Revenir à la rubrique : Communiqué | Non classé

St-Leu : « Une injustice persistante sévit en matière d’accès à une eau potable et abordable »

Le porte-parole du Collectif « Eau Potable et à Bas Prix pour Tous à Saint-Leu » veut dénoncer "l'injustice persistante qui sévit dans notre commune en matière d'accès à une eau potable et abordable."

Ecrit par N.P. – le mardi 30 janvier 2024 à 06H53

En tant que fondateur et porte-parole du Collectif « Eau Potable et à Bas Prix pour Tous à Saint-Leu », je me tiens aujourd’hui devant vous pour dénoncer l’injustice persistante qui sévit dans notre commune en matière d’accès à une eau potable et abordable.

Depuis 2020, notre collectif n’a cessé de lutter pour défendre les droits fondamentaux des citoyens, œuvrant sans relâche pour garantir une justice tarifaire équitable pour tous. La même année, nos requêtes légitimes ont été présentées au directeur de cabinet de la présidence, au directeur de l’eau au TCO, et au Directeur de Derichebourg.

Malheureusement, nos demandes d’annulation des factures pendant le confinement, de révision des paliers de calcul du prix de l’eau, et de modification du mode de calcul de l’assainissement ont été ignorées. La promesse de remboursement faite par le vice-président du TCO, M. Gilles Hubert, n’a jamais été tenue jusqu’à aujourd’hui le scandale de 2021, lié à une bactérie d’origine animale dans l’eau, a mis en lumière les conséquences graves de la négligence en matière de gestion de l’eau potable.

En 2022, une manifestation a été organisée pour rappeler à quel point les droits des Saint-Leusiens, notamment dans les écoles sans accès à de l’eau potable, étaient ignorés. L’année suivante, nous avons vigoureusement dénoncé l’augmentation unilatérale des tarifs de l’eau votée à l’unanimité par les élus de Saint-Leu au TCO, dont le maire Bruno DOMEN lui-même, un affront envers la population et une preuve flagrante de mépris.

Malheureusement, en 2024, après le passage du cyclone Bélal, la situation a empiré. Les Saint-Leusiens ont été relégués au second plan, avec une absence totale de distribution d’eau pendant une coupure prolongée, notamment dans les écoles où la qualité de l’eau ne permettait pas la consommation directe. De plus, l’absence de communication sur les risques pour la santé a laissé de nombreuses personnes malades. Nous assistons à un véritable scandale sanitaire, avec la complicité des autorités compétentes.

Les Saint-Leusiens ne sont pas des sous-citoyens, et il est grand temps que leurs droits fondamentaux soient respectés. Nous exigeons des actions immédiates du TO et de la municipalité pour remédier à cette situation inacceptable. La santé et le bien-être de la population doivent être une priorité absolue. Notre combat pour un accès à une eau potable et abordable pour tous continuera et nous passerons à la vitesse supérieure si ce silence intolérable persiste .

Dr. Karim JUHOOR

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique