Revenir à la rubrique : Faits divers

Un conducteur fait marche arrière sur la quatre voies de Sainte-Marie pour échapper à un contrôle

​Les automobilistes sont pourtant prévenus : les forces de l’ordre redoublent de vigilance les week end, créneau beaucoup plus propice aux conduites à risque. Et malgré l'effet de surprise qui n'est plus présent, des conducteurs s'aventurent toujours sur les routes après avoir consommé de l'alcool ou des stupéfiants. Nouvelle illustration hier soir sur les routes du Nord-Est de l'île.

Ecrit par RL – le dimanche 03 juillet 2022 à 08H53

Un important contrôle routier était mené samedi soir à Sainte-Marie au niveau de l’échangeur de Gillot. 

La soirée a été malheureusement fructueuse pour les gendarmes. 

Trois conducteurs ont été contrôlés positifs à la prise de stupéfiants. Six autres ont vu rouge au moment de souffler dans l’éthylomètre. Ils présentaient un taux d’alcoolémie compris entre 0,70 et 1,64 g/l de sang.

Parmi les conduites à risque observées sur cette grosse opération nocturne, un conducteur avait entrepris une marche arrière sur la quatre voies pour échapper au dispositif. 

Il avait déjà réussi à circuler sur environ 100 mètres en marche arrière lorsqu’il est finalement tombé sur une équipe du…PSIG, le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie. Le conducteur avait une bonne raison de vouloir échapper au contrôle puisqu’il a été contrôlé positif à l’alcool. 

Objectif : retirer de la circulation les gens alcoolisés, les gens dangereux

Au registre des autres infractions routières, 4 propriétaires de véhicule ne présentaient pas de contrôle technique à jour, un autre n’avait pas de permis tout simplement, un autre avait pris la route malgré un jugement en sa défaveur. Un automobiliste, enfin, n’avait pas réalisé la mutation de sa carte grise.

Au total, sur ce seul secteur de Gillot, 5 véhicules ont été embarqués sur la dépanneuse en vue de leur mise en fourrière. 

« Le principal c’est d’économiser des vies, de permettre aux gens de rentrer chez eux après une soirée en toute sécurité et pour ce faire, la mission principale des gendarmes ce soir c’est de retirer de la circulation les gens alcoolisés, les gens dangereux pour permettre aux autres de rentrer en sécurité chez eux », a souligné le capitaine Cédric Philbois.

Un nouveau drame quelques heures plus tard

Par ailleurs, les brigades territoriales autonomes de la Plaine des Palmistes et de Salazie ont également effectué des contrôles routiers de 21h30 à 23h30, en agglomération cette fois. Elles y ont relevé un défaut d’assurance et un défaut de contrôle technique. L’opération de contrôle menée sur ce secteur Est a donné lieu à 2 immobilisations. 

L’importance de mener ce genre d’opération est renforcée ce dimanche matin par la survenue, quelques heures après cette opération, d’un énième accident mortel. Il impliquait un motard seul sur cette même quatre voies de Sainte-Marie vers 3H du matin.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Agression sexuelle incestueuse : Comment en apporter la preuve 20 ans après ?

Accusé d’agression sexuelle sur sa nièce il y a vingt ans, un oncle fait face à la cour d’appel après une relaxe controversée à St-Pierre. Entre souvenirs douloureux et absence de preuves matérielles, la quête de vérité confronte la justice à un défi. La décision attendue le 26 septembre pourra-t-elle apporter une réponse à ce drame familial présumé ?

Chronique judiciaire : Les différents profils des prédateurs de mineurs

Lors de l’audience du tribunal correctionnel de Saint-Pierre de jeudi dernier, plusieurs audiences concernaient des faits d’agressions sexuelles sur mineurs. Si les intentions des prévenus étaient les mêmes, ce sont les différents types de profils et de contexte qui interpellent, démontrant malheureusement que le danger peut venir de partout.