement au Conseil municipal qui doit à nouveau voter si le maire laisse son poste vacant, pour le Conseil régional, le premier vice-président est chargé d’assurer provisoirement la fonction. Si Huguette Bello est appelée à diriger le gouvernement, Patrick Lebreton deviendra donc de facto le patron de la Pyramide inversée.

Le nom d’Huguette Bello suggéré à la tête du gouvernement

Les négociations continuent dans le Nouveau Front populaire pour trouver une figure qui pourrait prendre la tête d’un gouvernement de coalition qui battrait les motions de censure attendues à la rentrée parlementaire. Les différents partis politiques qui composent l’alliance de gauche jouent des coudes pour placer leur poulain, mais aucun compromis n’a été trouvé. Le Parti communiste français aurait alors suggéré le nom d’Huguette Bello, selon Emilio Meslet, grand reporter politique de L’Humanité.

Tribune libre de Gilles Fontaine : « Les vraies raisons de l’échec de la Gauche aux élections législatives 2024 dans la 3ème circonscription »

Conseiller municipal et soutien de Nathalie Bassire lors des dernières élections législatives, Gilles Fontaine livre son analyse des résultats dans la 3e circonscription. L’ex-colistier de François-Xavier Bellamy aux Européennes souhaite en effet contredire « les mensonges et contre-vérités honteusement proférées à chaud », notamment par les « présumés responsables » de l’élection de Joseph Rivière dans cette circonscription.