Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

10 raisons de sortir de l’Union Européenne

Biens chers lectrices et lecteurs de ce papier, Vous avez constaté que les temps sont de plus en plus difficiles. Nos dirigeants nous promettent une reprise prochaine. Mais c’est bien histoire de nous faire espérer… et de nous garder bien sages et patients. En attendant, le nombre de chômeurs augmente chaque jour. Les riches industriels […]

Ecrit par Sophie SENAC – le vendredi 27 novembre 2015 à 05H59

Biens chers lectrices et lecteurs de ce papier,

Vous avez constaté que les temps sont de plus en plus difficiles. Nos dirigeants nous promettent une reprise prochaine. Mais c’est bien histoire de nous faire espérer… et de nous garder bien sages et patients.

En attendant, le nombre de chômeurs augmente chaque jour. Les riches industriels exercent un odieux chantage à l’emploi, demandant à leurs salariés de travailler PLUS tout en étant payés MOINS. Notre couverture santé est de plus en plus faible et nombre d’entre nous attendent le mois prochain pour aller acheter les médicaments déremboursés. Le chariot augmente à la caisse…

Inquiète de voir toujours plus de familles dans les difficultés, inquiète aussi et surtout du manque de considération de nos élus pour leurs citoyens, j’ai cherché à comprendre… et ce n’est pas bien beau.

Bizarrement, nos aïeux sont très clairvoyants. Mais nous, les 40-55 ans, nous avons cru dans nos gouvernements, dans l’idée d’une Europe unie, pour la paix, les hommes et l’économie. Mais l’Union Européenne n’est pas celle qu’on nous a promis. « L’Europe c’est la paie« , « Qui gouverne vraiment la France et l’Europe ?« , voilà, entre autres, deux conférences qui m’ont ouvert les yeux sur la nécessité de sortir de l’Europe.

Sortir de l’UE, c’est tout à fait possible. Il faut simplement et légalement appliquer l’Article 50 du Traité de l’Union Européenne (le TUE). Je cite : ART 50 TUE « Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union« .

Voici maintenant 10 raisons de sortir de l’Union Européenne, c’est un peu technique et j’espère que vous allez vous accrocher, vous êtes intelligents, non ? Vous les jeunes, mais aussi vous, les désillusionnés, et vous encore, les abstentionnistes, allez sur internet, recoupez mes propos avec les articles des TUE et TFUE et comprenez pourquoi rien ne s’arrange.

RAISON 1 – Il faut rétablir la démocratie en rendant leur sens aux élections, notamment en reconnaissant le vote blanc. Aujourd’hui, voter à gauche ou voter à droite ne change plus rien puisque c’est l’Europe qui décide de 85% de nos lois. Les électeurs sont lassés d’aller aux urnes : la reconnaissance du vote blanc leur donnera un réel pouvoir. Les articles 3, 4, 5, 6 du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne (le TFUE) montrent à quel point l’Union Européenne n’est pas une démocratie. C’est l’UE et non pas nos dirigeants qui établit la politique monétaire pour les États de la zone euro. C’est elle seule également qui définit les règles de concurrence du marché intérieur.

RAISON 2 – Il faut résoudre en urgence la question de la dette publique. La dette publique de la France a explosé après 1992, suite à la signature du traité européen de Maastricht. Avant ce traité, la France pouvait emprunter « gratuitement » auprès de la Banque de France. Du fait de l’article 123 du TFUE, elle est maintenant obligée de faire appel aux banques privées, et donc de payer des intérêts. Chaque minute, la France doit trouver plus de 90.000 € pour honorer le remboursement de cette dette. Toute tentative de gestion saine et intelligente de notre politique monétaire est interdite par les traités européens.

RAISON 3 – Il faut sauver l’agriculture et les agriculteurs. L’article 39 du TFUE précise que le but de la politique agricole commune est d’accroître la productivité de l’agriculture en développant le progrès technique. C’est-à-dire des exploitations agricoles moins nombreuses mais beaucoup plus grandes et une productivité irrespectueuse de notre environnement. Résultats : chômage, épuisement des ressources naturelles et usage intensif des pesticides et des engrais.

RAISON 4 – Il faut sauver l’industrie et nos emplois. Les délocalisations n’existaient pas avant le traité de Maastricht en 1992. Elles ont explosé sous l’effet de la libre circulation des capitaux, de marchandises et des services inscrite aujourd’hui dans les articles 32 et 63 du TFUE. Cette politique libérale avalisée par la gauche et par la droite est une des causes directes du chômage. Prétendre vouloir lutter contre les délocalisations tout en acceptant les traités européens relève de l’escroquerie politique. Pour sauver nos industries, nos emplois et notre savoir-faire industriel il faut aussi SORTIR de L’EURO et récupérer la maîtrise de notre politique monétaire, notamment pour le change externe et dénoncer l’article 282 du TFUE.

RAISON 5 – Il faut maîtriser les flux migratoires afin de ne pas déstabiliser ni la société française ni les sociétés des pays d’émigration. Il n’y a pas de gestion possible des entrées sur le territoire français en restant dans l’UE puisque l’article 67 du TFUE dit « Elle (l’UE) assure l’absence de contrôles des personnes aux frontières intérieures et développe une politique commune en matière d’asile, d’immigration et de contrôle aux frontières extérieures…« . L’article 79 du TFUE donne les pleins pouvoirs au Parlement européen et au Conseil qui fixent les conditions d’entrée et de séjour des immigrants, définissent les droits des ressortissants des pays tiers et règlent les problèmes d’immigration clandestine. Que vous soyez pour une politique sévère vis à vis de l’immigration ou que vous soyez pour une politique de très large accueil de l’immigration, sachez que ce n’est pas le gouvernement français qui décide, mais l’Union Européenne avec des visas des états Schengen.

RAISON 6 – Il faut protéger la santé publique et l’environnement. Notre politique de santé est soumise aux impératifs de rentabilité des marchés. Toute tentative de privilégier la santé humaine face aux lois des marchés est interdite par les traités européens (Articles 168 et 169 du TFUE). L’usage intensif des engrais et pesticides, l’introduction de 75 OGM dans le commerce pour l’alimentation humaine et animale, la réintroduction des farines animales, commercialisation de viande clonée, scandales sanitaires, vaccination de masse et déremboursement des médicaments sont des conséquences visibles de l’escroquerie. La Commission européenne, tout comme les grands lobbies, fait peu de cas de l’éthique et de l’avenir. Qu’importent les risques sanitaires potentiels à long terme quand la transaction est conclue.

RAISON 7 – Il faut arrêter le pillage de notre patrimoine national et rétablir de puissants services publics à la française. Si nos élites bradent le patrimoine public national ce n’est pas parce que la France est trop endettée. Non, si les services publics sont démantelés c’est tout simplement parce que nous y sommes contraints par les traités européens et notamment par l’Article 106 du TFUE. L’article 106 du TFUE grave dans le marbre le fait que l’Union européenne vise à placer les entreprises dans les règles de la concurrence, quand bien même ce sont des entreprises publiques. Par exemple, c’est ce qui a permis l’ouverture du marché du gaz en France à JP Morgan par le gouvernement Fillon. Nous avons cédé et nous continuons de céder nos services publics, notamment à des fonds de pension américains, et nous ne pouvons pas nous y opposer. D’où l’augmentation des coûts des péages, de l’eau,…

RAISON 8 – Il faut protéger nos acquis sociaux et nos retraites. L’Article 121 du TFUE dit « Le Conseil, sur recommandation de la Commission, élabore un projet pour les Grandes Orientations des Politiques Economiques des Etats membres et de l’Union et en fait rapport au Conseil européen… » Nous voilà aux GOPE, les fameuses GOPE qui me hérissent le poil, celles qui font descendre, en vain, tant de citoyens dans la rue. La loi MACRON, c’est une GOPE. La loi sur la santé, c’est une GOPE. La réforme du code du travail, c’est une GOPE. 85 % de nos lois françaises sont de simples transpositions des GOPE, écrites par les membres de la commission européenne (rappelez-vous, ils sont élus par personne ces gens). Et c’est lois ne sont pas bonnes pour nous. Nos retraites et autres acquis sociaux sont soumises aux décisions européennes. Le principe d’augmenter la durée de cotisation et l’âge de départ à la retraite a été fixé à la France par la Commission européenne (GOPE 2003), dans le cadre de l’Article 121 du TFUE. Que nous votions à droite ou à gauche, cela ne changera rien !

RAISON 9 – Il faut préserver la paix dans le monde et sortir de l’OTAN. Les traités européens, et particulièrement l’article 42 du TUE, subordonnent la France aux décisions de l’OTAN, dont on sait qu’elle est dominée par les Etats-Unis. Loin d’être un contrepoids aux Etats-Unis, comme on a pu nous le faire croire avant chaque référendum, l’Union européenne est au contraire leur vassal le plus docile.

RAISON 10 – Il faut défendre la vision française et la francophonie dans le monde et ainsi retrouver notre aura dans les échanges mondiaux. L’image de la France est de plus en plus abîmée. Plus nous restons dans l’Union européenne et plus nous l’abîmons. Déjà, par notre appartenance à l’OTAN et notre participation à des guerres illégales, sans mandat de l’ONU ni demande expresse du pays concerné. Avez-vous pu remarquer que l’Union européenne est une union de pays de race blanche ? Ce principe même est un principe racial ségrégationniste qui nous coupe de l’ensemble du monde francophone (celui qui croit encore en la France des Droits de l’Homme). Cette condition d’une Europe de race blanche (réfléchissez, c’est un fait) affiche des solidarités raciales et représente un risque majeur « au choc des civilisations ». La France doit s’ouvrir à nouveau au monde. Elle doit refuser cette vision racialiste et communautariste. Elle doit privilégier une vision universelle et des relations intercontinentales.

Voilà 10 raisons parmi tant d’autres. 10 raisons que François Asselineau, président fondateur de l’UPR, expose parfaitement dans sa conférence « Les 10 raisons qui nous imposent de sortir de l’Europe » (disponible sur www.upr.fr). Je ne sais pas si je vous ai convaincus. J’espère au moins vous avoir suffisamment interpelés pour que vous vérifiiez vous-mêmes la véracité de mes propos ou encore j’espère avoir pu susciter chez vous le besoin d’en apprendre plus. Pour toutes ces raisons, nous sommes presque 10.000 adhérents de l’UPR à être convaincus qu’il faut SORTIR de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN

Sophie SENAC – candidate UPR en 2° position sur la liste des élections régionales à la Réunion UPR union du peuple pour rétablir la démocratie

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires