Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Reprise économique Outre-mer à l’automne

Source : Le Figaro et l'APF

Ecrit par looping974@laposte.net – le mardi 16 juin 2009 à 16H18

Aucune image à la une trouvée pour cet article.

Outremer : reprise cet automne ?

AFP
16/06/2009
Le président des instituts d’émission d’outre-mer (IEDOM, IEOM) Yves Barroux a estimé aujourd’hui que la reprise de l’activité pourrait intervenir outre-mer à partir de cet automne. « Les conditions sont réunies pour que les économies repartent à partir de l’automne », a affirmé M. Barroux lors d’une conférence de presse, observant qu’il n’y a eu qu' »à peine trois mois de décalage » entre la crise économique mondiale et ses conséquences dans les économies ultramarines.

S’appuyant sur les derniers indices connus pour l’économie mondiale, M. Barroux a estimé que « le point bas de la récession est probablement atteint ». « L’incertitude est de savoir si on aura une reprise en douceur ou une reprise vigoureuse », a-t-il dit.
Pour 2009, seuls la Nouvelle-Calédonie, la Guyane et Mayotte devraient connaître une « légère croissance ». Dans les autres collectivités, le PIB devrait diminuer, même si la baisse sera « moins forte qu’en métropole ».

Outre-mer, le ralentissement conjoncturel amorcé fin 2008 s’est poursuivi au premier trimestre 2009. Il touche aussi à présent la Nouvelle-Calédonie, fortement pénalisée par la chute du cours du nickel et la baisse de la demande mondiale. L’inflation a baissé de façon marquée dans pratiquement toutes les collectivités et le marché du travail a continué à se dégrader, mais « de façon moins nette en Nouvelle-Calédonie ».
Outre la crise mondiale, ont pesé le « ralentissement des commandes publiques » et les « incertitudes » autour de la loi de développement économique des outre-mer.
S’y sont ajoutés les conflits sociaux en Guyane (décembre, prix des carburants) puis aux Antilles début 2009.

La crise mondiale et l’impact de la crise antillaise ont eu un fort impact sur le tourisme, en particulier en Polynésie française, à Saint-Barthélémy et Saint-Martin.
La consommation des ménages a baissé significativement, notamment dans l’automobile, et le logement (sauf Nouvelle-Calédonie, Guyane).

L’investissement des entreprises a ralenti et les importations ont baissé, « de façon très sensible dans l’automobile ». Les secteurs les plus touchés sont le BTP, le tourisme et le commerce automobile. Un peu partout, il y a une augmentation des incidents de paiement, des retraits de cartes bancaires et des interdits bancaires. Le nombre de dossiers de surendettement augmente et la situation financière des entreprises « un peu partout se détériore ».

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique