Revenir à la rubrique : Politique

Une mosaïque de tendances des votes dans les Outre-mer

Les premiers résultats sont tombés pour la Nouvelle-Calédonie, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et la Polynésie Française. Les territoires ultramarins, à l'instar de la métropole enregistrent une hausse notable de la participation pour ce premier tour des législatives. Les dynamiques politiques qui se dégagent reflètent des problématiques propres à chaque territoire. A noter une émergence de l'extrême droite en Guadeloupe et Martinique.

Ecrit par Zinfos974 – le dimanche 30 juin 2024 à 20H43

Nouvelle-Calédonie : un contexte de crise

En Nouvelle-Calédonie, région actuellement en proie à des troubles sociaux qui ont déjà coûté la vie à neuf personnes, le taux de participation a remarquablement augmenté, atteignant 60,02%, contre seulement 32,51% lors des précédentes législatives en 2022. Malgré les tensions, le scrutin s’est globalement déroulé sans incident, à l’exception de Houaïlou où des perturbations ont été notées. Nicolas Metzdorf, défenseur du statu quo et rapporteur du controversé projet de loi sur le dégel du corps électoral, a pris la tête dans la première circonscription. Il sera opposé au second tour à Omayra Naisseline, figure indépendantiste.

Polynésie Française : autonomistes versus indépendantistes

La Polynésie française a déjà vu l’élection de Moerani Frébault, un candidat autonomiste, qui a remporté la première circonscription avec 54% des voix. Ce succès marque un recul pour les forces indépendantistes. Dans d’autres circonscriptions, la lutte continue, soulignant la préférence des électeurs pour les candidats autonomistes face aux indépendantistes.

Guadeloupe et Martinique : stabilité et surprises

En Guadeloupe et en Martinique, les députés sortants ont généralement bien résisté, bien que l’extrême droite ait fait des avancées notables, se qualifiant pour le second tour dans plusieurs circonscriptions. En Martinique, le député Jean-Philippe Nilor a dominé mais doit néanmoins se soumettre à un second tour, une situation inhabituelle dans cette région.

Guyane : dominance du Nouveau Front Populaire

En Guyane, les députés sortants du Nouveau Front Populaire, Jean-Victor Castor et Davy Rimane, ont largement dominé, capturant respectivement 62,78% et 60,21% des voix. Ils devront cependant affronter des candidats sans étiquette au second tour.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Bilan de mi-mandat : Le terrain pour les rodéos bientôt prêt

S’il reste encore deux ans à Olivier Hoarau pour remplir ses promesses de campagne, certains dossiers continuent leur chemin comme le futur terrain de rodéos à deux-roues, ou le projet de l’Amiral. D’autres, comme la piscine intercommunale, semble encore dans les limbes.

Législatives : Après le chaos, le statu quo

Après une dissolution de l’Assemblée nationale, des élections législatives anticipées, une campagne tumultueuse et une mobilisation record des électeurs, le camp Macroniste s’est de nouveau retrouvé majoritaire lors du vote inaugural de la nouvelle législature. Yaël Braun-Pivet, protégée d’Emmanuel Macron, reprend sa place au perchoir de l’Assemblée nationale et prouve que malgré le séisme électoral, les plaques tectoniques de la politique française n’ont en fait pas vraiment bougé.