Revenir à la rubrique : Communiqué | Politique

Visite de Darmanin à La Réunion : « Et si c’était un gros coup de bluff ? »

Jean-Hugues Ratenon se questionne sur l'annonce de la visite de Darmanin à La Réunion.

Ecrit par N.P. – le mardi 30 janvier 2024 à 12H18

Le communiqué du député :

Comment penser autrement quand tous les observateurs annonçaient depuis plusieurs mois que le mouvement des agriculteurs sera dur et s’inscrit dans la durée ?

Cette colère est partie des Pays Bas en 2022 avant de se propager en Europe et gagner la France par l’opération des panneaux retournés à l’entrée des communes en octobre 2023, pour dénoncer un monde qui marche sur la tête.

Les manifestations se sont enchainées à partir novembre dans toute la France à partir de novembre 2023 pour ne plus s’arrêter jusqu’à la décision des syndicats de bloquer Paris depuis hier.

Ce n’est donc pas des manifestations surprises et Gérald Darmanin, le ministre de l’intérieur et accessoirement des Outre-Mer savait très bien que le climat social allait se tendre. 

C’est dans ce contexte, que le Préfet de La Réunion prévient les élus par mail en date du 25 janvier que Gérald Darmanin sera en visite officielle à La Réunion du 01 au 04 février prochain. Ce qui me paraissait improbable compte tenu des fortes mobilisations des agriculteurs et le blocus de Paris. A tel point que Darmanin a annoncé la mobilisation de 15 000 membres des forces de l’ordre pour assurer la sécurité.

Mais habitué aux opérations de com comme le reste de sa bande, Darmanin annonce quand même qu’il va venir à La Réunion pour faire le point sur l’après cyclone Bélal. Soucieux prétend-il que rapidement La Réunion se remette de ses plaies. Mentèr.

Ce matin, comme c’était prévisible, le Préfet annonce que ce voyage est annulé. Sincèrement, ce déplacement annulé n’est pas un drame. C’est déjà des économies pour les finances publiques. Et puis que viendrait il faire encore ici ? 

Car, depuis Paris :

  ne peut-il pas annoncer que l’état de calamité agricole est reconnu ?    

Depuis Paris :

  ne peut-il pas annoncer une modification ou prendre un nouvel arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle en intégrant les dégâts liés aux vents ?  Car faut-il rappeler au ministre qu’un cyclone c’est avant tout le vent.                                                          

Depuis Paris :

– ne peut-il pas annoncer la mise en place d’un fonds d’intervention exceptionnelle pour aider les collectivités à réparer les dégâts, notamment sur les routes ou encore pour éliminer les tonnes de déchets verts ?                                                                                               

Depuis Paris :

– ne peut-il pas annoncer le déblocage de fonds en urgence pour venir en aide aux familles qui ont subi des dégâts dans leur maison, remplacer la nourriture qu’elles ont dû jeter en raison des coupures d’électricité pendant plusieurs jours ? 

Il respecterait ainsi déjà sa promesse « d’argent frais » qu’il avait fait lors de sa première visite juste après le cyclone.

La population est en attente, les professionnels notamment les agriculteurs sont désespérés et dans l’attente. Les dégâts se chiffrent par dizaines de millions d’euros, pour l’instant. 

Il est indécent de vouloir faire de la com et un coup de bluff sur la détresse des gens.

Jean Hugues RATENON
Député de La Réunion

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Le râleur
25 jours il y a

C’est pas que j’adhère à son parti, loin de là ; mais ici M Ratenon a raison sur toute la ligne. Il ne sert à rien de ramener (ou pas) sa gueule de ministre quand on en attend seulement des décisions utiles et justes d’où qu’elles soient prises et que ce soit pour la Réunion ou le peuple français.
Et merci à zinfo de ne pas avoir censuré ce communiqué (on l’a déjà vu ailleurs).

Domi
Répondre à  Le râleur
25 jours il y a

En revanche zinfo aurait dû censuré un mot !!!Vous manquez de savoir vivre et ça aurait été l’occasion pour zinfo d’éduquer ces lecteurs.L’éducation c’est l’affaire de tous dit-on !!

Dernière modification le 25 jours il y a par Domi
JORI
25 jours il y a

Ratenon justifiant ses indemnités: « Et si c’était un gros coup de bluff ? », habitué aux opérations de com comme le reste de sa bande😂😂😂

Jeannot
25 jours il y a

Au lieu de voir l’économie du voyage de Darmanin, occupe à ou un peu de tous les billets d’avion que l’état doit paye po ou pou ou aller raconte des conneries à l’assemblée nationale. Pou l’élu qu’ou lé, ou revient trop cher à la nation.

Bernard Oliv
25 jours il y a

J’approuve ce qu’il dit

Espoir
24 jours il y a

Tien tien Ratenon serait plus utile s’il assurait ses missions à l’assemblée en visioconference il y aura moins de bruit déjà dans les débats, grosse economie(voyage ,logement) et pour ce qu’il a à dire un écran est largement suffisant.

Dans la même rubrique

Sainte-Marie fait un grand pas sur la résorption de son déficit

Le second conseil municipal de l’année à Sainte-Marie s’est déroulé ce vendredi et a été principalement marqué par les discussions autour des orientations budgétaires. Avec des marges de manœuvres financières quasi retrouvées, le maire de Sainte-Marie, Richard Nirlo, annonce que la commune pourra enfin relancer de nombreux chantiers à l’arrêt, comme l’école de Beauséjour, dont la livraison est attendue pour 2025.

Complément d’aide exceptionnelle au CHU : Les réactions

La sénatrice Audrey Belim, la maire de St-Denis, Ericka Bareigts, David Belda Représentant Syndical FO, Conseiller Départemental et Conseiller Municipal de St-Denis réagissent après que l’ARS a annoncé un complément d’aide exceptionnelle au CHU. Voici leur communiqué.

Une délégation de sénateurs en visite pour deux missions d’étude à La Réunion

Quatre sénateurs multiplient cette semaine les visites de terrain et les rencontres avec les représentants des institutions et collectivités dans le cadre de deux études portant sur l’« Adaptation des moyens d’action de l’État dans les Outremer » et la « coopération et l’intégration régionales des Outremer ». Des propositions de loi sont attendues avant la fin de l’année.

La complexe campagne des Européennes

C’est l’heure de la rentrée politique. Les partis lancent à reculons, à demi-mot ou en misouk leur campagne pour une élection qui a la particularité de ne vraiment pas passionner les Réunionnais.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial