Economie

Energies intermittentes: EDF livre de nouvelles batteries de stockage

La Réunion franchit un seuil décisif dans l’insertion des énergies intermittentes, grâce à la batterie EDF de Saint-André.


Visite de terrain ce lundi à Saint-André (Crédit photos : Pierre Marchal/AnakaoPress)
Visite de terrain ce lundi à Saint-André (Crédit photos : Pierre Marchal/AnakaoPress)
A l’occasion de sa venue à La Réunion, Jean-Bernard Lévy, PDG du groupe EDF, a annoncé la possibilité pour l’île d’atteindre désormais un taux d’énergies intermittentes instantané de 32%, grâce au stockage EDF d’1 MW situé à Saint-André.

Ce dépassement du seuil de sécurité, fixé à 30% pour les systèmes électriques non interconnectés, constitue une première en France et ouvre la voie pour les autres régions insulaires.

Ce progrès est permis par les performances de la batterie EDF de Saint-André, l’un des plus gros stockages d’énergie en service industriel en Europe. De technologie sodium-soufre (NaS), elle a d’abord été développée à titre expérimental et est aujourd’hui pleinement opérationnelle. Elle permet aux équipes qui gèrent le système électrique de corriger les écarts et les chutes brutales des productions des parcs photovoltaïques et éoliens, qui peuvent mettre en risque la stabilité d’alimentation du territoire.
 

L'implantation d'un parc de batteries de forte capacité en réflexion

En repoussant la limite de sécurité à 32%, EDF peut d’ores et déjà réduire le nombre de déconnexions de producteurs photovoltaïques et éoliens qu’elle est contrainte d’effectuer (67 fois en 2015). En 2016, le nombre de jours de déconnexion sera divisé par 3, et l’énergie perdue pour le système par 5, ramenant le taux de perte à moins de 0,1% de la production photovoltaïque actuelle de La Réunion.

Pour continuer de progresser, et viser le palier de 35% inscrit pour 2018 dans le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) de La Réunion, EDF prépare l’implantation, avec d’autres industriels, d’un parc de batteries de forte capacité (5 MW) et dont le site reste à définir.

Mardi 2 Février 2016 - 09:15
Lu 948 fois




1.Posté par Eno2016 le 02/02/2016 12:01
Merci à EDF !
J'aurai du courant tout le temps pour faire des commentaires pédagogiques ...

2.Posté par Zarin le 02/02/2016 13:35
L'oppression de l'énergie libre est une théorie conspirationniste qui avance que les technologies avancées permettant de remplacer les méthodes de production énergétique actuelles existent, mais qu'elles sont supprimées par des groupements d'intérêt pour lesquels le statu quo est avantageux.

Wikipédia

3.Posté par kld le 02/02/2016 21:37
vira na lér fatigué , non ? l'autonomie énergétique et la légine y fatigue à lu , lol ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales