Revenir à la rubrique : Animaux

Un cachalot pygmée vivant identifié au large de notre île, une première

L’annonce a été faite ce matin par l’association Globice : une 25e espèce de cétacé a formellement été identifiée vivante dans les eaux réunionnaises.

Ecrit par NP – le mardi 23 mai 2023 à 09H07

Pour la première fois depuis 22 ans de prospection maritime autour de La Réunion, une équipe de Globice Réunion a pu observer au large de Saint-Pierre une espèce jamais vue vivante jusqu’à présent dans nos eaux territoriales : le cachalot pygmée (Kogia breviceps).

“Le seul spécimen de cachalot pygmée que nous avions eu l’occasion d’identifier jusqu’ici était un animal mort à la suite d’un échouage”, a fait savoir Globice. Un individu de cette espèce est d’ailleurs naturalisé au Muséum d’Histoire Naturelle à Saint-Denis.

3,5 m de long pour 400 kg

Réputé très discret et difficile à approcher, on sait peu de choses sur le cachalot pygmée. Trapu, il peut atteindre 3,5 m de long et peser 400 kg. Sa petite nageoire dorsale et sa mâchoire caractéristique peuvent le faire confondre avec le requin.

“Le cachalot pygmée est la 25e espèce de cétacés potentiellement observable à La Réunion qui confirme son statut de véritable ‘hotspot’ de biodiversité marine”, se réjouit l’association étudiant et protégeant les mammifères marins qui approchent de l’île.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

St-Gilles : Un baleineau vu du ciel filmé par drone

Globice lance une campagne de survols en drone des baleines à bosse dans le cadre du projet « TAM-TAM », financé par le Fonds Vert. Cette initiative vise à mesurer la condition physique des baleines durant les saisons de reproduction de 2024 à 2026.