Santé

Le chirurgien Hubert Lhote gagne en appel contre l'hôpital Gabriel Martin


L'hôpital Gabriel Martin (photo d'archives)
L'hôpital Gabriel Martin (photo d'archives)
La Cour d'appel de Saint-Denis a confirmé ce jeudi 20 novembre la déclaration de culpabilité du Centre Hospitalier Gabriel Martin (CHGM) de Saint-Paul prononcé en première instance.

Dans son délibéré, la cour reconnaît les faits de harcèlement moral du CHGM sur la personne du docteur Hubert Lhote, coupable d'avoir simplement fait remonter l'erreur médicale d'un collègue chirurgien et du personnel du bloc opératoire qui a coûté la vie à une mère de famille de 49 ans. C'était en 2002.

C'est donc un long parcours judiciaire qui se termine peut-être. L'hôpital Gabriel Martin, qui avait fait appel de la décision du tribunal correctionnel en première instance, dispose désormais de cinq jours pour se pourvoir en cassation.

"On ne range pas quelqu'un qui dit la vérité dans un placard"

"La justice vient de confirmer que l'on ne range pas quelqu'un qui dit la vérité dans un placard", illustre à sa manière l'avocat du chirurgien, Me Djalil Gangate.

La grande crainte du spécialiste de chirurgie viscérale et de son conseil, résidait dans la relaxe de la personne morale du CHGM. Les juges de la Cour d'appel n'ont finalement pas suivi le réquisitoire de l'avocat général tenu le 23 octobre dernier.

L'amende à laquelle devra s'acquitter l'hôpital a été ramenée à 5.000 euros, contre les 50.000 euros fixés par le tribunal correctionnel dans sa décision du 6 décembre 2013. L'affaire fera l'objet d'un renvoi pour statuer sur les dommages et intérêts auxquels peuvent désormais prétendre le Dr Lhote et la CGSS qui s'était constituée partie civile dans cette affaire. L'audience a été fixée au 11 février 2015.

Avant cette échéance, le chirurgien ne compte pas en rester là. "Je vais alerter très prochainement la ministre de la Santé, Marisol Touraine, pour qu'elle rappelle, malgré la nouvelle enquête de l'IGAS diligentée en 2012, que son autorité est la première garante des droits des médecins et de leurs patients. J'attends un acte fort de sa part puisque preuve a été faite que tous les autres intermédiaires ont tous menti dans cette affaire."
 
Vendredi 21 Novembre 2014 - 05:57
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 3616 fois




1.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 21/11/2014 06:03
*Merci, Ludovic Grondin, de mettre la presse au service de la vérité en ce pays de dissimulation et de mensonge. Merci !

2.Posté par noe le 21/11/2014 06:10
Cela se passe , comme d'habitude' à St Paul !
Cet hôpital devrait être détruit ... déjà qu'il est mal situé , pas de parking , en pleine ville , en pleine pollution et l'accueil est dégueux !
Les erreurs médicales se comptent par dizaines dans ce coin ... et que dire des décès souvent inexpliqués car les morts ne parlent plus , paraît-il ?
On couvre tout pour avoir des clients ....

Heureusement que Bellepierre est bien meilleur ...joli cadre de soin , en plein développement ...
J'adore aller donner mes plaquettes tous les mois et mon plasma ...
On vous accueille avec le sourire ! Félicitation pour Bellepierre !

3.Posté par DAN BETON le 21/11/2014 06:29
Bravo à ce courageux médecin mais c est tout? et ceux qui ont dissimulé les faits voir les ont modifiés? qu'auront ils? rien? que cela serve de leçon!

4.Posté par Toto le 21/11/2014 06:40
Dans le milieux médical, c'est magouille et compagnie. Le nombre de médecins ayant fait une erreur ou malmenant les patients est édifiant. Mais on se tait, le corporatisme est de rigueur.
Bravo à ce médecin qui a su l'ouvrir et tenir bon.

5.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 21/11/2014 08:09
"On ne range pas quelqu'un qui dit la vérité dans un placard" surtout quand il fournit toutes les preuves
Le parquet de Saint Pierre JAF et Juge des Enfants devraient s'en inspirer largement....
"réquisitoire de l'avocat général" complétement hors sujet et hors dispositions de Loi Française

Mais pour qui travail le Parquet donc ?

6.Posté par Habitant de Saint-Paul, usager potentiel de l''''hôpital Gabriel Martin qui traîne une bien mauvaise réputation ... le 21/11/2014 10:36
HONTE à toutes celles et tous ceux qui ont sciemment menti en jetant l'opprobre sur un Docteur honnête qui voulait simplement faire son travail correctement, selon la déontologie médicale pour le bien de tous SES PATIENTS REUNIONNAIS !!!.

Que ce Chirurgien qui fait partie de l'élite de la médecine, soit réhabilité publiquement par les plus hautes médicales de notre île, au besoin en étant réintégré et promu Chef de service dans cet hôpital de Saint-Paul afin d'y faire appliquer les règles d'hygiène et de sécurité qui lui ont valu d'être injustement banni par cette mafia incompétente qui y fait régner SA LOI !!!

Que le préjudice financier représenté par les dommages et intérêts qui ne rembourseront JAMAIS ce que cet homme subi moralement DEPUIS 12 ANS, à cause de cette mafia qui a triché et qui noyaute le corps médical de notre île , SOIT EXEMPLAIRE DANS SON MONTANT, à la hauteur de cet acte grave afin que PLUS JAMAIS nous n'ayons ce type de comportement ou règne l'Omerta que nos Politiciens et Politiciennes cautionne par leur mutisme !!!

7.Posté par ???? le 21/11/2014 14:18
@post 2

Noe ... tu devrais aller donner autre chose à la rue de Nice à St Denis ....

8.Posté par Mary sida Chantal le 21/11/2014 22:12 (depuis mobile)
Bravo pour cette justice qui a fait éclaté la Vérité

9.Posté par yabos le 23/11/2014 14:04
Ce triste exemple montre bien les limites des enquêtes administratives (Has, iras etc) qui vont dans le sens souhaités par les autorités basses ou hautes. 12 ans pour comprendre que ce médecin a dit la vérité depuis le début et qu'il a été victime d'avoir dénoncé une erreur médicale. Tout le monde s'est ligué contre lui, Direction, Ses confrères , les autorités de santé au niveau local et enfin le Ministère … En plus du drame, le décès de la patiente. Ce médecin a été détruit par l'institution avec la bénédiction de tous. C'est honteux, mais cela montre bien que les institutions peuvent tout faire en toute impunité. Ce n'est pas une condamnation symbolique de 5000 euros qui va changer quelques choses. Il faudrait pour que les choses soient bien faites que soient condamnés le Directeur de l'époque , les autorités locales qui ont couvert l'événement, les inspecteurs de l'Igas qui ont orienté leur enquête, les médecins concernés qui ont hurlé avec les loups etc. Là, on pourra alors parler de justice.

10.Posté par DAN BETON le 23/11/2014 15:48
aux patients n'oubliez pas que vous pouvez vous aussi portez plainte contre les erreurs médicales ou les négligence pas forcement besoin de sous pour le faire certains frais peuvent être pris en charge si vous avez une protection juridique ou encore par certaine mutuelle
voilà à nous aussi citoyen d'arrêter de tout accepter

11.Posté par inconnue le 26/11/2014 11:18
je donne raison a noé, au urgence, on te met dans un box comme des chevaux, tu as le temps de crevé , "vomir de partout" avant que quelqu'un viennent te faire les soins, te donné la perf et diagnostiqué ton état, t'appel quelqu'un et personne vient, faut que t'aille "vomir" dans le couloir pour qu'ils viennent, entré à minuit pour sortir a 4h du mat tout ça à cause du gastrite qui plus est j'ai mis 3 mois pour en guérir, les urgences sert un peu pas a grand choses dans ce cas là...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales