Revenir à la rubrique : Société

Matthieu Dafreville : fin de carrière pour un judoka en or

Il avait déjà annoncé sa fin de carrière lors des précédents Jeux des Îles à Maurice en 2019, Matthieu Dafreville s'est laissé convaincre de venir aider ses camarades judokas à rafler le plus de médailles à Madagascar. Et ça a payé, le porte-drapeau des Jeux de 2015 quitte le tatami avec une dernière médaille d'or.

Ecrit par Antoine Forestier  – le lundi 28 août 2023 à 16H45
Il a dû boire plus de 4 litres d’eau pour que sa pesée soit validée. Au moment de monter sur la balance, Matthieu Dafreville dépasse à peine les 100 kilos réglementaires pour combattre dans cette catégorie.
En demi finale, son adversaire Mauricien Joseph Perrine en fait quasiment le double ! Mais sur le tatami, cette énorme différence de poids ne s’est pas vraiment ressentie. Ipon pour le Réunionnais.
Qualifié pour la finale, il ne disputera pas ce dernier combat. Son adversaire Mahorais Makaylly a été disqualifié après une attitude jugée déplacée par les juges suite à sa victoire en demi-finale.

« La der’ des ders' »

Le Réunionnais se retrouve seul avec l’arbitre sur le tatami et remporte une dernière médaille d’or… sans disputer de finale. Voilà qui met fin à une incroyable carrière, marquée notamment par une formidable 5ème place au Jeux Olympiques de Pékin.

« Il y a eu beaucoup d’émotions car je savais que ce seraient mes derniers combats. Je voulais finir sur une note positive, c’est le cas avec cette dernière médaille d’or », raconte le vétéran de la sélection.

Les entraîneurs de La Réunion auraient aimé l’aligner aujourd’hui lors des épreuves collectives. Mais c’était clair dans la tête Dafreville, il n’y participerait pas.

« C’était un lourd risque de me blesser. Je sentais que j’étais arrivé au bout de quelque chose. Arrivé à un certain âge, on sait que c’est mort, on ne peut plus combattre. Quand on passe ce cap-là, ce n’est plus possible d’assurer. J’aurais 45 ans lors des prochains Jeux. Déjà maintenant, c’est très compliqué de tenir la forme par rapport aux petits jeunes. Là, c’était vraiment la der’ des ders' ».

Le Saint-Pierrois n’aura connu que l’or aux Jeux des Îles. 5 médailles en 3 participations. Il va maintenant réfléchir à son avenir, et se verrait bien transmettre son expérience du Judo aux plus jeunes en devenant entraîneur.

Thèmes : Jeux des Îles | JIOI
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

L’hommage en couleurs de Regina Pisano

L’une des créatrices de contenus les plus connues à La Réunion, Regina Pisano, se lance dans la musique. Son premier single, « Les couleurs », est un hommage à son fiancé décédé et une célébration de la vie malgré la perte d’un être cher.

Rififi au temple tamoul de Saint-Paul

Mercredi au moment de la procession du Cavadee, une fidèle a été priée de quitter sur le champ une zone réservée aux pénitents. Egratigné sur les réseaux sociaux pour sa façon de procéder, le président du temple livre sa version.

Pour la Cimade, le « fichier des étrangers » utilisé par la PAF à La Réunion est illégal

Alors que le nombre d’étrangers placés en centre de rétention administrative (CRA) a plus que triplé en 2023 à La Réunion, la Cimade a produit un signalement à la CNIL pour dénoncer l’absence de contrôle sur les informations fournies par la préfecture au Groupe de recherche pour l’exécution des mesures d’éloignement. Cette unité de la PAF, unique en France, est censée traquer dans l’île les personnes faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). La préfecture, elle, nie partager l’accès de son fichier des étrangers avec la police.