Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

No Corrida

Le retrait de la proposition de loi visant à abolir la corrida le 24 novembre à l’Assemblée Nationale démontre que divertir par la souffrance animale est plus important que la tragédie que subissent les animaux dans l’arène. Au nom de la tradition et de la mise à mort en beauté du taureau ,la barbarie est devenu plus douce que le sucre en boite. AVE CESAR.

Ecrit par Richard-RIANI-de-Tanambo – le mardi 29 novembre 2022 à 07H20

La France, pays des lois à deux vitesses, i di dans le code pénal article 521-1 alinéa 1 ke ekzersé dé sévis grave,ou sexuèl,ou komèt in ackt de kruoté si bann zanimo domestik lé puni de 2 ans anprizonman ek 30 000 € zamand.

Mé li di osi dan alinéa 7 ke la loi lé pa aplikab po la kours toro ni po batay kok sou prétexte de tradition.Mé ko sa sa
Kom di la chanson eske le monde lé sérié.

Quelle jouissance domoune néna devant l’estocade qui consiste a planté une épée de 80 cm dans la cage thoracique du taureau pour le tercio de mise à mort.

Quel plaisir nou néna de voir le Tercio de pique ou le Tercio de banderilles sur un taureau qui souffre lors de ce combat injuste et inégal. Le Toréro ne sera jamais comme un peintre devant sa toile ni un écrivain devant sa page blanche, il est juste une poupée en costume de papier.

Si la corrida est une identité régionale, on doit garder le paganisme ou sacrifice humain chez les Vikings pour apaiser les Dieux à l’équinoxe du printemps ou le solstice d’hiver. Si la tauromachie est un art ,la cardiectomie ou ablation du cœur pratiquées chez les Aztèques pour maintenir l’équilibre du cosmos lé un gayar tradition alors. Par la même occasion on garde aussi les combats de gladiateurs de La Rome Antique, on applaudie les combats de chien en Russie ,on encense le ad bestias qui est attaché à un poteau et dévoré par des fauves. Pour finir on doit jouir sur le Donkey-Baiting qui consiste à lâcher des chiens sur un âne, pratique révolue depuis au Royaume-Uni.

Oui ,je déteste la corrida, les combats d’alligators ,les combats de chameaux, les combats de poissons, les combats de béliers, le batay kok et autres bassesses de l’Homos Sapiens pour son plaisir de sociopathe sadique. Mi sa essaye voir si mi trouve un sensation a garde deux zoizo batay si la tole la caze mémé .

Le monde est beau et la nature est un chef d’œuvre ,a-t-on besoin de voir du sang et de la souffrance pour apprécier la vie ?

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires