Revenir à la rubrique : Société

Quand Robert Ménard interviewe Jacques Tillier

« Quand Mesrine voulait me tuer ». C’est le titre d’une interview de Jacques Tillier dans le numéro automnale de la revue Médias. Un entretien avec Robert Menard, directeur de la rédaction du magazine, et connu pour être le fondateur et secrétaire général de l’association Reporters sans frontières. Un entretien dans lequel Jacques Tillier, ancien directeur de […]

Ecrit par Benjamin Postaire – le vendredi 17 septembre 2010 à 16H17

« Quand Mesrine voulait me tuer ». C’est le titre d’une interview de Jacques Tillier dans le numéro automnale de la revue Médias. Un entretien avec Robert Menard, directeur de la rédaction du magazine, et connu pour être le fondateur et secrétaire général de l’association Reporters sans frontières.

Un entretien dans lequel Jacques Tillier, ancien directeur de la rédaction du Journal de l’île, n’esquive aucun sujet. Tout y passe, de ses débuts à la DST en passant par son passage à Minute, grâce à sa photo de Georges Pompidou, la dernière du président vivant, en allant jusqu’à sa rencontre avec Jacques Mesrine. Un passage bien évidemment fort de l’interview où le journaliste revient sur les circonstances de sa rencontre avec le gangster et la manière dont ce dernier l’a laissé pour mort.

Le Jir : « un journal qui disait tout haut ce que tout le monde pense tout bas »

On apprend également un épisode moins connu de la vie professionnelle de Jacques Tillier, quand ce dernier a travaillé pour deux chefs d’Etats africains, Paul Biya au Cameroun et Lassana Conté en Guinée. Bien évidemment, l’interview s’attarde sur sa longue expérience à la Réunion, à la tête du Journal de l’île. L’ancien directeur dit croire y avoir « laissé un bon souvenir ». Pour Jacques Tillier, le Jir, qui est passé de 6.000 à plus de 30.000 exemplaires durant son passage, est « un journal qui disait tout haut ce que tout le monde pense tout bas… Un journal avec du ton, de la polémique, des révélations… Les fondamentaux quoi ». Plus loin, il précise, « J’ai eu une vie journalistique intense à la Réunion, une liberté de ton incroyable dont a bénéficié l’ensemble de mes collaborateurs ».

Pour commander Médias et lire l’interview de Jacques Tillier rendez-vous sur le site : revue-medias.com

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Salon VivaTech – Maya Césari : « On est le seul stand de cette dimension des départements d’Outre-mer »

Le salon VivaTech, plus grand événement européen dédié aux start-ups, bat son plein à Paris. Au milieu des géants des hautes technologies, une petite dizaine de start-ups péi sont prêtes à démontrer le talent local. Cette délégation a été sélectionnée par la Région Réunion pour représenter les innovations de l’île. Maya Césari, conseillère régionale responsable de l’innovation et de la croissance bleue, explique pourquoi elle a tenu à cette présence réunionnaise.

Salon VivaTech : « La Réunion a sa place dans cet écosystème »

Hanifah Locate, directrice de la recherche et de l’innovation à la Région Réunion, s’est rendue au salon VivaTech à Paris. Elle accompagne une dizaine de start-ups qui sont venues présenter leurs produits et affirmer la volonté régionale d’être un futur hub pour l’innovation.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.